X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Les états financiers de la SÉMER resteront privés

durée 27 février 2020 | 14h56
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    La Commission d'accès à l'information du Québec a finalement rejeté la demande formulée au nom du Réseau de l'information sur les municipalités par son porte-parole Roger Plante afin d'obtenir les états financiers 2016 et 2017 de la Société d’économie mixte et d’énergie renouvelable (SÉMER).

    C'est le Réseau qui a lui-même confirmé l'information par voie de communiqué, le jeudi 27 février. Ce dernier argüait que la SÉMER «ne pouvait démontrer que ses états financiers de 2016 et 2017 contenaient des renseignements suffisamment détaillés pour porter atteinte aux négociations qui se dérouleraient en 2020 et de façon plus large à ses intérêts futurs, dans son nouveau modèle d'affaires.»

    Rappelons que tant la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet que le préfet de la MRC, Michel Lagacé, se sont toujours opposé au dévoilement des états financiers soulignant que dans un marché aussi compétitif, le dévoilement des chiffres de contreproductif et «risqué» de dévoiler ces informations.

    La SÉMER est détenue à 40 % par la Ville de Rivière-du-Loup, 40 % par la MRC de Rivière-du-Loup et 20 % par l'entreprise privée Terix-Envirogaz.

    Soulignons qu’en octobre 2018, Énergir a informé la SÉMER que le projet Route bleue d’Énergir et ses camions propulsés par le gaz naturel liquéfié n’irait pas de l’avant, faute d’un marché suffisant. La SÉMER a donc fait volteface et s’est tournée vers le gaz comprimé en signant en mars un contrat de vente de gaz naturel renouvelable de 20 ans avec Énergir, avec un potentiel de revenus de 2,5 M$ par année.

    Pour faire face à ce changement de direction, de l'ordre de 2,3 M$, alors qu'elle accumule les déficits, la SÉMER a adressé une demande de financement au gouvernement du Québec afin d'être en mesure de finalement produire et livrer du gaz comprimé.

    La SÉMER est toujours en attente d'une réponse gouvernementale.

     

     

    commentairesCommentaires

    4

    • M
      mp
      temps Il y a 4 ans
      bravo,un éléphant blanc géré par des autruches.
    • S
      Simon
      temps Il y a 4 ans
      Ils sont où nos élus.... Ils se cachent la tête dans le sable.il n y a rien à comprendre
    • P
      Paul
      temps Il y a 4 ans
      ... mais les pertes, elles, seront publiques...
    • G
      GB3
      temps Il y a 4 ans
      Payez bande de caves, vous les avez élus, eh bien payez maintenant en fermant les yeux sur ce qu'ils font avec votre argent. À la ville, c'est toujours comme ça, Vous nous avez élus, laissez-nous vous fourrer comme on veut...les bordures de trottoirs, la caserne, la pointe, on en fait ce qu'on veut de vos sous..arrêtez de nous contrôler les petits fatigants de citoyens.
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 juillet 2024 | 6h59

    La Ville de Trois-Pistoles ranime son projet d’établissement hôtelier

    La Ville de Trois-Pistoles a récemment fait l’acquisition d’un ensemble de lots qui appartenaient à l’entreprise David Duperron Immobilier pour la somme de 450 000 $ afin d’y développer un établissement hôtelier de 70 chambres en bordure de la route 132, à l’ouest de la rue Jean-Rioux. Le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, confirme que ...

    6 juillet 2024 | 6h00

    Projet éolien PPAW1: des places toujours disponibles devant le BAPE

    Si le projet éolien Pohénégamook–Picard–Saint-Antonin–Wolastokuk 1 (PPAW1) déchaine les passions, force est d'admettre que l'impact ne se ressent pas sur le nombre de participants aux séances du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE). Jeudi, l'organisme a précisé que plusieurs places étaient toujours disponibles pour toute ...

    5 juillet 2024 | 9h17

    La fusion entre les groupements forestiers de Témiscouata et de Métis-Neigette devra attendre 

    La fusion envisagée entre le Groupement forestier de Témiscouata et le Groupement forestier Métis-Neigette n’aura pas lieu, du moins à court terme. Le projet a été proposé aux membres lors d’une assemblée générale extraordinaire le 20 juin, mais le résultat s’est révélé insuffisant. Ce n’est toutefois que partie remise, estiment les ...