Publicité
29 janvier 2020 - 15:59

Bruno Gagnon élu personnalité du mois de janvier

Catherine Boucher

Par Catherine Boucher, Chroniqueuse web

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Pour le mois du mentorat, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup a choisi d’octroyer le titre de personnalité du mois de janvier à l’un de ses mentors, Bruno Gagnon. Précurseur dans son domaine, il a lui-même instauré cette pratique au sein de la chambre en 2006.

Depuis ce temps, plusieurs entrepreneurs bénéficient de ses connaissances et de son temps pour le bien-être de leurs entreprises.

Le mentorat est un service qui a toujours interpellé M. Gagnon, qui constatait que malgré le bel accompagnement au niveau professionnel sur le développement de l’entreprise des gens d’affaires, un manque subsistait.

«Il n’y avait pas de services qui se préoccupaient de l’individu, de l’entrepreneur et du développement de ses qualités entrepreneuriales. À partir de ce moment-là, je me suis dit que c’était intéressant parce que ça venait répondre à un besoin et ainsi augmenter les chances d’un entrepreneur de réussir en affaires», relate-t-il.
 
Faire don de son temps et de son expertise était tout naturel pour Bruno Gagnon, qui souhaite partager son expertise afin de permettre aux démarreurs d’entreprises de briser leur isolement et de propulser leur compagnie.

«J’ai autant appris de mes mentorés que j’ai pu les aider. Je suis fier de tous ces gens-là, car je les ai vus croître et se développer», admet-il.

Il a d’ailleurs porté plusieurs chapeaux au sein de la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup, dont celui de président. Son expertise et son dévouement n’ont pas tardé de convaincre la chambre l’obtention de son titre de personnalité du mois de janvier. Une mention qui le touche particulièrement, puisque pour lui aider son prochain, c’est tout naturel.

«Lorsqu’on fait du bénévolat et qu’on est impliqué auprès de nos mentorés et qu’on les voit réussir, c’est là qu’on retrouve notre satisfaction. C’est notre paie, autrement dit», conclut-il.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article