Publicité
12 décembre 2019 - 15:31

La santé mentale s’invite au diner du Centre des dirigeants d’entreprise

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Le Centre des dirigeants d’entreprise de la région de Rivière-du-Loup recevait pour son diner-conférence de Noël le 12 décembre deux des instigatrices de la campagne «Parle», soit Alex Ann Villeneuve Simard, chargée de projet et Mélanie Dumont, directrice du Centre de prévention du suicide du KRTB. 

Les objectifs de cette campagne d’information et de sensibilisation sont d’aborder la détresse psychologique en contexte de rupture amoureuse, et d’amener les personnes en situation de vulnérabilité à s’ouvrir et à demander de l’aide.

«Ce sont majoritairement des hommes qui se suicident. Par expérience, avec les gens qu’on aide et avec les rapports de coroner qu’on doit parfois lire aux familles, il y a régulièrement des situations de rupture amoureuse, de conflits dans le couple. C’est souvent un déclencheur dans le portrait de la personne. Ça veut dire qu’on a des problématiques avec ça», ajoute Mélanie Dumont.

Lors d’une situation de détresse psychologique, la rupture amoureuse peut être omniprésente. La campagne «Parle» est avant tout un moyen de briser l’isolement. Ce sont les actions répétées en entreprise, et l’ouverture concernant cette réalité qui peuvent avoir un réel impact au quotidien, explique Alex Ann Villeneuve Simard.

«On a une culture de se dire ‘’ce n’est pas de mes affaires’’ ce qui se passe dans la vie personnelle des autres. La santé de notre communauté, c’est tous notre affaire», ajoute Mme Villeneuve Simard. Il reste toutefois encore beaucoup de travail à faire pour éviter que la recherche d’aide ne soit perçue comme un aveu de faiblesse. Un long travail est nécessaire pour déconstruire cette mentalité. «Les hommes parlent peu ou plus difficilement de façon générale et surtout, ils attendent beaucoup plus longtemps avant de s’ouvrir (…) La demande d’aide est encore vue comme une faiblesse», ajoute Mme Dumont.

Certaines entreprises ont d’ailleurs eu recours à des formations offertes par le Centre de prévention du suicide afin d’outiller certains employés à bien réagir au cas où un collègue se confierait à eux lors d’une situation plus difficile.

Cette campagne est une initiative du Comité des partenaires en santé mentale du Kamouraska qui est formé de plusieurs organismes de la région soit : le Centre prévention suicide du KRTB, La Traversée Association Kamouraskoise en santé mentale, Trajectoires Hommes du KRTB, Centre-Femmes la Passerelle du Kamouraska et La Bouffée d’Air du KRTB.

Publicité


Publicité

Commentez cet article