Publicité
4 novembre 2019 - 10:33 | Mis à jour : 10:40

Vote de grève unanime chez Les Viandes du Breton

Toutes les réactions 8

Samedi dernier, les syndiqués du département expédition/réception du Syndicat des travailleuses et travailleurs Viandes du Breton (CSN) ont donné à leur comité de mobilisation un mandat de grève à être déclenché au moment jugé opportun.
 
Syndiqués depuis le 26 octobre 2018 et plus d’une quinzaine de rencontres de négociation plus tard, les travailleuses et travailleurs n’ont toujours pas réussi à conclure une première convention collective avec leur employeur, Les Viandes du Breton inc., affirme le syndicat.

«Les gars commencent à être tannés. On voulait simplement se raccorder à la convention déjà en place dans l’usine, mais l’employeur nous a forcés à se lancer dans la négociation d’une convention différente pour l’expédition. C’est beaucoup de temps à réécrire beaucoup de texte au lieu de parler concrètement de leurs conditions de travail», a déclaré le président du syndicat, Joël Dubé.

Selon ce dernier, les salariés en sont rendus à se demander «si les bonnes conditions sont juste pour les cochons chez Du Breton.»

Les principaux points en litige sont le régime de retraite, la liberté d’action syndicale, les pauses, la rémunération lors des congés, les congés mobiles, les vacances et finalement, les salaires et les primes.
 
Les parties se retrouveront à nouveau à la table de négociation, aujourd’hui et jeudi de cette semaine. Par la suite, le syndicat analysera les actions pour la suite des choses. Le syndicat est affilié au Conseil central du Bas-Saint-Laurent (CSN) qui regroupe plus de 8 500 membres des secteurs, public et privé, répartis au sein de 96 syndicats.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • 25$ de l'heure pour un travail a la chaine, physique, qui fait chier, routinié, pas le droit d'aller au toilette, c'est ca que ca vaut.Je mets au défi le petit fonctionnaire d'aller essayer ce travail ne serait-ce qu' une semaine. Avec un salaire minimum a 15$ bientôt pour placer des cannes a l'épicerie, 25$ pour une shop de ce genre, c'est justifié.

    Steeve - 2019-11-08 18:30
  • Bien dit Luc, une gang de lacheur d'école qui veulent la lune! Vous me ferez pas pleurer avec votre grève. Une gang de non scolarisé qui veulent avoir les salaires du monde qui ont dû s'endetter pour avoir une scolarisation et un papier pour avoir un vrais travail!

    Antoine L. - 2019-11-08 13:05
  • C’est incroyable encore à notre époque de penser que compétence et scolarité sont indissociables. Ces gars là ne classent pas des boutons par couleurs, ils font un travail avec un certain lot de responsabilités qui mérite une révision salariale compte tenu de l’ampleur de la tâche.En faisant la lecture des commentaires, on peut sentir une certaine frustration de « possibles » diplômés qui ne sont pas satisfaits de leur salaire, alors il y a une solution, faire parvenir votre candidature, si je ne me trompe pas, ils sont toujours en recrutement.

    MaryAive - 2019-11-07 02:51
  • À Luc,
    c'est vrai que ca demande un minimum de capacité de réflexion ou de scolarité pour comprendre les processus qui motivent un regroupement de gens honnêtes à améliorer sa situation. C'est même une partie de la définition de l'intelligence… quoi que certain en semble dépourvue ...

    Pat. - 2019-11-06 20:31
  • Sérieusement Luc as tu deja travailler la pour affirmer sa ?

    Moi - 2019-11-05 08:52
  • J’ai travailler pour Viandes du Breton et c’est une très bonne compagnie, je suis sur qu’ils vont trouver un terrain d’entente

    Daniel - 2019-11-05 06:26
  • Le syndicat a réussi à convaincre un groupe d’employés sans scolarité, sans préalable, qu’ils valent 25$ de l’heure? Ce n’est pas pcq la compagnie fait de l’argent que l’employé vaut plus. Si vous voulez le salaire des patrons, devenez en un, sinon mettez vos bottes à vache pis go!

    Luc - 2019-11-04 19:53
  • Lâché pas. Dubreton parait bien a l'extérieur des murs mais a l'intérieur des murs, je pense que cet employeur a beaucoup a faire et pourrait retourner une part de son succès a ses employés. Malheureusement, tout le négatif est caché.

    Steeve - 2019-11-04 12:33