Publicité
20 septembre 2018 - 06:54 | Mis à jour : 11:51

Duvetnor veut une place pour son nouveau bateau

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

«Un port pour croisiéristes à Rivière-du-Loup», tel est le titre d’un communiqué de presse envoyé par la Société Duvetnor. «Nous avons un nouveau bateau qui arrive en octobre, il faut qu’on l’accoste quelque part», a mentionné Jean Bédard, dans une entrevue téléphonique accordée à Info Dimanche.

«Le besoin de nouvelles infrastructures est particulièrement pressant, considérant l’arrivée imminente d’un nouveau navire de 15 m et de 24 passagers, Le Renard, qu’il sera très difficile d’exploiter à partir des installations existantes en raison de son gabarit», a-t-il précisé.

M. Bédard a également parlé de la situation vécue par l’autre croisiériste opérant à Rivière-du-Loup. «Forcée de partager le seul poste à quai disponible avec le navire Trans-Saint-Laurent, Croisières AML doit se replier quotidiennement vers Gros-Cacouna en fin de journée, un port où les conditions ne sont pas adaptées pour ce navire», a-t-on expliqué.

La Société Duvetnor et Croisières AML transportent annuellement plus de 35 000 passagers pendant la saison touristique. De nouvelles infrastructures portuaires sont devenues nécessaires pour assurer la pérennité de leurs opérations. À cet effet, une aide financière de 150 000 $ a été accordée par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire dans le cadre du programme FARR (Fonds d’appui au développement des régions). Les deux entreprises ont lancé un appel d’offres public conjoint et recruté les experts en génie portuaire de la firme Norda Stelo pour évaluer divers scénarios pour repenser les infrastructures portuaires. La Société des Traversiers et la Traverse de Rivière-du-Loup Saint-Siméon collaborent en partageant des informations techniques pour contribuer au succès des études. Les deux croisiéristes ont également reçu l’appui de la Ville de Rivière-du-Loup et de la MRC de Rivière-du-Loup.

GROS-CACOUNA

Le 10 aout dernier, le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour, a annoncé le transfert des installations portuaires de Gros-Cacouna du fédéral au provincial, transfert qui sera effectif en date du 30 mars 2020.

Par la même occasion, M. D’Amour a expliqué qu’il y aurait une marina à Cacouna, complémentaire à celle de Rivière-du-Loup. «Les activités au quai de Rivière-du-Loup vont rester à cet endroit», avait-t-il souligné. Le volet des bateaux de croisière a également été identifié par le ministre. «Cacouna pourrait accueillir des bateaux de 150 à 300 passagers. On pense davantage à des croisières hivernales, les visiteurs pourraient notamment faire de la motoneige», avait expliqué Jean D’Amour.

«Duvetnor n’a aucune objection concernant l’implantation d’une marina à Cacouna, mais ce n’est pas un avantage pour nous. On met nos billes à Rivière-du-Loup. De plus à Cacouna, il y a des délais», a mentionné M. Bédard.

Celui-ci a également commenté le volet terrestre du projet de Carrefour maritime à Rivière-du-Loup que l’on parle déjà depuis plusieurs années. «La Ville penche actuellement sur un bâtiment plus modeste», a souligné Jean Bédard qui avait déjà mentionné que Duvetnor vendait le fleuve et ses îles et n’avait pas besoin d’un espace très grand pour accueillir sa clientèle. «Je suis membre du comité du Carrefour comme 12 autres personnes», a-t-il précisé. M. Bédard met davantage ses énergies sur le volet maritime du projet. «Il faut d’abord régler le problème pour accoster les bateaux, a-t-il conclu.

Publicité

Commentez cet article