Publicité
18 juillet 2018 - 17:08

Parc éolien Nicolas-Rioux : des revenus de 6,8 M$ versés aux communautés

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 12

Après seulement six mois d’opération, le parc éolien Nicolas-Riou a permis de générer 6,8 M$ de revenus. Cet argent sera réinjecté dans les communautés partenaires, une manne inattendue qui n'a pas manqué de réjouir les élus, le 18 juillet.

Cette somme sera divisée entre les 10 actionnaires de ce parc éolien communautaire, soit 8 MRC du Bas-Saint-Laurent, la Première Nation Malécite de Viger et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent pour injecter dans divers projets de développement.

«Le parc éolien s’est comporté au-delà de nos espérances et de nos prévisions (...) La production est plus importante lors de vents de 30 km/h en hiver parce que le vent est plus dense, et notre mois de juin a été très venteux», explique Michel Lagacé, président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent.

Les prévisions pour le parc éolien Nicolas-Rioux faisaient état de 5,2 M$ à 5,5 M$ de bénéfices pour l’année 2018. En seulement six mois, ce sont 6,8 M$ qui sont retournés à la communauté. D’autres versements sont d’ailleurs à prévoir pour les six prochains mois.

Les dix actionnaires se sépareront donc 600 000$ chacun, pour un total de 6 M$. Les 808 000$ restants sont mis en réserve par la Régie de l’énergie du Bas-Saint-Laurent. «Ils feront soit l’objet d’un nouveau versement dans quelques semaines, ou demeurera dans nos coffres pour aplanir les versements dans les années à suivre», précise Michel Lagacé.

Les revenus versés aux MRC seront redistribués aux municipalités au prorata selon leur richesse foncière avec un pourcentage établi. Par exemple, la Municipalité de Saint-Cyprien, dans la MRC de Rivière-du-Loup, devrait recevoir un montant d’environ 20 000 $. Il pourrait servir à défrayer une partie des couts de la construction du nouveau terrain de soccer et de baseball pour améliorer les services à la jeunesse.

La préfet de la MRC de Témiscouata, Guylaine Sirois, abonde dans le même sens. Dans la région de Témiscouata, les montants seront redistribués aux 19 municipalités. «C’est de l’argent additionnel qui peut permettre d’accélérer certains projets de développement, de consolider certaines entreprises ou de rehausser des services. Tout est possible», ajoute Mme Sirois.

Pour la MRC des Basques, le préfet Bertin Denis souligne que ces revenus seront versés directement aux municipalités du territoire. «Chaque municipalité a sa façon de faire. L’intégralité du 600 000$ sera versé aux municipalités (…) Le parc éolien produit plus que les prévisions alors on ne peut qu’espérer le meilleur», ajoute-t-il. Des redevances additionnelles liées au nombre d’éoliennes et à la quantité d’électricité produite, représentant 500 000$, sont attendues dans la MRC des Basques puisque une grande majorité du parc est installé sur son territoire. Ce montant s’ajoute au 600 000$ annoncé le 18 juillet.

Le parc éolien Nicolas-Rioux est le plus grand parc éolien communautaire à partenariat égalitaire au Canada. Il totalise 224,25 MW de puissance et compte 65 éoliennes. Il est détenu à 50% par EDF EN Canada, 33% par la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et à 17% par la Régie intermunicipale de l’énergie de la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Merci Économix pour les précisions. tout ça fait bien du sens. ça rend cette nouvelle encore meilleur. les calcules de profit étaient basés sur un pret de 70% du coût total. si finalement le pret est de 80% comme il semble l'être, il y a donc plus d'intérêt et de capital à rembourser durant ces 6 mois. si les profits sont quand même supérieur aux attentes c'est que ça vraiment bien été durant ces 6 mois. beaucoup de vent...

    Jo Blow - 2018-07-22 20:38
  • Jo Blow. Votre calcul d’un prêt initial de 50M $ par la RIEBSL est théoriquement ok avec un ratio planifié de 70%-30%. Or, il arrive que ce ratio soit changé lors du financement à long terme d’un projet parce que les prêteurs acceptent de prêter davantage face aux bonnes perspectives de rentabilité. C’est la seule raison que je vois qui expliquerait que la mise de fonds des MRC via la RIEBSL (qui, en passant, est aussi empruntée) soit seulement d’environ 35 M $. Et oui, le 70 % (ou plus) d’emprunt se paie tout seul à même les revenus avant la distribution du 6,8 M $.

    Économix - 2018-07-21 15:59
  • Après quelques recherches, j'ai trouvé que le projet était financé à 70% par des prêts. le 30% restant étant une mise de fonds par les actionnaires.
    le RÉIBSL détient 33% du projet, EDF 50% et la RIÉGÎM 17%. La mise de fond du RÉIBSL aurait donc dû être de 500 million X 33% X 30% = 50 millions.

    Pourquoi finalement on se retrouve avec une mise de fond de seulement 35 millions? est ce que le projet à coûté vraiment moins chère que prévu? j'imagine que c'est une autre raison. je suis curieux... quelqu'un sait???

    j'imagine aussi que le 70% en prêt se paye tout seule avant que le RÉIBSL prennent le 6.8 Millions. ce qui serait une bonne nouvelle

    Jo Blow - 2018-07-20 16:35
  • @monsieur Drouin
    Je vous remercie de cette précision, quoique nous ne sachions toujours pas qui est "denis". Pour l'essentiel toutefois, la réaction de cette personne n'a pas sa place et qualifier les commentaires des autres d'imbéciles et inutiles alors qu'ils demandent plus de précisions représente un comportement inacceptable.

    Brigitte Schoemans - 2018-07-20 16:15
  • @Brigitte Schoemans: Vous concluez à tort que le commentaire signé «denis» est un commentaire du préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, ce qui n'est pas le cas.

    Francois Drouin - 2018-07-20 16:03
  • Monsieur Denis,
    "commentaires plates imbéciles et inutiles..." De toute évidence vous avez l'épiderme ultra sensible et ne supportez pas que les gens tentent d'obtenir tous les renseignements nécessaires pour se faire une opinion personnelle réfléchie! Vous auriez eu avantage, vue votre position de préfet, à utiliser votre devoir de réserve plutôt que de transformer le questionnement tout à fait légitime de Jo Blow en un enjeu purement émotif et puéril. Un peu plus de maturité aurait été nettement plus instructive!

    Brigitte Schoemans - 2018-07-20 14:39
  • Merci M. Lagacé pour ces quelques précisions. Malheureusement, pour le commun des mortels et même pour des personnes assez ferrées en finances, il reste beaucoup de flou. Le 35M $ d’emprunt contracté par la RIÉBSL comprend-il la participation des Malécites, actionnaires du parc? Si oui, on divise ce montant par 9, ce qui fait un emprunt par MRC d’environ 4M $. Par ailleurs, vous écrivez « les bénéfices sont largement présents pour assumer capital et intérêts ». D’habitude quand on parle de bénéfices, c’est après les dépenses, notamment le remboursement de la dette et les intérêts. N’aurait-il pas fallu dire les « revenus » sont largement présents... ». Dernière chose, je présume que le 600 000 $ est versé à chaque MRC après que la Régie se soit gardé les sommes suffisantes pour assumer l’emprunt qu’elle a fait au nom des actionnaires (MRC et Nation Malécite). Est-ce bien le cas? Je n’ai pas de doute qu’il s’agit d’un excellent projet pour la région, mais il faut de l’information plus précise pour en convaincre l’ensemble de la population.

    Économix - 2018-07-20 10:21
  • Merci M. Lagacé,
    effectivement avec cette information on peut se réjouir du 6M$ en 6 mois. j'en conclus que le reste dès dépenses (500 millions - la mise de fonds) est sous forme d'un autre prêt, que les intérêts et les versements en capital se prennent avec les profits avant la distribution du 6M$. Est ce que je me trompe?

    Jo Blow - 2018-07-20 09:08
  • Nous parlons d’un prêt d’environ 35M$ pour la RÉIBSL....pour la mise de fonds initiale...donc, pas d’inquietudes, les bénéfices seront largement présents pour assumer capital et intérêt!

    Michel Lagacé - 2018-07-20 07:26
  • à Denis,
    mon commentaire n'a rien de négatif. en fait il est ni négatif, ni positif car je ne peux pas me faire une opinion avec cette simple nouvelle. je demande seulement de savoir les vrais affaires. du revenu c'est pas du profit. si la dette est de 250 millions, ce qui serait 50% du coût total, car les communautés sont actionnaire à 50%. alors 6.8 millions de revenu est extrêmement négatif. Je doute que la dette est de 250 millions mais c'est un exemple. pour ce faire un point de vue positif ou négatif a cette nouvelle il nous manque beaucoup d'info que j'aimerais avoir. c'Est quoi la dette que les communautés ont contractées pour payer ce projet? si ce n'est pas 250 millions qui à payé pour le reste du 50% des dépenses. Denis, si vous avez ces information qui vous permettent de vous réjouir, ça serait bien de les partager à la population. merci

    Jo Blow - 2018-07-19 14:31
  • Bon bon bon.... on ne peut pas se réjouir une fois pour toute! Faut qu’il y ait ces commentaires plates imbéciles et inutiles .... pire que la petite roche qu’on Retrouve dans notre soulier... on. A juste le goût de la sortir de la ! Peut on célébrer une belle réussite sans avoir à lire des commentaires négatifs? Peut on avoir un beau 48 heures??????????

    denis - 2018-07-19 11:37
  • Attention, le 6.8M ne semble pas être du profit net, il y a une dette à payer avec les intérêts qui s'en suit. peut-on informer d'avantage?

    Jo blow - 2018-07-19 09:15