Publicité
13 octobre 2012 - 14:22

Projet de 84 maisons écologiques à Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2
Rivière-du-Loup –Le promoteur Conrad Gosselin a présenté le 12 octobre une première maison écologique en voie d’être certifiée LEED à Rivière-du-Loup dont le prix de vente « clé en main » est de 220 000 $. Cette résidence, située au 34 de la rue des Serre-freins dans le développement domiciliaire Royal Sud du secteur Saint-Ludger, sera habitée une année pour en vérifier tous les avantages potentiels.

« Ma nièce Joanie (future jeune maman) habitera la maison écologique au cours des 12 prochains mois, explique le promoteur. Elle fera part de ses diverses expériences, du comportement de l’habitation par temps froid, pluvieux ou venteux, de la consommation d’eau et en énergie des différents appareils ménagers sur la page Facebook officielle de la maison écologique. »

Parc Cartier


Cette maison témoin servira également à promouvoir un projet beaucoup plus ambitieux, soit la réalisation d’un village vert de 84 résidences dans le secteur du Parc Cartier.

« Pour lancer mon village, je veux savoir de quoi je parle », a commenté M. Gosselin, notamment au niveau de la consommation d’énergie (la maison est équipée de panneaux solaires), de l’utilisation de l’eau potable et de la qualité de l’air.

Pour en arriver à un prix de vente comparable à celui d’une maison unifamiliale conventionnelle, Conrad Gosselin a fait certains choix. Le plus important est probablement l’absence d’un sous-sol. La maison de deux étages, comprenant trois chambres à coucher, est construite sur une dalle de béton avec notamment un plancher chauffant. « Un sous-sol, c’est plein de problèmes et ça coûte 15 000 $ de plus. Nous avons aussi divisé un grand terrain pour y construire deux maisons, là nous avons une autre économie de 15 000 $. Et j’ai fait de bonnes négociations avec les entreprises avec lesquelles j’ai travaillé », a noté M. Gosselin.

DES ARBRES


Plusieurs particularités écologiques ont bousculé les habitudes de construction des entreprises participantes au projet. C’est le cas de la présence d’arbres sur le terrain. « Nous voulions protéger les arbres sur le terrain, les constructeurs sont capables de le faire quand ils veulent », a souligné le promoteur. À cet effet, on a utilisé une mini-excavatrice et l’absence de sous-sol a facilité cette protection. On a également semé du trèfle blanc sur le terrain pour en limiter l’entretien.


La maison écologique est située au 34 de la rue des Serre-freins dans le développement domiciliaire Royal Sud du secteur Saint-Ludger à Rivière-du-Loup.
Photo : Mario Pelletier


FENESTRATION


La fenestration est également beaucoup considérée dans la construction d’une maison écologique. Ainsi, on a placé quatre portes patio sur la façade sud du bâtiment pour laisser entrer le soleil en hiver. En été, la présence d’arbres permettra d’éviter une surchauffe à l’intérieur. À l’opposé, du côté nord, on a choisi de petites fenêtres. Il n’y a pas de fenêtre sur les côtés est et ouest.

CAPTEURS SOLAIRES


Sur le toit de la maison, on note 9 capteurs solaires du côté sud. « Nous avons l’expertise dans la région », a noté le promoteur. Ces capteurs solaires sont reliés à l’entrée électrique ce qui permettra de vendre à Hydro-Québec le surplus d’énergie solaire en été et d’acheter davantage d’électricité au besoin en hiver. On a aussi isolé tous les conduits d’eau chaude de la maison. Conrad Gosselin pense que la maison coûtera 50 $ par mois en énergie, comparativement à 120 $ par mois pour une maison de construction traditionnelle. « Si je dis que ma maison consomme 50 $ par mois en énergie, je veux être sûr », a mentionné Conrad Gosselin. Les données seront donc recueillies au cours de cette année d’évaluation.

EAU POTABLE


La consommation d’eau potable sera également soumise à une analyse détaillée puisqu’un compteur a été installé et que les appareils domestiques ont été choisis pour en favoriser l’économie. La consommation moyenne d’une personne en Amérique est de 320 litres par jour, l’objectif ici est de 140 litres d’eau par jour par personne. L’eau de pluie restera à 100 % sur le terrain et celle des gouttières pourra servir à l’arrosage ou au lavage de la voiture.

Parmi les autres éléments qui font de cette résidence une maison écologique, on note un échangeur d’air mieux réparti dans la maison, l’absence de composés organiques volatils dans la peinture, des matériaux de construction plus purs, des murs de 12 pouces d’épaisseur, de l’éclairage DEL et 80 pieds de terrain en façade.

Soulignons finalement que la maison écologique, accessible par la rue Témiscouata, près d’Atelier de soudure RDL, puis par les rues des Cheminots, Beaulieu et des Aiguillages, pourra être visitée les samedis et dimanches 20, 21, 27 et 28 octobre de 10 h à 16 h.



Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Nous avons visité la maison. Décevant. C'est certain que les coûts en énergie ne seront pas élevés, c'est minuscule. Parfait pour des personnes qui n'aiment pas recevoir car il n'y a pas l'espace suffisant. Coin dinette (4 places)seulement, pas de salle à manger, petit salon et très petites chambres.

    Jean - 2012-10-23 10:34
  • C'est bien! Mais penser a tous ce qui se trouve dans votre sous-sol présentement et placer les au rez-de-chaussé ou a l'étage...je dis ca de meme...

    PèrePlexe - 2012-10-14 09:31