Publicité
28 juillet 2011 - 22:56

Calko : le réseau d’information sur les municipalités réagit

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 13
Rivière-du-Loup – Y a-t-il eu négligence dans la protection du site de l'usine Calko appelé à devenir le Domaine Kogan et qui a été rasé par les flammes mercredi matin? C’est du moins ce que soutient par voie de communiqué le Réseau d’information sur les municipalités.

Le Réseau qui ne manque pas de rappeler qu’il était intervenu en janvier dernier afin de plaider pour la sauvegarde du bâtiment principal de l’usine Calko, dont la construction remonte à 1887, soutient que selon les informations dont il dispose, il y aurait eu négligence dans la protection du bâtiment.

« Il s’avère que des pompiers louperivois avaient confié en privé leur inquiétude au porte-parole du Réseau, Roger Plante, au sujet de la sécurité immédiate des lieux, il y a de cela plusieurs semaines. Les événements leur donnent raison, mais révèlent aussi que la ville possédait assez de renseignements pour éviter la perte de l’édifice centenaire », mentionne le communiqué.

Son porte-parole soutient même que « la ville a laissé traîner les travaux de restauration, mais elle était sans nul doute bien au fait que des individus non autorisés fréquentaient l’endroit. »  Ce dernier conclu en affirmant que le complexe, privé d’électricité, n’était pourvu d'aucun système de protection contre les incendies.

Plus tard, sur le site de réseautage Twitter, le Réseau d’information sur les municipalités a demandé à ce que Rivière-du-Loup dévoile les modalités d'assurance du domaine Kogan, en rappelant du même coup, qu’anciennement, la présence d’un gardien de sécurité était exigée hors des heures de travail.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

13 réactionsCommentaire(s)
  • J'appuie les commentaires de La Belette et de M. Gaston Pelletier.

    Sylvie - 2011-07-28 20:30
  • ma première impression fut de penser au sort de l'église St-François..j'espère qu'ont pensera de protéger ce bâtiment de 106 ans, voyez dans le livre du 50 ième anniversaire comme elle était bien décorée. J'habite l'extérieur de la région maintenant et quel surprise d'apprendre une possible démolition..seulement les vitraux, fait par un artiste Italien reconnu dans le monde et les peintures que nos grands-parents et parents ont payées toute leur vie, a quand l'aide financière du Vatican??il faut que les gens s'impliquent afin de lui trouver d'autres vocations qui permettront la rentabilité du bâtiment. René L.

    René - 2011-07-28 18:39
  • Bon on se calme le pom pom... le feu de R-D-L est bien platte mais bon vous allez vous en remettre point à la ligne. Il y a déjà eu dans le passé des feux à Rimouski, Cabano, St-Jean-de-Dieu ou autres et toutes ces villes se sont relevées alors on rebâti et on arrête de pleurer. Bon courage.

    Henri - 2011-07-28 18:15
  • C'est vrai que c'est dommage d'avoir perdu ce site patrimoniale. Mais faut surtout pas en faire une affaire d'état, ce n'était tout de même pas le manoir Fraser. Un vieil édifice tout en décrépitude. J'ose imaginer les doléances que certain aurait soulevé si la ville avait employé leurs taxes pour faire garder ce site.Soulignons plutôt le travail de nos sapeurs pompiers qui ont fait un excellent travail et remercions le ciel que le vent ai été calme et au sens contraire du centre ville. N'eut été le cas nous aurions vraiment raison de se plaindre.

    Marie Thérèse - 2011-07-28 17:04

  • infodimanche.com - 2011-07-28 16:15
  • Comment pour vous envoyer une video.

    c.b. - 2011-07-28 15:57
  • On pause une question pertinente malgré tout: les nouveaux propriétaires du site et les pompiers avaient-ils pris conscience et adapté leurs interventions pour préserver ce bâtiment patrimonial ? La vidéo laisse croire qu'on a préféré «laisser brûler» ce vieux truc... derrière la tôle, se cachait pourtant le dernier témoin de l'histoire industrielle de la région !

    Objectivement sceptique - 2011-07-28 15:38
  • Une autre disparition d'un bâtiment historique. Cette fois-ci c'est le feu (accidentel ou pas c'est à suivre)On cherche un coupable.....Pour l'Église St-François advenant la décision de la démanteler les personnes responsables iront-ils en prison aussi?????? Soyons vigilants avant l'irrémédiable....

    Sol - 2011-07-28 14:52
  • Faut-il vraiment n'avoir rien à faire pour passer son temps à critiquer les municipalités et ses élus. Ce "réseau" a-t-il seulement sa place dans un milieu qui cherche le positif dans le but de se développer. Il est également vrai de penser que du temps, il semble en avoir, en tout les cas, plus que nous que travaillons 5 jours semaines. En conclusion, il est normal de voir certaines bonnes personnes intéressées par la politique changer leur vision des choses lorsque l'on perçoit des causeurs de trouble dans l'environnement durable.

    Gaston Pelletier - 2011-07-28 12:42
  • Je sais que depuis que l'usine était fermée, des personnes étaient payées pour faire le tour et vérifier la sécurité des lieux. L'électricité était coupée à ce moment. Plusieurs fois, des gens entraient en brisant des fenêtres. Ils se trouvaient tout le temps un coin pour y entrer. Probablement que depuis le transfert du bien, les vérifications ont été mises de côté de la part des nouveaux propriétaires et ce qui est arrivé, arriva ...

    Julie - 2011-07-28 12:20
  • Encore M. Plante (alias le Réseau d'info) qui joue les gérants d'estrade. Quand la presse cessera-t-elle de jouer son jeu ? Cela dit, c'est vraiment dommage que l'intéressant projet de la Ville de RdL pour que cet immeuble industriel patrimonial soit recyclé, comme ça se voit souvent dans d'autres villes, parte en fumée...

    La belette - 2011-07-28 12:14
  • C'est vrai qu'au travers d'une bâtisse que je classe comme pollution visuelle dans les dernières années il y avait une perle du patrimoine historique industriel de la ville comme en fait foi la photo. L'idée de la récupérer dans le nouveau projet était bonne.

    On dit: - 2011-07-28 11:05
  • Un beau téléroman en perspective! Dire qu'à une certaine époque, un industriel de la région a été condamné pour avoir fait brûler sa scierie cinq fois afin de toucher les assurances.

    Je me souviens - 2011-07-28 10:36