X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Nouvelle résidence pour les Sœurs de l’Enfant-Jésus de Chauffailles

Chargement du vidéo
durée 30 mai 2013 | 15h23
  • Mario Pelletier
    Par Mario Pelletier

    Journaliste

    Voir la galerie de photos

    Rivière-du-Loup – Juste à côté de la résidence actuelle des Sœurs de l’Enfant-Jésus de Chauffailles sur la rue Saint-Henri à Rivière-du-Loup, la congrégation a procédé le 28 mai dernier à la pelletée de terre officielle donnant le coup d’envoi des travaux de construction de leur nouvelle Maison provinciale canadienne, qui hébergera également les membres de la congrégation des Sœurs Clarisse.


    Plusieurs invités d’honneur étaient présents pour la cérémonie, entre autres l’abbé Charles-Aimé Anctil, vicaire général du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, l’abbé Yvan Michaud, aumônier à la Maison provinciale, l’abbé Odilon Hudon, curé de la paroisse Saint-Patrice de Rivière-du-Loup, Michel Morin, maire de Rivière-du-Loup, Sœur Louise Guay et Sœur Marthe Beauvois, Clarisses de Rivière-du-Loup, Carl Dubé, directeur de la vie étudiante au Collège Notre-Dame, et Jacinthe Poitras, directrice financière de la Province religieuse. On notait aussi divers représentants des entreprises participant au projet de construction, dont Marc Pigeon de Construction Technipro BSL qui agit à titre d’entrepreneur général des travaux.


    SŒURS DE L’ENFANT-JÉSUS DE CHAUFFAILLES


    La Supérieure provinciale de la communauté religieuse, Sœur Denise Lachance, a rappelé les principales étapes du processus qui a mené au début de la construction de la nouvelle résidence. Le conseil provincial en a pris la décision en décembre 2012. Cette décision assurera la pérennité de la congrégation des Sœurs de l’Enfant-Jésus de Chauffailles à Rivière-du-Loup. La Province du Canada compte 100 religieuses dont 45 demeurent déjà à la Maison provinciale. À noter que l’âge moyen des religieuses de l’entité établie au Québec est de 77 ans.


    Sœur Denise Lachance a expliqué antérieurement que la congrégation souhaite que le bâtiment actuel puisse accueillir des projets correspondant à leurs valeurs et à leur mission. La priorité est que le Collège Notre-Dame, une œuvre éducative soutenue par les religieuses depuis plus de 40 ans, demeure en ces murs et poursuive son action. « La décision de construire un nouvel édifice à l’intention des membres de notre communauté n’a et n’aura aucune incidence sur le fonctionnement du Collège Notre-Dame », avait indiqué Sœur Lachance.


    La congrégation des Sœurs de l’Enfant-Jésus de Chauffailles compte 365 religieuses à travers le monde. La communauté est présente en France, au Canada, au Japon, en République dominicaine, au Tchad et au Cambodge.


     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 mai 2024 | 6h33

    Témis en Bière de retour en août

    C’est du 1er au 3 août que se tiendra la 4e édition de Témis en Bière au Parc Clair Soleil de Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Cabano. Lors de ce festival de la bière, il sera possible de manger des produits locaux et régionaux, puis d’écouter de la musique alors que l’admission sera gratuite pour entrer sur le site. Ainsi, des ...

    19 mai 2024 | 6h29

    Le Mouvement Desjardins abandonne les régions, selon les syndicats 

    Le Conseil régional FTQ Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, le SEPB-Québec local 575, ainsi que les représentants de la société civile et maires de la région, dénoncent la décision du Mouvement Desjardins de fermer ses bureaux, guichets et centres de services dans 10 municipalités. Pour les différents porte-paroles, il est clair que ...

    19 mai 2024 | 6h03

    La qualité de l’air sera suivie et mesurée à Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le ministère de l’Environnement a récemment fait part de nouvelles mesures qu’il allait mettre en place afin de s’assurer de la qualité de l’air à Saint-Mathieu-de-Rioux. Des démarches concrètes, issues d’un plan de contrôle, seront entreprises au cours de la saison estivale et viendront répondre aux plaintes répétées envers les émanations de ...