X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Mise en vente de l’église et du centre communautaire d’Estcourt à Pohénégamook

durée 3 juillet 2024 | 06h58
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La Fabrique Marie-Médiatrice d’Estcourt de Pohénégamook a lancé un appel de projets afin de vendre l’église et le centre communautaire Léon-Desjardins situés sur la rue des Rédemptoristes. La présidente, Danielle Lafrance, souhaite trouver une nouvelle vocation aux bâtiments religieux qui s’inscrira dans la philosophie du quartier.

    «On souhaite quelque chose qui soit à la couleur de notre paroisse, qui soit un plus pour nos paroissiens jeunes ou moins jeunes, que ça amène un milieu de vie, un coin, un espace encore communautaire», souligne-t-elle.

    Les possibilités sont nombreuses; les bâtiments pourraient être transformés en blocs appartement, en milieux de vie intergénérationnels, avance la présidente. «On veut que ce soit entre les mains de personnes qui soient capables de mettre en valeur ces bâtisses-là pour que tous y trouvent leur compte», explique-t-elle.

    Certains paroissiens sont déçus de la nouvelle. Les réactions sont semblables du côté de la Fabrique et de la cinquantaine de bénévoles impliqués dans les activités. «On se trouve perdant avec le travail, le temps et le cœur qui ont été mis dans ces bâtisses, c’est une perte énorme», confie Mme Lafrance. Avec un projet rassembleur, le deuil pourrait un peu moins difficile, croit-elle.

    UNE QUESTION DE BUDGET

    À pareille date l’an dernier, de telles démarches n’étaient pas envisagées par la Fabrique, «sauf que 2023 nous est rentré dedans financièrement avec un bon déficit. C’est là qu’on s’est dit qu’on ne serait pas capable». 

    La Fabrique est dans l’obligation de vendre en raison d’un manque de fonds. «C’est l’ensemble de l’œuvre de l’augmentation des couts [après la pandémie de COVID-19] et la réduction des revenus qui fait en sorte qu’on ne pouvait plus arriver», explique Danielle Lafrance.

    L’église a été construite en 1933 et est classée patrimoniale depuis 2003. Selon la présidente, elle a toujours été bien entretenue, puisqu’une subvention couvrait 70 % des travaux. Au fil des années, la couverture, la peinture intérieure, le parvis et le système de chauffage ont été refaits. Seules les fenêtres de la façade restent à être changées. 

    Le centre communautaire qui abrite au premier étage, la salle Léon-Desjardins et au sous-sol, la Maison des jeunes n’a pas reçu le même amour. La présidente ne cache pas que plusieurs travaux, moyennant de gros frais, sont à réaliser. «On n’était pas en mesure de les faire», indique-t-elle.

    Selon les assurances de la Fabrique, la valeur des bâtiments est estimée à 2,7 M$. Du côté de la Ville, toutefois, elle s’élève à 1,4 M$.

    L’appel de projets a été lancé en mai et se terminera le 29 aout à 16 h. À ce jour, la Fabrique n’a reçu aucune proposition, mais elle soutient que plusieurs se sont montrés intéressés à acquérir les bâtiments.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...