X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Découvertes archéologiques d’occupation autochtone ancienne au parc national du Lac-Témiscouata

durée 22 juin 2024 | 06h30
  • Ce printemps, durant trois semaines, un des plus grands sites archéologiques connu sur le territoire du Parc national du Lac-Témiscouata, est fouillé par une équipe d'archéologues professionnels.

    C’est grâce à une contribution financière du Programme Innovation du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, que le projet a pu voir le jour. Cette fouille d’envergure est le fruit d’une collaboration entre la firme Artéfact Urbain, spécialisée notamment en archéologie, et le Parc national du Lac-Témiscouata. Le projet est également appuyé par la Première Nation Wolastoqiyik Wahsipekuk.

    Le site qui fait l’objet de recherches est dans une situation précaire: situé sur la rive du Petit lac Touladi, il subit de l’érosion. Un suivi de l’intégrité du site entamé en 2017, a permis de confirmer que le site se dégrade et qu’une fouille de sauvetage est nécessaire. L’objectif de l’intervention de 2024 est de fouiller la bande riveraine pour éviter de perdre de précieuses informations archéologiques. Ce projet concrétise le mandat du Parc national de veiller à la préservation du patrimoine humain et naturel de son territoire.

    La fouille permettra de préserver des artéfacts millénaires qui ont été laissés par des groupes autochtones qui vivaient dans la région du Témiscouata, bien avant l’arrivée des premiers Européens. On retrouve essentiellement des outils en pierre et des éclats issus des procédés de fabrication d’outils. D'impressionnants artéfacts ont été découverts dont une pointe de projectile datant d'au moins 3 500 ans avant aujourd’hui.

    « La fouille de ce site de grand intérêt, en plus d’enrichir l’état des connaissances sur l’occupation autochtone dans la région, nous permettra de tester de nouvelles technologies d’analyse archéologique et de mise en valeur telles que les environnements virtuels et les lunettes de Réalité Mixte.» souligne Marie-Anne Paradis, directrice de la division archéologie chez Artefact Urbain.

    Le parc national du Lac-Témiscouata se distingue dans le réseau SÉPAQ par l’abondance de sites archéologiques et la présence de carrières de chert Touladi, une pierre très prisée par les Premières Nations pour la fabrication d’outils. À partir du 24 juin, il est possible de participer à des fouilles publiques accompagné de Jolyane Saule, l’archéologue du parc.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...