X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Phase deux du parc national du Lac-Témiscouata : réalisation d’une étude de marché

durée 18 juin 2024 | 06h58
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) a conclu un contrat de gré à gré pour la réalisation d’une étude de marché dans le secteur de la Grande-Baie à Saint-Juste-du-Lac en vue du potentiel développement de la phase deux du parc national du Lac-Témiscouata. 

    Octroyé au cabinet KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. pour la somme de 45 000 $, le contrat prévoit la rédaction d’un rapport afin de mettre à jour les besoins du parc qui n’ont pas été réalisés dans la première phase. Le document, qui sera remis en juillet, guidera aussi l’organisation dans une direction en vue d’un second développement.

    L’étude permettra donc de tracer la voie vers la phase deux du parc national du Lac-Témiscouata. Le développement était prévu, au départ, en même temps que la phase un, lors de l’ouverture du parc en 2009. Le projet au total était évalué à 50 M$. «Le décret financier relatif à sa création fut de 30M$ ainsi, des choix ont dû être considérés par la Sépaq pour prioriser la programmation des infrastructures à déployer dans le parc», explique la directrice générale du parc, Lise Deschênes.

    Le préfet de la MRC de Témiscouata, Serge Pelletier, se réjouit de cette nouvelle étape qui donnera une idée des services, des infrastructures qui pourraient être mis en place au parc. Cet exercice permettra aussi de réfléchir au tourisme toutes saisons qui serait une valeur ajoutée à la région, croit-il.

    La phase deux est désirée depuis plusieurs années au Témiscouata afin de bonifier l’offre touristique sur le territoire. En attendant sa réalisation, le parc et les élus locaux ont travaillé le circuit de vélo Le Petit Témis.

    Les investissements requis pour l’élaboration d’une phase deux du parc s’élèvent entre 25 et 30 M$. Son développement pourrait durer entre deux et trois ans à la suite de la confirmation du budget. Le préfet espère un début des démarches en 2025.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...