X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

durée 23 juin 2024 | 06h55
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses actions dans la conservation de près de 250 fonds d’archives du territoire louperivien et témiscouatain.

    M. Pelletier ne s’attendait pas à recevoir une telle récompense. «Je ne savais même pas que le prix existait, c’est une réelle surprise», avoue-t-il. Le lendemain, après avoir reçu son mérite, il a fait des recherches afin d’en connaitre davantage sur cette distinction.

    Il s’agit d’un mérite prestigieux et rare remis à une personne qui n’est pas issue du monde archivistique, mais qui a contribué à son développement par des réalisations marquantes, voire exceptionnelles. Le prix a été nommé après l’archiviste, historien et professeur Jacques Grimard afin de lui rendre hommage.

    Gaston Pelletier est le troisième Québécois à recevoir cette reconnaissance. Elle a été remise, en 2017, à l’historien et professeur à l’Université de Montréal, Jacques Rouillard. La première récipiendaire était Lise Bissonnette, auteure et journaliste, en 2009. «Quand je regarde les deux qui l’ont reçus, ce ne sont pas n’importe qui», souligne-t-il.

    Il reçoit ce prix comme un privilège, lui qui ne se compare pas aux précédents gagnants qui sont «de grandes références». «C’est un travail d’équipe, ce n’est vraiment pas individuel», soutient le Louperivois qui a remporté le mérite municipal Yves-Godbout en 2018 pour son travail à l’amélioration du bien-être de la collectivité.

    DE NOMINATION À PASSION

    L’implication bénévole de Gaston Pelletier dans le milieu des archives a commencé en 1993, alors qu’il a siégé, en tant que conseiller municipal, sur le comité visant à la mise en place d’un centre d’archives à Rivière-du-Loup. Une histoire d’amour a alors commencé pour le diplômé en sciences de la santé, en administration et en gestion des ressources humaines. 

    Le Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup a été fondé trois en plus tard et incorporé en 1999. M. Pelletier a été membre du conseil d’administration jusqu’en 2013 dont plusieurs années à la présidence (2003-2013) avant d’assurer la direction générale jusqu’en 2019, année où le centre est devenu agréé par la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

    En parallèle, M. Pelletier s’est fait approcher en 2011, pour aider à la sauvegarde de documents historiques au Témiscouata. Il a fait partie du comité provisoire avant que le Centre d’archives du Témiscouata soit incorporé en 2017. Il a été membre du conseil d’administration de 2011 à 2016, avant d’assurer la direction générale pendant 3 ans et de devenir président du centre en 2019, un poste qu’il occupe toujours. L’organisation travaille actuellement à obtenir son agrégation de la BAnQ.

    Le récipiendaire, qui a travaillé une cinquantaine d’années à l’hôpital en clinique d’orthopédie, a aidé à traiter 182 fonds d’archives à Rivière-du-Loup et 67 au Témiscouata. «Mon but c’était de sauver l’histoire, les archives, ça en fait partie», soutient-il. 

    Il souligne aussi l’importance de revaloriser ces vieux documents. «Avoir des archives dans une boite avec de la poussière par-dessus, pour moi, c’est inconcevable», partage-t-il. 

    Ainsi, il a aidé à la mise sur pied du «Club des scribes» au Centre d’archives de Rivière-du-Loup afin que les citoyens intéressés accèdent aux fonds, choisissent un sujet et aient l’opportunité d’écrire un livre. Les personnes moins à l’aise avec l’écriture peuvent recourir à l’aide d’une ressource dédiée à cet effet sur place. De nombreux ouvrages sont nés de cette initiative, le centre ayant la capacité de les produire de A à Z.
     

    commentairesCommentaires

    1

    • DT
      Denis Tardif
      temps Il y a 3 semaines
      Bravo Gaston!
      Toutes mes félicitations pour ton prix très mérité.
      Salutations.
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 juillet 2024 | 6h57

    École d’immersion française : le milieu toujours en attente d’une réponse 

    L’avenir de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles est toujours en suspens. L’Université Western, qui chapeaute l’institution d’enseignement, tarde à éclaircir ses intentions concernant la reprise ou non de ses activités en sol pistolois.  Selon le maire de Trois-Pistoles, Philippe Guilbert, l’Université Western a récemment reçu le ...

    19 juillet 2024 | 6h31

    Vacances de la construction : la SQ lance un appel à la prudence

    À l’aube des vacances de la construction, la Sûreté du Québec tient à rappeler aux usagers des réseaux routier et récréotouristique que comme chaque année, elle intensifiera ses interventions afin d’inciter à la prudence, autant sur le réseau routier que sur les plans d’eau et les sentiers, et ce, du 19 juillet au 4 août prochain. C’est sous le ...

    19 juillet 2024 | 6h04

    Pluie de médailles pour le Domaine Vallier Robert 

    Le Domaine Vallier Robert, anciennement connu comme étant le Domaine Acer, continue de voir ses produits issus de la fermentation de la sève d’érable briller sur les scènes nationales et internationales. En 2024, l’entreprise d’Auclair, au Témiscouata, a récolté 17 nouvelles distinctions soulignant son expertise dans son domaine.  Au cours des ...