X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La Ville délivre un permis de démolition pour l'ancienne Brasserie Lafontaine

durée 6 juin 2024 | 11h03
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    La Brasserie La Fontaine sera, peut-être, enfin, démolie. Choisissez votre qualificatif. Pour la troisième fois depuis l'incendie qui l'a ravagé en novembre 2015, le Service du développement territorial de la Ville de Rivière-du-Loup a pu délivrer un permis de démolition.

    «Les propriétaires ont d’ailleurs reçu un courriel leur indiquant qu’ils peuvent venir signer et payer les frais afin de récupérer le permis à l’Hôtel-de-Ville», a précisé par courriel le directeur du Service des communications de la Ville, Pascal Tremblay. Ce qui a été fait dès le jeudi 6 juin.

    La bâtisse est la propriété de Gestion Miya inc, menée par Stéphane Morin et d'une compagnie à numéro qui appartient à Jean Després.

    À noter qu'aucune aucune demande de démolition ni d’avis public ne sera formulée. «Le document a été octroyé en situation d’urgence, sur recommandation conjointe du Service du développement territorial et du Service de sécurité incendie car plus de 50 % de la propriété était jugée en perte, ce qui est prévu dans la règlementation municipale», explique M. Tremblay.

    Rappelons que le bâtiment est jugé dangereux et qu'il doit être démoli dès que possible pour assurer la sécurité des voisins et des passants. Toutefois, les propriétaires devront suivre la procédure habituelle lorsqu’ils auront un projet de construction à présenter à la Ville.

    «Puisqu’on parle du centre-ville, le CCU [NDLR le comité consultatif d'urbanisme] devra donner sa recommandation sur ce qui sera projeté de construire sur ce lot», ajoute le directeur du Service des communications.

    DEUXIÈME INCENDIE

    Rappelons que le 11 mai dernier, soit près de huit ans et demi après le premier incendie qui a forcé la fermeture de l'établissement louperivois, le bâtiment a de nouveau été la proie des flammes. L'incendie a été considéré comme suspect. Le bâtiment a donc été remis à la Sûreté du Québec pour fin d'enquête.

    Quelques semaines avant l’incendie, on pouvait voir des graffitis sur les murs du deuxième étage par une vitre qui avait été fracassée. Un feu qui a soulevé l'ire des voisins et des commerçants n'ont pas caché leur souhait de voir l'édifice rapidement mis à terre.

    Un premier pas est donc franchi.

     

    commentairesCommentaires

    1

    • GC
      Guylaine Cote
      temps Il y a 23jours
      Beaucoups de souvenir pour moi. A l'époque ou c'était un commerce Vézina céramique j'aitait locataire a l'étage je mi suis fait un GRANDE amie ca fera 40 ans en 2025 a l'automne nous allons fêter se souvenir .... Très triste pour moi de voir ce bâtiment partir .
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h57

    Se mobiliser pour la propreté de la Pointe à Rivière-du-Loup

    Au cours des dernières semaines, des citoyens de Rivière-du-Loup ont remarqué qu’avec l’apparition du beau temps, des déchets ont aussi commencé à parsemer le parc de la Pointe. Conséquence du début de la saison estivale qui approche à grands pas, mais aussi du manque de civisme de certaines personnes. La Ville estime que la communauté doit se ...

    Publié à 6h42

    Une nouvelle certification collégiale en initiation à la pédagogie musicale au Cégep de Rivière-du-Loup

    Le Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup annonce la création d’une nouvelle certification collégiale intitulée Initiation à la pédagogie musicale. Fruit d’une collaboration avec l'École de musique Alain-Caron (ÉMAC) de Rivière-du-Loup, cette formation de 70 heures vise à outiller les personnes qui enseignent ou qui souhaitent ...

    Publié à 6h33

    Bernard Bélanger reçoit l’Ordre national du Québec

    L’apport significatif à l’évolution et au rayonnement du Québec du président du conseil d’administration de Premier Tech, Bernard Bélanger, sera reconnu, le 19 juin prochain à Québec. L’entrepreneur louperivois se verra alors remettre le grade d’officier de l’Ordre national du Québec des mains du premier ministre du Québec, François ...