X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le groupe «Le pont de la 20, ça tient pas debout» demande la dissolution du comité de vigilance et de suivi environnemental

durée 13 mai 2024 | 13h27
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    Le groupe d’opposants au prolongement de l’autoroute 20 vers Rimouski «Le pont de la 20, ça tient pas debout» estime que le comité de vigilance et de suivi environnemental formé par le ministère des Transports et de la Mobilité durable doit être dissout «après de nombreux cafouillages avant même la première rencontre».

    «Dès l’annonce, on avait des doutes, mais là ça devient évident que ce comité-là c’est de la poudre aux yeux», a lancé le porte-parole Mikael Rioux. 

    Cette demande arrive tout juste après qu’un citoyen, qui a montré son opposition au projet du prolongement de la 20, a été expulsé du comité par le conseil municipal de Notre-Dame-des-Neiges. «Le maire et un conseiller municipal […] siègent eux-mêmes sur le comité et sont en faveur de la 20», soutient-il.

    Or, il indique que le citoyen, Alexis Cimon, a pourtant été très clair : il est en défaveur avec le projet, mais si celui-ci va de l’avant, il tient à ce qu’il soit le meilleur possible. «Ajoutant l’insulte à l’injure, le maire Jean-Marie Dugas a même signifié à M. Cimon son éviction avant même qu’elle ne soit adoptée par le conseil municipal, lui faisant du même coup des menaces de poursuites criminelles»,a souligné le groupe. 

    Questionnée à propos de ces événements, la professeure en gestion municipale à l’Université du Québec à Montréal, Danielle Pilette, aurait signifié qu’il y avait de quoi être inquiet pour la démocratie à Notre-Dame-des-Neiges.

    M. Rioux rappelle qu’en visite à Trois-Pistoles l’automne dernier, la ministre Geneviève Guilbault avait affirmé que tous les points de vue seraient entendus sur les comités de suivi. «Ça prend des forums, ça prend des tables où les gens peuvent s’exprimer, qu’on soit pour ou contre», avait-elle déclaré. 

    Même son de cloche pour Amélie Dionne, députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata. «Il y a des gens qui sont pour, il y a des gens qui sont contre. On doit pouvoir faire valoir son opinion et ses arguments», avait-elle souligné le mois dernier alors qu’elle se faisait demander si toutes les voix pourraient se faire entendre au sein du comité.

    Dans sa forme actuelle, le comité n’offre aucune écoute ou même rétroaction à la population, selon le groupe qui critique que seuls les trois citoyens, dont un a été expulsé, seront mis au courant des avancées du projet. «Comme la ministre a dit en annonçant les comités en novembre, ça prend un forum large et ouvert où les citoyens peuvent s’exprimer. Pas juste une rencontre entre deux, trois citoyens, deux élus et quelques fonctionnaires de Québec», plaide Mikael Rioux, réclamant une réelle consultation citoyenne.

    Le groupe «Le pont de la 20, ça tient pas debout» exige du même souffle, tout comme la Ville de Trois-Pistoles, qu’un nouveau BAPE soit mis en place pour entendre les nombreuses préoccupations de la population.

    Indiquons que la première rencontre du comité qui était prévue le 13 mai a été reportée et se déroulera à une date ultérieure par visioconférence.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    29 mai 2024 | 15h13

    Maintien de la traverse à Rivière-du-Loup : le gouvernement refuse de prendre position 

    Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) continue d’entretenir une incertitude dans le dossier de la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Les députés de la CAQ ont refusé d'appuyer une motion présentée par le Parti libéral du Québec demandant au gouvernement de s'engager à maintenir le lien maritime au quai louperivois, ce ...

    29 mai 2024 | 14h05

    Plus de 75 cas actifs de coqueluche dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska

    Dans les dernières semaines, la direction de la santé publique régionale a observé une recrudescence des cas de coqueluche dans les secteurs de Rivière-du-Loup et de Kamouraska. En date du 28 mai, 75 cas actifs ont été répertoriés sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). Selon le Dr ...

    29 mai 2024 | 10h54

    La Chambre de commerce de retour à l’Assemblée nationale dans le dossier de la traverse

    À l’initiative de la Ville de Rivière-du-Loup et en compagnie d’une délégation de représentants de la région, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup s’est de nouveau rendue à l’Assemblée nationale pour exiger un fois de plus le maintien de la Traverse Rivière-du-Loup - Saint-Siméon, ce mercredi 29 mai.  «Il est inconcevable que le ...