X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le gouvernement investit plus de 580 000 $ afin de prévenir les féminicides au Bas-Saint-Laurent

durée 11 mai 2024 | 06h45
  • Maïté Blanchette Vézina, ministre des Ressources naturelles et des Forêts, ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et députée de Rimouski et Amélie Dionne, députée de Rivière-du-Loup Témiscouata ont annoncé au nom de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la Condition féminine, Martine Biron, l’octroi d’une subvention de 581 945 $ pour soutenir le Carrefour Sécurité en violence conjugale (CSVC) coordonnant une cellule d’intervention rapide dans le Bas-Saint-Laurent. 

    Les cellules d’intervention rapide sont des mécanismes de concertation entre plusieurs organismes communautaires et institutionnels qui permettent d’assurer un filet de sécurité autour des personnes victimes de violence conjugale, de leurs enfants, de leurs proches et de leur nouveau partenaire. Ces cellules visent principalement la prévention des homicides conjugaux.

    «Le Carrefour Sécurité en violence conjugale joue un rôle crucial dans le Bas-Saint-Laurent. Notre gouvernement est mobilisé à lutter contre la violence conjugale. Ma collègue, la ministre responsable de la condition féminine, travaille ardemment pour que des solutions concrètes soient déployées sur le terrain», a souligné la députée Blanchette Vézina.
     
    Le CSVC est le seul organisme au Québec dont la principale mission est d'apprécier et de gérer les risques homicides en contexte de violence conjugale. Il a débuté ses activités en 2010 en Mauricie pour ensuite s'implanter dans la Capitale-Nationale et au Bas-Saint-Laurent en 2015. 

    En mars 2021, l'organisme a reçu un financement pour ses activités dans ces trois régions. En mars 2022, l'organisme il s’est vu octroyer un autre financement pour coordonner des cellules d'intervention rapide en Estrie, sur la Côte-Nord, en Chaudière-Appalaches et au Centre-du-Québec. En août 2022, l'organisme a obtenu un financement complémentaire pour couvrir entièrement l'Estrie. Le CSVC coordonne maintenant des cellules d'intervention rapide dans 7 régions. 

    « Je salue le travail et l’implication du Carrefour Sécurité en violence conjugale de Rivière-du-Loup et Témiscouata, qui met l'accent sur la prévention des risques d'homicides liés à la violence conjugale[…] La violence sous toutes ses formes, c’est inacceptable et il est essentiel pour notre Gouvernement d'agir en amont pour prévenir les homicides conjugaux», a partagé Amélie Dionne.


    Rappelons que la lutte à la violence conjugale est une priorité du gouvernement du Québec. Depuis 2019, c’est plus de 1,1 G$ qui ont été consacrés à la lutte contre la violence sexuelle et la violence conjugale.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    29 mai 2024 | 15h13

    Maintien de la traverse à Rivière-du-Loup : le gouvernement refuse de prendre position 

    Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) continue d’entretenir une incertitude dans le dossier de la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Les députés de la CAQ ont refusé d'appuyer une motion présentée par le Parti libéral du Québec demandant au gouvernement de s'engager à maintenir le lien maritime au quai louperivois, ce ...

    29 mai 2024 | 14h05

    Plus de 75 cas actifs de coqueluche dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska

    Dans les dernières semaines, la direction de la santé publique régionale a observé une recrudescence des cas de coqueluche dans les secteurs de Rivière-du-Loup et de Kamouraska. En date du 28 mai, 75 cas actifs ont été répertoriés sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). Selon le Dr ...

    29 mai 2024 | 10h54

    La Chambre de commerce de retour à l’Assemblée nationale dans le dossier de la traverse

    À l’initiative de la Ville de Rivière-du-Loup et en compagnie d’une délégation de représentants de la région, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup s’est de nouveau rendue à l’Assemblée nationale pour exiger un fois de plus le maintien de la Traverse Rivière-du-Loup - Saint-Siméon, ce mercredi 29 mai.  «Il est inconcevable que le ...