X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Amélie Dionne déplore les gestes de vandalisme sur des camions du MTQ

durée 18 avril 2024 | 11h10
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    La députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, a déploré ce 18 avril le vandalisme commis sur des véhicules du ministère des Transports et de la Mobilité durable (MTMD). Selon l’élue, il existe des façons plus respectueuses de s’exprimer.

    «J’ai été vraiment troublée de voir ces gestes-là. Le vandalisme, l’intimidation, ça n’a pas sa place, a-t-elle indiqué. Ce n’est pas représentatif de nos citoyens dans la circonscription de s’exprimer de cette façon-là». 

    Elle a souligné que des comités de suivi et environnemental composés de membres du MTMD et de citoyens ont été mis en place pour permettre aux citoyens de partager leurs opinions. Elle a réitéré que sa porte était toujours ouverte pour entendre les préoccupations de la population.

    «Pour moi l’acceptabilité sociale c’est aussi la majorité, ce n’est pas l’unanimité», a-t-elle ajouté. Elle comprend que des personnes s’opposent au prolongement de l’autoroute 20 vers Rimouski : «Les gens qui sont contre, s’ils ont des arguments tangibles, qu’ils me les apportent».

    Elle croit que tout comme le Témiscouata, la population de l’Est-du-Québec mérite une autoroute. Elle a rappelé l’importance de la sécurité routière et le côté accidentogène de la route 132 dans le secteur des Basques.

    Des travaux de forage ont cours actuellement dans le secteur de Notre-Dame-des-Neiges afin de vérifier la solidité du sol «parce qu’on ne fait pas les choses n’importe comment», a commenté Mme Dionne. Elle a soutenu qu’avant d’aller de l’avant avec de nouvelles étapes, des études et des demandes d’accréditation environnementales allaient être effectuées afin de s’assurer de la conformité du projet et de respecter l’environnement.

    Le porte-parole, Sébastien Rioux, a tenu à dissocier le groupe «Le pont de la 20, ça tient pas debout» de ces actes de vandalisme. «Nous n'avons absolument rien à voir avec ces événements», a-t-il mentionné à Info Dimanche.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 15h13

    Maintien de la traverse à Rivière-du-Loup : le gouvernement refuse de prendre position 

    Le gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) continue d’entretenir une incertitude dans le dossier de la traverse entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon. Les députés de la CAQ ont refusé d'appuyer une motion présentée par le Parti libéral du Québec demandant au gouvernement de s'engager à maintenir le lien maritime au quai louperivois, ce ...

    Publié à 14h05

    Plus de 75 cas actifs de coqueluche dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Kamouraska

    Dans les dernières semaines, la direction de la santé publique régionale a observé une recrudescence des cas de coqueluche dans les secteurs de Rivière-du-Loup et de Kamouraska. En date du 28 mai, 75 cas actifs ont été répertoriés sur le territoire du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). Selon le Dr ...

    Publié à 10h54

    La Chambre de commerce de retour à l’Assemblée nationale dans le dossier de la traverse

    À l’initiative de la Ville de Rivière-du-Loup et en compagnie d’une délégation de représentants de la région, la Chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup s’est de nouveau rendue à l’Assemblée nationale pour exiger un fois de plus le maintien de la Traverse Rivière-du-Loup - Saint-Siméon, ce mercredi 29 mai.  «Il est inconcevable que le ...