X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Collaboration interprovinciale pour lutter contre la prolifération de la moule zébrée

durée 3 avril 2024 | 06h34
  • La moule zébrée, une espèce aquatique envahissante, a récemment été signalée dans la rivière Madawaska, au nord-ouest du Nouveau-Brunswick. Cinq organismes œuvrant au Nouveau-Brunswick et au Québec ont uni leurs forces pour favoriser la diffusion du programme «lavez, videz, séchez» qui encourage ceux qui utilisent les lacs et les rivières à nettoyer, drainer et sécher leurs bateaux et équipements pour arrêter la propagation des espèces exotiques envahissantes.

    L’Organisme de bassin versant du Fleuve Saint-Jean a pour mission de protéger le bassin dont il porte le nom. Ce bassin s’étend de la région de Chaudière-Appalaches au Québec jusqu’à Saint-Jean au Nouveau-Brunswick. Ayant pignon sur rue au Témiscouata, une région qui lutte contre la moule zébrée depuis 2022, il est indéniable pour sa directrice, Anne Allard-Duchêne, qu’agir en amont du bassin est essentiel pour protéger toute la partie située dans la province du Nouveau-Brunswick.

    Au nord-ouest du Nouveau-Brunswick, la Société d’aménagement de la rivière Madawaska (SARM), la Commission des services régionaux Nord-Ouest (CSRNO) ainsi que le Comité de l’aménagement rural du Nord-Ouest (CARNO) se joignent à l’initiative de collaboration pour sensibiliser la population. À ces organismes se joint également le conseil des espèces envahissantes du Nouveau-Brunswick (CEENB), une organisation à but non lucratif qui est la voix et la plaque tournante pour protéger le Nouveau Brunswick contre les impacts des espèces envahissantes. Leur expertise dans le domaine est un atout important pour faire face à cette réalité et pour protéger les plans d’eau. Le regroupement de ces cinq organismes se veut une bonification au travail de communication qui a été entamé l’an dernier.

    Soulignons à cet effet que la moule zébrée est indélogeable une fois installée dans un plan d’eau. Elle se reproduit rapidement et cause des dommages à la santé des écosystèmes et aux infrastructures. Entre autres impacts, elle peut sévèrement nuire à l’habitat des poissons indigènes et limiter leur reproduction, ce qui affecte négativement la pêche récréative. Elle peut également engendrer des coûts et des dégâts aux infrastructures municipales et industrielles en s’agglomérant sur celles-ci. Toute la population est concernée par cette espèce aquatique envahissante puisque tous peuvent contribuer à l’effort d’atténuation de sa propagation en nettoyant leurs équipements nautiques.

    Une campagne de sensibilisation se déroulera pendant toute la prochaine saison nautique. L’objectif est d’accroître la conscience et les connaissances de la population, le premier pas dans la lutte pour freiner la propagation de la moule zébrée.

    Pour plus d’information sur la moule zébrée : https://obvfleuvestjean.com/la-moule-zebree/

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h41

    Deux conseillers de Témiscouata-sur-le-Lac exclus des rencontres de travail

    Le maire de Témiscouata-sur-le-Lac et quatre conseillers ont annoncé l’exclusion des élus Ginette Bégin et Étienne Deschênes de leurs rencontres plénières ce 15 avril. Ils ont déploré le climat de travail devenu toxique autant pour l’administration municipale que pour eux en raison de suspicion, de confrontation et d’intimidation. Cette décision ...

    Publié à 12h39

    Plus de 369 M$ en investissements routiers au Bas-Saint-Laurent

    Le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 369 412 000 $ pour les deux prochaines années dans les réseaux de transport routier de la région du Bas-Saint-Laurent. Cette somme permettra la réalisation de chantiers d’un bout à l’autre du territoire, en plus du lancement de travaux attendus au KRTB.  L’annonce a été faite à Cacouna, le ...

    Publié à 9h24

    Tables de réflexion sur l’avenir de la forêt : les partenaires nationaux se réunissent à Québec

    La tenue de la Rencontre nationale a achevé la vaste démarche des Tables de réflexion sur l’avenir de la forêt, entamée le 13 février par la ministre des Ressources naturelles et des Forêts et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, Maïté Blanchette Vézina.  Pour l’occasion, ...