X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La tournée du Parti québécois attire de nombreux sympathisants à Rivière-du-Loup

durée 27 mars 2024 | 06h02
  • Une trentaine de sympathisants du Parti québécois ont participé, le 10 mars dernier, à une conférence au Cégep de Rivière-du-Loup qui portait sur «Les finances d’un Québec indépendant».

    Présentée par Gabriel Coulombe, co-porte-parole en matière d'économie au Parti québécois, la conférence présentait en détail le budget de l’an un d’un Québec souverain, qui a été vérifié par six économistes indépendants de renom. Parmi les constats les plus importants, notons la récupération de 82,3 milliards de dollars qu’un Québec indépendant pourrait rapatrier chaque année.

    «L’abolition d’un ordre de gouvernement de trop conférerait au Québec plus d’agilité sur le plan financier, en plus d’engendrer des économies importantes; pour l’année 2024, cela aurait représenté 82,3G$», a déclaré Gabriel Coulombe.

    Le fait de récupérer ces revenus permettrait au Québec d’investir massivement dans ses propres services sans avoir à subir les contraintes imposées par Ottawa, qui trop souvent prend d’assaut les champs de compétences des provinces, selon le Parti québécois.

    Le déséquilibre fiscal entre le Québec et le Canada se creuse, les transferts promis ne sont jamais obtenus et les montants invoqués par François Legault sont erronés, ajoute le PQ.

    «La péréquation est une illusion de dépendance : les 9,6 G$ nets que le Québec reçoit seraient facilement compensés par les économies découlant de la fin des coûts de chevauchement et de dédoublements», a poursuivi Gabriel Coulombe.

    «De telles économies auraient des impacts tangibles sur les choix d’un gouvernement qui prendrait davantage à cœur les intérêts d’une région comme la nôtre», a déclaré Vincent Couture, président de la circonscription de Rivière-du-Loup—Témiscouata. «Les gains financiers réalisés à la suite de l’indépendance auront des retombées positives partout au Québec, dont au KRTB. Plus d’argent investi dans nos institutions et infrastructures publiques permettra aux Bas-Laurentiennes et Bas-Laurentiens de grandir, d’évoluer, de s’épanouir et de contribuer positivement à leur région, sans avoir à penser la quitter pour s’établir en zone urbaine», a poursuivi Vincent Couture. La conférence a mobilisé des indépendantistes du Parti québécois de plusieurs générations.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...