X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Église Saint-François-Xavier : la Corporation sondera l’intérêt avant de déposer sa candidature

durée 9 mars 2024 | 06h02
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup a récemment eu la confirmation d’ingénieurs et d’architectes que son projet de transformation de l’église St-François-Xavier en centre multifonction serait possible en investissant les sommes nécessaires. Maintenant, l’organisme souhaite faire d’autres démarches, dont sonder l’intérêt de potentiels utilisateurs, avant de confirmer qu’elle répondra officiellement à l’appel d’offres de la Fabrique de Rivière-du-Loup.  

    Suzanne Michaud, présidente de l’OBNL, ne s’en cache pas :  l’intérêt à déposer une offre à la Fabrique, en respect la date butoir du 31 mai, est présent. Elle soutient toutefois que les prochaines semaines – qui s’annoncent fort occupées – seront nécessaires afin de confirmer cette intention. 

    «On reste avec l’intérêt et le bon vouloir, a-t-elle partagé. Comme nous avons dit à la Fabrique, nous allons aller au bout du processus, en espérant déposer quelque chose qui puisse être viable.»

    La volonté d’aller de l’avant avec un projet multifonctionnel ne date pas d’hier pour la Corporation, même qu’elle s’est formée avant que la Fabrique présente publiquement son désir de se départir de certains de ses bâtiments religieux.

    Dans les derniers mois, l’OBNL a reçu deux subventions totalisant 31 500 $ afin de permettre la réalisation d’études sur son projet. L’une visait à rafraichir le carnet de santé du bâtiment, l’autre à confirmer la faisabilité des ambitions en termes d’aménagements.  

    «Ce qu’on sait maintenant, sans surprise, c’est que l’église a besoin d’amour. Le carnet de santé révèle qu’il y a des problématiques en raison de l’âge, de l’entretien déficient et de l’absence de chauffage», a souligné Mme Michaud.

    «Cependant, la résultante est qu’on peut transformer l’église, c’est possible. Il y a des espaces qui peuvent être réutilisés, d’autres utilisés, tout en respectant les normes.»

    Prête à poursuivre les démarches, la Corporation du patrimoine religieux souhaite maintenant aller à la rencontre d’organismes, d’institutions et de clubs sportifs afin de sonder leur intérêt potentiel à intégrer un tel projet. «On veut voir si c’est possible, à court terme, de faire quelque chose […] Si personne n’est intéressé à y aller, ce sera difficile de faire une offre», a-t-elle résumé. 

    Ce processus permettra à la Corporation de juger des besoins du milieu. Elle pourrai ainsi améliorer son dossier de candidature en vue d’un possible dépôt, ou encore de le reconsidérer, selon les réponses obtenues. 

    Il ne fait d’ailleurs aucun doute que le projet, s’il va de l’avant, sera d’envergure et impliquera des travaux importants, ne serait-ce que pour remettre le bâtiment en bon état. «La réalisation du projet va demander l’engagement de la population. C’est un bâtiment qui a besoin d’amour, et donc d’argent pour faire une réfection minimale avant même d’installer des gens», a soutenu Suzanne Michaud.

    «Considérant les tenants et aboutissants, il faut y penser comme il faut avant de se mettre dans cet engrenage-là et nous en sommes là […]  On essaie de travailler de façon réaliste», a-t-elle plus tard ajouté. 

    LIEU ATTRACTIF ET RASSEMBLEUR

    Quoi qu’il en soit, la Corporation maintient que la concrétisation d’un centre multifonctionnel au sein de l’église permettrait à la population de retrouver «un bâtiment qui lui appartient», et ce même si elle n’en est pas officiellement propriétaire. 

    «Notre but, c’est de remettre le bâtiment à la population. Il a été bâti par nos ancêtres et on trouve que c’est un legs collectif. On veut que ce soit utilisé par le plus de monde possible. Créer un lieu attractif, rassembleur…», a expliqué la présidente. 

    «Les salles multifonctionnelles, ça donne plusieurs libertés. Des gens pourraient s’y installer de façon continue. D’autres pourraient l’utiliser de façon ponctuelle selon les besoins», a-t-elle complété en citant quelques exemples. 

    C’est pourquoi la Corporation est décidée à porter ce projet aussi loin qu’elle le pourra, même si la tombée du 31 mai précipite les étapes à franchir. 

    Rappelons que l’appel de projets de la Fabrique de Rivière-du-Loup visant la vente des églises de Saint-François-Xavier et de Saint-Ludger, ainsi que du presbytère de Saint-Patrice, se terminera le 31 mai. Le processus est confidentiel. 

    Les projets déposés seront étudiés au début du mois de juin. L’Évêque prendra une décision pendant l’été. En septembre, la Fabrique de Rivière-du-Loup informera la population de ses décisions.
     

    commentairesCommentaires

    1

    • JAT
      Joseph allan Tremblay
      temps Il y a 1 mois
      la Fabrique a deja aublie que cest tout les paroissien quil on paye pour leglise a partir de la premiere pierre le vantican est tres rish des act come une dictature
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...