X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La zone réglementée pour l’agrile du frêne est agrandie au KRTB

durée 4 mars 2024 | 07h09
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    La zone réglementée pour l’agrile du frêne au Québec a été agrandie il y a quelques jours. Depuis le 26 février, elle comprend maintenant les MRC de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques. Il est donc interdit de transporter du bois de chauffage hors des zones réglementées afin d’éviter la propagation de cet insecte ravageur.

    Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), l’agrile du frêne se propage principalement par le déplacement du bois de chauffage infesté. Il peut franchir une dizaine de kilomètres en volant.

    «Il a déjà tué des millions de frênes dans des zones réglementées au Canada et aux États-Unis, et il présente une menace économique et environnementale importante pour les régions urbaines et boisées de l'Amérique du Nord», fait savoir l’ACIA par communiqué de presse.

    Ce coléoptère envahissant originaire de l’Asie orientale a été détecté en 2022 et en 2023 au Québec. Les MRC de Rimouski-Neigette, La Mitis, Matapédia et Avignon font aussi partie des zones réglementées par un arrêt ministériel. Il est permis de transporter du bois de chauffage à l’intérieur d’une zone réglementée.

    Les produits de frêne comme les bûches, branches, copeaux de bois et toutes les espèces de bois de chauffage ne peuvent être déplacés hors de la zone réglementée sans l’autorisation écrite de l’ACIA. Contrevenir à l’arrêt ministériel peut constituer une infraction à la Loi sur la protection de végétaux et être passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ ou de poursuites judiciaires.

    L’insecte est présent dans certaines parties de cinq provinces canadiennes : Manitoba, Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse. D’après l’ACIA, l’agrile du frêne s’attaque à toutes les espèces de frênes du genre Fraxinus et entraine leur mort. Cet insecte, qui mesure de 8,5 à 14 mm, a été détecté au Canada pour la première fois en 2002. Son dos est vert métallique et son abdomen est vert émeraude.

    On reconnaît les arbres atteints par des lignes en forme de S qui sont formées par les larves sous l’écorce. Des trous causés par des pics, des gourmands sur le tronc, un jaunissement des feuilles et un dépérissement des branches peut indiquer la présence de l’agrile du frêne. Les arbres infestés meurent au bout de deux à trois ans environ.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...