X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Rivière-du-Loup réitère son intérêt pour le projet de SPA

durée 28 février 2024 | 06h49
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    À l’instar d’autres municipalités de la MRC de Rivière-du-Loup, la Ville de Rivière-du-Loup a manifesté par résolution son intérêt envers le projet de SPA Bas-Saint-Laurent, ce lundi 26 février. D’autres étapes devront toutefois être franchies avant que les élus confirment leur implication financière dans celui-ci, a-t-on indiqué. 

    Comme l’ont fait leurs collègues de L’Isle-Verte récemment, les membres du conseil municipal ont confirmé qu’ils étaient intéressés par le projet proposé, notamment parce qu’il répond à des «besoins importants» dans le milieu. La Ville a aussi confirmé qu’elle souhaitait soutenir l’organisme dans l’analyse des scénarios visant la mise en place d’un service durable et à un cout équitable. 

    Or, malgré tout le positif entourant ce dossier, il y a loin de la coupe aux lèvres et les élus ne sont pas encore prêts à confirmer leur participation financière. «Pour le moment, on fait juste dire qu’on a un intérêt. On ne vient pas confirmer qu’on va de l’avant ou non», a d’ailleurs précisé le maire Mario Bastille, prudemment, après l’adoption de la résolution. 

    En point de presse, l’élu a par la suite détaillé que les élus souhaitaient être rassurés au niveau du cout par citoyen. Certains éléments doivent aussi être précisés et analysés concernant la gouvernance et la construction de l’infrastructure nécessaire, entre autres. En février 2023, on estimait que le service nécessiterait un investissement d’environ 6 M$.

    «On sait que c’est un beau bâtiment. Maintenant, est-ce qu’il a moyen que ça coute moins cher dans la réalisation? Dans le choix des matériaux? Ça fait partie des choses qu’on regarde», a-t-il donné en exemple. 

    «Aujourd’hui, on vient dire qu’on est contents du travail effectué jusqu’à présent, mais qu’on tient tout de même à pousser la réflexion plus loin.»

    Même si plusieurs défis devront être surmontés, Mario Bastille soutient avoir confiance que l’organisme saura mener à terme ce projet ambitieux. Il estime que ce dernier est intéressant puisqu’il vient répondre à des besoins réels et qu’il aiderait les municipalités à se conformer aux nouvelles normes et règlements imposés par le gouvernent. 

    «La SPA, c’est un [service] clé en main pour les municipalités, mais il faut avoir l’adhésion de plus de gens possibles», a-t-il dit, précisant qu’aucun échéancier n’a été avancé. «Il faut leur donner le temps de travailler. Le projet avance, ça va bien», a-t-il ajouté. 

    Selon le maire Bastille, le sujet de la SPA a été abordé lors d’une récente réunion du conseil des maires de la MRC de Rivière-du-Loup. Les élus de la région seraient «majoritairement» intéressés à embarquer dans l’aventure sous les bonnes conditions. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...