X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Fraudes : la vigilance est toujours de mise

durée 19 février 2024 | 06h32
  • Alyson Théberge
    Par Alyson Théberge

    Vidéojournaliste

    Phénomène bien connu dans la province, les stratagèmes de fraude ne font pas exception dans l’Est-du-Québec. Au cours des dernières semaines, la Sûreté du Québec a pu en observer différents types dans la région.

    La fraude plus fréquente est celle de type «faux représentants». Elle consiste à recevoir un appel d’une personne s’identifiant faussement comme un policier ou un employé d’une institution financière. «Le fraudeur informe la victime que des opérations frauduleuses sont en cours sur son compte bancaire. [Il] demande ensuite les informations personnelles, dont le numéro de compte bancaire, et le numéro d’identification personnelle (NIP) lié au compte. La victime subit, par la suite, une perte monétaire», a décrit le porte-parole de la Sûreté du Québec, Frédéric Deshaies.

    Dans d’autres cas, le fraudeur peut demander à la victime de mettre sa carte bancaire, son NIP, ou ses économies dans sa boîte aux lettres, avant de récupérer le tout.

    C’est sensiblement ce qui est arrivé à la mère de Christian Nadeau, un citoyen de Rivière-du-Loup qui, souhaitant informer la population de ce stratagème de fraude, a accepté de partager son histoire avec Info Dimanche. «Un homme qui s’est fait passer pour un conseiller de la Caisse populaire a affirmé que la carte débit de ma mère avait été clonée, et qu’il y avait des transactions en cours dans son compte», a-t-il confié.

    Le fraudeur a demandé à la dame de mettre sa carte dans une enveloppe, et de l’identifier avec son nom, sa date de naissance ainsi que son NIP. L’homme s’assurerait de la garder au téléphone; il la faisait patienter. «On lui disait que l’argent qui était débité de son compte lui serait remboursé», a ajouté M. Nadeau.

    Une femme s’est présentée directement à la porte du domicile de la dame pour récupérer l’enveloppe. «L’[homme] au téléphone gardait la ligne occupée pendant qu’[elle] faisait des retraits au guichet.»

    La transaction frauduleuse a rapidement été détectée. «[La Caisse] m’a téléphoné n’étant pas en mesure de joindre ma mère. Quand je suis arrivé chez elle, elle venait de se rendre compte du stratagème», a raconté Christian Nadeau. Une somme de 980 $ avait été retirée du compte bancaire de sa mère.

    La Sûreté du Québec demande aux gens de résister à la pression et à l’envie d’agir rapidement. Elle rappelle l’importance de ne pas donner ses renseignements personnels, et de ne jamais envoyer de l’argent à quelqu’un que l’on ne connait pas. Il ne faut jamais fournir son numéro de carte de crédit, à moins d’avoir validé l’identité de la personne ou l’organisme avec lequel on transige.

    «Les institutions financières ne vous demanderont jamais de fournir une carte de crédit, un carte de débit, et de valider le NIP au téléphone», a souligné Frédéric Deshaies. Les policiers ne communiquent jamais avec des citoyens pour obtenir le versement d’une somme d’argent, et n’ont jamais recours à un service de virement d’argent.

    FRAUDE «GRANDS-PARENTS»

    Un type de fraude se fait de plus en plus populaire; la fraude «grands-parents». «Il s’agit d’une fraude par téléphone où des gens tentent de se faire passer pour des membres de la famille en situation de détresse, invoquant un besoin urgent d’aide financière», a expliqué le porte-parole de la Sûreté du Québec.

    Le fraudeur peut prétendre être un petit-enfant, un neveu, un cousin, ou un ami d’un membre de la famille, qui se trouve dans une situation d’urgence tel un accident ou une arrestation. «Leur histoire suit généralement un scénario vraisemblable», a mentionné Frédéric Deshaies. Par cette dernière, le fraudeur vise à déclencher chez la personne des réactions d’anxiété, puis susciter un sentiment d’urgence d’agir. «Par la suite, il demande des transferts de fonds pour payer des dommages sur un véhicule, des honoraires, des frais de cautions, etc. [Le fraudeur] implore de ne pas parler à leurs parents, ou à d’autres personnes, pour garder la relation et l’événement secret», a raconté Frédéric Deshaies.

    Les fraudeurs visent principalement les aînées. «J’invite les gens à parler des stratagèmes de fraude à leurs parents, dans les centres de personnes âgées, ou à leurs voisins qui sont plus âgés, afin d’éviter qu’ils soient victimes», a exprimé Frédéric Deshaies.

    «FRAUDE DU PRÉSIDENT»

    Les gestionnaires d’entreprises sont également appelés à faire preuve de vigilance face aux différents stratagèmes de fraude. 

    La «fraude du président» se déroule en six étapes

    1. Une personne (fraudeur) s’infiltre dans la boîte courriel légitime d’une personne haut placée dans une organisation (ex. : fournisseurs de service ou de biens, organismes sans but lucratif, etc.) ayant des contrats ou des subventions;
    2. Le fraudeur applique des filtres dans cette boîte courriel afin de déplacer certains courriels dans un fichier différent de la boîte de réception. Cette étape se fait à l’insu du détenteur légitime de la boîte courriel et vise à isoler des courriels d’intérêt pour le fraudeur;
    3. Le fraudeur demeure ensuite à l’affût de tout envoi de courriel relié à une demande de paiement de facture ou de versement d’une subvention par le détenteur légitime de la boîte courriel;
    4. Lorsqu’un tel courriel est envoyé, le fraudeur en est informé grâce au filtre qu’il a appliqué;
    5. Le fraudeur rédige alors un nouveau courriel, à partir de l’adresse courriel du détenteur légitime, annonçant au destinataire un changement immédiat du compte bancaire où doivent être versées les sommes;
    6. Les paiements sont alors effectués dans un compte bancaire frauduleux, toujours à l’insu du détenteur de la boîte courriel. Plusieurs paiements peuvent ainsi être faits avant que la fraude ne soit découverte.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 avril 2024 | 16h54

    Jour de la Terre : un catalyseur pour sensibiliser à la protection de l’environnement

    Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) invite la population et les organisations du Bas-Saint-Laurent à se joindre aux défis et activités lancés dans le cadre du Jour de la Terre 2024. C’est le thème du transport actif qui est au centre de la campagne nationale cette année, alors que régionalement, des activités de ...

    19 avril 2024 | 15h35

    Près de 9 M$ pour le développement régional du Bas-Saint-Laurent

    La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, accompagnée de la ministre de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire, Chantale Rouleau et de la ministre des Ressources naturelles et des Forêts a annoncé, ce 18 avril, l’octroi de près de 9 M$ dans le Fonds régions et ruralité à la suite de la conclusion de trois ententes ...

    19 avril 2024 | 7h15

    Dernier budget fédéral: un budget sans surprise pour Bernard Généreux

    Le député de Montmagny - L’Islet - Kamouraska - Rivière-du-Loup, Bernard Généreux, a vivement critiqué le dernier budget fédéral de la ministre Chrystia Freeland, déposé le 16 avril dernier.   Face au déficit prévu de 40 milliards de dollars et aux nouvelles dépenses annoncées, M. Généreux ne s’est pas dit surpris, et du même souffle, a reproché ...