X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le temps presse pour revoir les cibles d’immigration

durée 12 février 2024 | 06h30
  • Le Bloc québécois a profité de sa journée d’opposition du 8 février pour déposer une motion sur l’immigration demandant au premier ministre Justin Trudeau de consulter ses homologues du Québec, des provinces et des territoires sur leur capacité d’accueil respective. La motion fixe également une échéance de 100 jours au gouvernement pour qu’il dépose un plan de révision des cibles d’immigration respectant les capacités d’accueil qui auront été ainsi déterminées.

    «Considérer des cibles d’immigration uniquement en termes d’objectifs chiffrés ou de main-d’œuvre, c’est courir droit à l’échec : c’est faire abstraction de l’élémentaire dimension humaine, du fait que ces personnes, ces familles, cherchent à accéder à une vie meilleure pour elles et pour leurs enfants. Ayons la présence d’esprit de leur éviter d’amères déceptions en nous assurant de disposer des logements, et des ressources nécessaires, tel que l’apprentissage du français, pour les accueillir convenablement. Et la seule façon logique de procéder, c’est qu’Ottawa consulte le Québec, les provinces et les territoires, et qu’il établisse ensuite les cibles d’immigration en fonction de leur capacité d’accueil respective», signale Maxime Blanchette-Joncas.

    Le Bloc québécois estime que les nouveaux arrivants ont droit à des conditions de vie et une intégration de qualité. «Jusqu’à récemment, il était presque tabou d’aborder les limites de notre capacité d’accueil. La réalité nous a durement rattrapés et tous conviennent maintenant qu’on doit respecter ces limites afin de s’assurer d’une immigration réussie. C’est pourquoi nous enjoignons les élus de tous les partis représentés au Parlement à appuyer notre motion, et le gouvernement fédéral à agir de façon responsable et à consulter ses homologues pour établir des cibles d’immigration respectueuses et réalistes», ajoute le député Maxime Blanchette-Joncas.

    Voici le libellé de la motion déposée par le Bloc québécois :

    Que la Chambre :

    a) rappelle son vote unanime du 1er novembre 2023 demandant au gouvernement «de revoir ses cibles d’immigration dès 2024, après consultation du Québec, des provinces et des territoires, en fonction de leur capacité d’accueil, notamment en matière de logement, de soins de santé, d’éducation, de francisation et d’infrastructures de transport, le tout dans l’objectif d’une immigration réussie»;

    b) demande au premier ministre de convoquer une rencontre avec ses homologues du Québec, des provinces et des territoires afin de les consulter sur leur capacité d’accueil respective;

    c) demande au gouvernement de déposer en Chambre, d’ici 100 jours, un plan de révision des cibles fédérales d’immigration dès 2024 en fonction de la capacité d’accueil du Québec, des provinces et des territoires.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...