X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

L’activité physique au cœur des préoccupations des personnes handicapées visuelles

durée 9 février 2024 | 09h17
  • Sous le thème «L’activité physique au cœur des préoccupations des personnes handicapées visuelles», l’Association des personnes handicapées visuelles du Bas-Saint-Laurent (APHVBSL) invite la population à venir expérimenter un sport d’équipe créé particulièrement pour les personnes handicapées visuelles : le goalball.

    Dans le cadre de la semaine de la canne blanche qui se déroule du 4 au 11 février, l’APHVBSL lance l’invitation aux personnes intéressées à se rendre au gymnase de l’Université du Québec à Rimouski le vendredi 9 février de 12 h 30 à 13 h 30.

    Cette activité est réalisée en collaboration avec le département de kinésiologie de l’UQAR qui possède l’équipement de goalball. Sur place, des intervenants expliqueront les règlements de ce sport où deux équipes de trois personnes s’affrontent, l’objectif étant de compter des buts à l’aide d’un ballon contenant des grelots.   

    Comme tous ceux qui pratiquent une activité physique, les personnes handicapées visuelles en retirent des bienfaits. Ceci leur procure du bien-être et diminue le risque d’apparition de maladie. Elle améliore leur estime de soi, favorise leur intégration sociale, brise leur isolement et permet de créer des liens sociaux. Elle permet de sensibiliser le milieu à leur réalité, d’informer les individus aux attitudes à adopter pour favoriser l’inclusion sociale et former les responsables pour que leurs activités soient adaptées à leur condition.

    Dans la pratique de l’activité physique, les personnes handicapées visuelles font face à plusieurs obstacles dans leur quotidien. En région, les personnes handicapées visuelles ne connaissent pas toujours les activités physiques qui leur sont offertes. Ce n’est pas toujours facile pour elles de consulter l’information décrivant les activités qui leur sont proposées. Ces personnes sont parfois confrontées à des lieux qui sont peu ou pas accessibles et familiers. Ces situations entraînent de l’anxiété, de l’insécurité et de la peur. Trouver un accompagnateur disponible en tout temps reste une tâche ardue. Ces personnes se déplacent en transport adapté ou en transport collectif régulier. La réalité des transports à laquelle elles doivent faire face dans la pratique d’une activité physique ou de loisir est peu prise en considération dans l’organisation d’activités.

    La plupart des personnes handicapées visuelles ne sont pas très fortunées, ce qui constitue une barrière supplémentaire pour s’inscrire à des activités. Les activités sont organisées en prévision des quatre saisons de notre climat québécois. C’est un aspect important qui devrait être pris en considération dans l’offre d’activités.

    La pratique d’activités physiques pour les personnes handicapées visuelles en région est plus difficile à réaliser, mais elle n’est pas impossible. Quand on a trouvé l’activité qui répond aux besoins et aux intérêts de la personne, cela reste un apport bénéfique afin de promouvoir l’inclusion sociale des personnes handicapées visuelles.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...