X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Bien vieillir chez soi grâce à de menus travaux dans Les Basques

durée 8 février 2024 | 06h57
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Changer une ampoule, installer un cadre, retoucher du plâtre ou de la peinture sont toutes de simples actions, faciles à effectuer pour la majorité des gens. Du côté des personnes âgées, ces tâches peuvent être difficiles, voire dangereuses et insurmontables. Un service de menus travaux a donc été mis en place dans Les Basques afin d’aider les ainés avec les entretiens usuels et les bris rencontrés dans une maison dont ils sont propriétaires.

    L’initiative chapeautée par le Centre d’action bénévole (CAB) des Basques et la coopérative de solidarité à but non lucratif La Couverte Construction Communautaire consiste à réaliser des travaux mineurs pour toute personne en perte d’autonomie ou âgée de 65 ans et plus. Les organismes collaborent avec le programme de recherche-action Bien vieillir chez soi du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent qui finance le projet à la hauteur de 375 000 $ pour trois ans.

    Le service permet d’apaiser la conscience des personnes âgées en diminuant leurs angoisses, afin qu’elles vivent confortablement et sécuritairement chez elles, de façon autonome. «Les inquiétudes, émotionnellement et indirectement, ça nous affecte. Si on peut régler ça, ça enlève des soucis aux gens», soutient la chargée de projets au CAB des Basques, Valérie Boulanger.

    Elle croit que des ainés aux prises avec des problèmes résidentiels qu’ils ne peuvent régler en viennent à prendre des décisions fâcheuses et drastiques, comme partir de chez eux alors qu’ils souhaitaient y rester.

    Cette conséquence découle souvent de leur crainte à demander de l’aide à leur famille en ne voulant pas déranger et de la peur d’être placé en résidence. «Quand j’avais une difficulté, je ne demandais pas d’aide, me disais que je n’en avais pas besoin», partage Beaudoin Gagnon, expert de vécu et résident de la MRC des Basques. «Quand tu n’es pas habitué à recevoir […] que tu t’occupes des autres, tu t’oublies […] Et là, tu entres dans un engrenage qui est néfaste», confie-t-il.

    Le septuagénaire croit donc que ce nouveau service, déjà offert depuis novembre, facilitera à faire tomber le mur des personnes âgées et les incitera à demander de l’aide. «Ça va faire éclater la bulle [de l’isolement]», pense-t-il. Et si les travaux nécessaires ne sont pas admissibles, les ainés seront redirigés vers le bon organisme, leur permettant de connaitre davantage de ressources fiables pour les aider quotidiennement.

    Près d’une dizaine de bénéficiaires ont déjà profité du service. Le volet un est couvert par le CAB des Basques et le volet deux, comprenant des travaux demandant de l’équipement spécialisé, est assuré par La Couverte. Dans les deux cas, les travaux réalisés doivent représenter moins d’une journée de travail.

    Une dizaine de bénévoles ont déjà levé la main pour aider leur prochain. Parmi eux, Didier Gagné, carrossier retraité, se réjouit d’offrir son aide. «De voir la satisfaction [de la personne âgée], ça vaut une paie. C’est ça que j’aime. […] C’est gratifiant», mentionne-t-il, tout sourire. «Les personnes qui étaient là avant nous ont façonné [la communauté]. C’est un moyen de redonner aux personnes qui nous ont pavé le chemin», estime-t-il. 

    Participer à ce service lui donne donc l’occasion de faire ce qu’il aime : réparer des choses et socialiser.

    Les ainés qui aimeraient avoir recours au service de menus travaux ou les citoyens désirant devenir bénévoles peuvent contacter le CAB des Basques au 418 851-4068 ou au [email protected].

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...