X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Projet de piste cyclable d’environ 1 M$ à Saint-Mathieu-de-Rioux

durée 4 février 2024 | 06h58
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le directeur général de Saint-Mathieu-de-Rioux, Daniel Dufour, n’a pas caché que la municipalité allait ralentir la cadence quant aux développements d’envergure pour les prochaines années. Or, un projet de piste cyclable évalué à 966 015 $ est prévu au plan triennal d’immobilisations 2024-2026 afin d’améliorer la sécurité des usagers de la route.

    «[Des citoyens] veulent qu’on mette en place des systèmes pour ralentir la circulation routière. Des marcheurs, des poussettes, des vélos sont toujours dans le chemin. Parfois, il y a des tronçons où la visibilité n’est pas très bonne, donc ça peut être dangereux», explique M. Dufour. 

    Des dos d’âne et des barrières ont été proposés, mais le directeur général pense que la piste cyclable extérieure est la meilleure solution pour contrer le problème de vitesse et augmenter la sécurité de tous les usagers de la route.

    Cette année, une étude de terrain chiffrée à 15 000 $ sera réalisée par un spécialiste en aménagement de pistes cyclables de Vélo Québec. Il ira analyser le milieu de Saint-Mathieu-de-Rioux ainsi que les contraintes de terrain avant de faire une évaluation de possibles tracés et des couts.

    Un premier tronçon estimé à 154 000 $ sera construit en 2025 entre le Parc du Mont-Saint-Mathieu et le parc du Riverain, puisque cette section de la route a fait l’objet de plaintes. Daniel Dufour souligne que le policier parrain de la municipalité a aussi fait remarquer la situation et a proposé l’installation de balises centrales ou autres éléments pour diminuer la vitesse des automobilistes.

    En 2026, la piste cyclable fera le tour du lac. «C’est une richesse de notre milieu, ça va attirer des touristes», croit M. Dufour. Cette dernière étape est prévue à 812 000 $. Elle permettra de développer l’offre cyclable dans la municipalité. 

    «On reçoit plusieurs touristes [l’été] en plein milieu du village qui partent du camping KOA et disent que c’est beau, que c’est un très beau paysage», souligne-t-il. En améliorant l’offre, il est certain que des touristes qui restent une ou deux journées à Saint-Mathieu-de-Rioux allongeront leur séjour.

    Pour le montage financier, la Municipalité compte appliquer à plusieurs programmes, dont le POPIR de Tourisme Bas-Saint-Laurent.

    AUTRES PROJETS

    Dans les autres projets inscrits au PTI se retrouvent les sentiers d’hébertisme à 116 700 $. Ces derniers devaient être réalisés en 2023, mais ont été retardés à 2024 puisque la compagnie Créations dans les arbres ne pouvait effectuer les travaux avant le mois d’octobre. En attendant, des employés en régie interne ont déjà aménagés les sentiers derrière l’école primaire.

    Un projet de 70 500 $ est aussi prévu au parc Roger-Riou pour la construction d’un bloc sanitaire comprenant des toilettes et des salles d’habillage. Des installations septiques s’y trouvent déjà, mais seront remises en état. 

    Les élus ont aussi planifié la réfection du rang 4 en 2026 pour une somme de 1 128 000 $.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h56

    Une demande de recours collectif déposée contre le Diocèse de Rimouski pour des abus sexuels

    Une demande conjointe entre les cabinets d’avocats Bellemare et Lambert a été déposée le 14 juin à la Cour Supérieure afin d’exercer une action collective pour des agressions sexuelles présumées visant le Diocèse de Rimouski. Déjà quelques dizaines de victimes ont été regroupées parmi les régions pastorales touchées, soient celles de la Matapédia, ...

    Publié à 6h30

    Session intense, été chaud et automne prolifique

    La Chambre des communes a annoncé son ajournement officiel le mercredi 19 juin, marquant la fin de la session parlementaire ainsi que le début de la pause estivale annuelle. Le député conservateur dans Montmagny - L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup, Bernard Généreux en a profité pour tracer un bilan des derniers mois. «Nous avons eu une ...

    Publié à 6h00

    La Ville de Rivière-du-Loup entreprend l’inventaire de son patrimoine bâti

    Les citoyens qui habitent une maison construite avant 1940 ne devront pas être surpris si quelqu’un photographie leur toit et leurs fenêtres cet été. Il ne s’agit pas d’un fouineur. Il s’agit d’un stagiaire de la Ville de Rivière-du-Loup, embauché pour dresser l’inventaire du patrimoine immobilier. Par de nouvelles dispositions introduites dans ...