X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Ralentissement du marché immobilier et prix sous pression

durée 5 décembre 2023 | 06h59
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le marché immobilier demeure très tendu dans la région en raison d’un manque de propriétés disponibles sur le marché. Le contexte économique peu favorable, les taux d’intérêt élevés et l’inflation expliquent ce ralentissement qui persiste depuis maintenant un an.

    C’est l’avis de Charles Brant, directeur du service de l’analyse du marché à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ). «Le coup de pouce démographique lié aux flux migratoires met de la pression sur le marché immobilier. Il n’y a pas beaucoup de maisons en vente. Les personnes âgées restent plus longtemps chez elles et celles qui voudraient partir ne trouvent pas nécessairement d’endroit où se reloger», explique-t-il.

    Le marché transactionnel connaît une baisse parce qu’il n’y a pas suffisamment de propriétés disponibles sur le marché. Du côté du neuf, les projets sont aussi au ralenti. Selon les données du plus récent Baromètre résidentiel de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec pour l’agglomération de Rivière-du-Loup, les ventes ont diminué de 21 % au cours des derniers mois. Les nouvelles inscriptions ont baissé au même rythme, soit de 20 %. À noter que ces données concernent seulement les propriétés vendues par l’intermédiaire du système Centris.

    Les prix restent sous tension et se maintiennent à des niveaux élevés pendant que les taux d’intérêt augmentent et que le pouvoir d’achat des ménages s’amenuise. «Il y a plus d’incertitude pour acheter une maison dans ce contexte avec l’inflation […] et des perspectives de récession», ajoute Charles Brant de l’APCIQ.

    Le marché est toujours à l’avantage des vendeurs puisque l’inventaire des propriétés disponibles reste bas. Au Bas-Saint-Laurent, il faut compter environ cinq mois pour vendre une propriété, ce qui est peu par rapport aux standards historiques, d’après M. Brant. Le niveau d’équilibre se situe entre 8 et 10 mois de délai de vente.

    Actuellement, une hypothèque à taux fixe sur trois ans se chiffre à environ 6,5 %. Il faut ajouter plusieurs points de base à ce taux afin de se qualifier pour l’achat d’une propriété. Charles Brant souligne que les institutions financières ont accommodé les nouveaux acheteurs en lien avec la hausse rapide des taux d’intérêt au cours des derniers mois. Ainsi, moins de résidences qu’anticipé sont retournées sur le marché.

    Le prix moyen des résidences unifamiliales a augmenté de 58 % depuis cinq ans dans l’agglomération de Rivière-du-Loup, malgré une correction des prix en 2022. Il se chiffre à 277 823 $ pour les 12 derniers mois. L’augmentation des salaires n’a pas nécessairement suivi cette courbe. «Ça prive de l’accès à la propriété une partie de la population», croit Charles Brant.

    Malgré ce contexte, les propriétés clé en main trouvent «très rapidement» preneur et on dénote encore de la surenchère dans 14 % des transactions en octobre au Bas-Saint-Laurent. Environ 34 % des propriétés ont été négociées à la baisse au cours du même mois.

    Selon le Registre foncier du Québec, à l’échelle du Québec, on observe une diminution de 7,1 % des ventes, toutes plages de prix confondues cette année par rapport au mois d’octobre 2022. Le nombre de ventes a diminué de 0,9 % au Bas-Saint-Laurent comparativement à l’an dernier.

    commentairesCommentaires

    1

    • JL
      Joe LaPatate
      temps Il y a 6 mois
      Le marché au québec est difficile
    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 14h36

    Saint-Alexandre-de-Kamouraska exige une meilleure sécurisation de la route 289

    La Municipalité de Saint-Alexandre-de-Kamouraska est à bout de patience. Elle souhaite que des changements importants soient apportés afin de sécuriser la route 289 qui la traverse en son cœur. Voilà un bon moment que le statu quo n’est plus possible, mais les choses doivent maintenant bouger rapidement, estime la mairesse Anita ...

    Publié à 14h20

    Pierre Poilievre sera à Rivière-du-Loup le 22 juin prochain

    Le chef du Parti conservateur du Canada, Pierre Poilievre, qui caracole en tête dans les différents sondages en vue des élections fédérales sera de passage à Rivière-du-Loup le samedi 22 juin prochain. C’est le député conservateur de Montmagny – L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup, Bernard Généreux qui en a fait l’annonce. La présence du chef ...

    11 juin 2024 | 15h48

    Rencontre du BAPE : des inquiétudes environnementales à l’endroit du projet PPAW1

    Une soixantaine de personnes, dont plusieurs élus de la région, ont assisté à la première séance organisée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet éolien Pohénégamook–Picard–Saint-Antonin–Wolastokuk 1 (PPAW1), ce lundi 10 juin à l’Hôtel Lévesque de Rivière-du-Loup.  La soirée avait pour but de permettre ...