X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La paperasse du gouvernement étouffe les clubs d’ainés et les bénévoles

durée 26 novembre 2023 | 14h21
  • Les membres des 138 clubs 50+ affiliés au Carrefour 50+ du Québec demandent au gouvernement du Québec de permettre à leur fédération d’agir comme dépositaire des diverses demandes de permis ou d’autorisations au nom de ses clubs affiliés.

    Cette demande est appuyée par une pétition de plus de 2 000 signatures. Le président du Carrefour 50+, Richard Rancourt, a déposé une copie de la pétition au bureau de la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine ce 14 novembre. Le chargé de projet et directeur général par intérim du Carrefour 50+, Harold LeBel, a déposé une deuxième copie à la ministre des aînés lors des Journées des partenaires pour contrer la maltraitance envers les aînés qui ont eu lieu à Québec ce mardi et mercredi.

    Dans plusieurs municipalités, les activités des clubs 50+ sont les seules activités existantes ou disponibles pour les aînés. Or depuis quelques années, le gouvernement du Québec a multiplié les normes, les règles, les vérifications en tout genre qui se traduisent par des pages et des pages de formulaires à remplir, ce qui décourage de plus en plus de bénévoles à s’impliquer.

    «Nos clubs sont aujourd’hui dans l’obligation chacun, club par club, de faire les demandes de permis de loterie (50-50), de remplir le formulaire du Registraire des entreprises, de faire les demandes de permis de toutes sortes, notamment pour la musique. Ce surplus d’obligations devient lourd pour les administrateurs bénévoles des clubs et on observe l’abandon de plusieurs activités. D’autant plus que les nombreux formulaires exigés doivent se compléter en ligne, qu’ils exigent beaucoup d’informations et s’avèrent pas très faciles à remplir pour plusieurs bénévoles ainés», affirme Richard Rancourt.

    «Par exemple, les revenus issus des loteries de type 50/50, bien que minimes, viennent aider les clubs à boucler leur budget. C’est avec ces petites loteries que les clubs financent leurs activités. Conclusion, la paperasse du gouvernement étouffe les clubs et ses bénévoles, et ce sont des activités de sociabilisation importantes pour les aînés qui seront à risque. Il ne faut pas oublier que la solitude est un mal bien réel pour plusieurs ainés», ajoute le président Rancourt.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...