X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Deuxième journée de grève du Front commun

Des milliers de grévistes devant les bureaux d’Amélie Dionne

durée 22 novembre 2023 | 10h52
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Des enseignants, des infirmières, du personnel de soutien accompagnés, pour certains, de leurs enfants ont manifesté pour de meilleures conditions de travail devant les bureaux de la députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne à la deuxième journée de grève du Front commun. 

    À LIRE AUSSI» Front commun : début de trois jours de grève

    Marchant à travers la neige qui s’installe peu à peu sur le territoire, les grévistes sont partis du parc du Campus-du-Campus-et-de-la-Cité vers 9 h 15 pour se rendre jusqu’au bâtiment situé au 320, boulevard de l’Hôtel-de-Ville à Rivière-du-Loup. Indiquons que l'élue provinciale était absente lors de l'évènement.

    Après des allocutions, les employés des secteurs public et parapublic ont scandé «So-so-so-solidarité», avant d’effectuer le chemin en sens inverse. Ils ont terminé la manifestation vers 11 h.

    Rappelons qu’au Québec 420 000 employés membres du Front commun, dont 13 000 dans le Bas-Saint-Laurent, sont en grève de trois jours pour faire valoir leurs droits.

    «Nous avons décidé de manifester devant le bureau de la députée Amélie Dionne pour nous assurer qu’elle comprenne le message; l’offre de son gouvernement aux travailleuses et aux travailleurs du secteur public ne passe pas! Les augmentations de salaire ne couvriraient même pas l’inflation anticipée et nous appauvriraient. Nous n’accepterons jamais ça, surtout pas après tous les efforts qu’on nous a demandés pendant la pandémie», ont lancé d’une seule voix les porte-paroles du Front commun, Caroline Senneville, présidente de la CSN, Luc Gravel, deuxième vice-président de La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), Maxime Ste-Marie, président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS) du SCFP affilié à la FTQ et Simon Dubé de l’APTS par voie de communiqué. 

    Avec l’offre proposée par le gouvernement, le Front commun évalue que l’appauvrissement de ses travailleurs passerait de 7,4 à 7,8 %. En plus de l’amélioration salariale, les employés demandent de meilleures conditions de travail. Les enseignants souhaitent une meilleure composition de la classe, une reconnaissance de leurs heures, des balises pour encadrer la formation à distance, notamment.

    Durant l’évènement, plusieurs policiers de la Sûreté du Québec ont assisté les marcheurs afin d’assurer leur sécurité. La circulation a été ralentie et à certains moments bloquée, en raison du débrayage.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    28 février 2024 | 15h00

    Vers une nouvelle caserne à Rivière-Bleue

    Exigüe, âgée, ne correspond plus aux normes incendie, les arguments en faveur d'une nouvelle caserne sont nombreux à Rivière-Bleue. Et la Municipalité ne s'en cache pas, elle planche sur un projet de nouvelle caserne depuis un moment déjà. Le sujet sera à l'ordre du jour ce mercredi 28 février dans le cadre de la Soirée publique d'information ...

    28 février 2024 | 13h15

    Trois-Pistoles se mobilise pour la sauvegarde de son École d’immersion française

    Le comité de relance de l’École d’immersion française de Trois-Pistoles, composé d’élus et de familles hôtesses, s’est tourné vers sa communauté le 27 février. Ne pouvant rester les bras croisés en attente d’une réponse de l’Université Western concernant le retour de leur programme en 2025, les membres ont usé de proactivité. Ils ont lancé une ...

    28 février 2024 | 10h39

    Plus de 2 M$ pour bonifier les services d’aide psychologique aux élus

    Québec a annoncé le 28 février un investissement de près de 2 M$ afin de fournir de l’aide psychologique de première ligne gratuite aux élus municipaux et aux membres de leur famille. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, veut ainsi répondre à un besoin exprimé par les maires et mairesses de la province aux prises avec du ...