X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un hiver de défis pour le Corégone et son équipe

durée 20 novembre 2023 | 06h47
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Traverse du lac Témiscouata, qui permet une liaison entre Témiscouata-sur-le-Lac et Saint-Juste-du-Lac, a clos sa saison 2023 le mois dernier, mais l’heure n’est pas au repos pour son administration. Même si la traverse «est là pour rester», plusieurs défis bien différents doivent être relevés au cours des prochains mois afin que le navire puisse retrouver son lac au printemps. 

    Parmi les dossiers sur la table de travail des administrateurs, il y a d’abord celui du financement. La dernière entente triennale conclue avec le gouvernement du Québec étant maintenant terminée, la direction de la Traverse souhaite reprendre les discussions afin d’établir un nouveau partenariat avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

    Au cours des trois dernières années, Québec a octroyé 50 000 $ annuellement à la Traverse afin de couvrir une partie de ses couts d’opération. L’objectif était aussi de contribuer à l’autonomie financière du service, mais force est de constater qu’il s’agit toujours d’une aide financière très importante afin de compléter les contributions des partenaires locaux. 

    «C’est essentiel présentement, on ne pourrait pas survivre sans ça», a déclaré le président du conseil d’administration de la Traverse du lac Témiscouata, Claude Ouellet, sans détour. «On est en négociations pour retrouver notre subvention. On a déjà faite nos demandes. La députée Dionne travaille ce dossier-là.»

    La MRC de Témiscouata (50 000 $ par année), la Ville de Témiscouata (20 000 $ par année) et la Municipalité de Saint-Juste-du-Lac (10 000 $ par année) sont également impliquées dans le financement du service. Elles reconnaissent que le Corégone est essentiel pour le développement économique et touristique de la région. 

    MAIN-D’ŒUVRE 

    Le dossier de la main-d’œuvre se retrouve lui aussi au centre des préoccupations de l’administration pour les prochains mois. La Traverse sera notamment à la recherche d’un nouveau capitaine et d’un mécanicien pour joindre ses rangs. 

    À ce niveau, le conseil d’administration est proactif et les démarches pour combler les postes se déroulent bien. «Des rencontres sont prévues. On a bon espoir», a précisé M. Ouellet, ne cachant pas que les membres du C.A. seront également à la recherche d’un gérant pour aider à la gestion courante – et éventuellement assurer une relève – du côté administratif.

    «Depuis 2017, je porte plusieurs chapeaux comme ceux de gérant, président et trésorier. Je suis bénévole, comme les autres administrateurs. Il faut penser à trouver un gérant et prévoir une rémunération pour que je puisse être secondé et même remplacé éventuellement.»

    MAINTENANCE 

    Enfin, la maintenance est aussi au cœur des dossiers prioritaires des administrateurs de la Traverse du lac Témiscouata. Claude Ouellet explique que l’organisation devra trouver une entreprise spécialisée afin de procéder à l’inspection annuelle du navire. Auparavant, celle-ci était réalisée par Transports Canada, mais les exigences ont changé pour les bateaux de plus de 24 mètres. 

    «Ça va représenter des couts plus importants et ils devront être prévus dans les budgets futurs. C’est un autre défi auquel il faudra faire face», a-t-il dit. 

    Heureusement, le navire est en bon état et aucune mauvaise surprise n’est à prévoir au niveau mécanique. Cet été, la Traverse souhaite procéder à la peinture de la coque, un projet qui a été repoussé quelques fois déjà et qui nécessitera de lever le bateau quelques mètres dans les airs. 

    Une fois cette étape importante réalisée, le Corégone sera pratiquement neuf au niveau de sa carrosserie. 

    Malgré les défis qui se présentent, Claude Ouellet demeure très optimiste. «On a un support très fort de la communauté, de la MRC et des différentes municipalités autour du lac. De façon indéniable, le traversier est là pour rester et je pense que tout le monde est prêt à mettre la main à la pâte.»

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h56

    Une demande de recours collectif déposée contre le Diocèse de Rimouski pour des abus sexuels

    Une demande conjointe entre les cabinets d’avocats Bellemare et Lambert a été déposée le 14 juin à la Cour Supérieure afin d’exercer une action collective pour des agressions sexuelles présumées visant le Diocèse de Rimouski. Déjà quelques dizaines de victimes ont été regroupées parmi les régions pastorales touchées, soient celles de la Matapédia, ...

    Publié à 6h30

    Session intense, été chaud et automne prolifique

    La Chambre des communes a annoncé son ajournement officiel le mercredi 19 juin, marquant la fin de la session parlementaire ainsi que le début de la pause estivale annuelle. Le député conservateur dans Montmagny - L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup, Bernard Généreux en a profité pour tracer un bilan des derniers mois. «Nous avons eu une ...

    Publié à 6h00

    La Ville de Rivière-du-Loup entreprend l’inventaire de son patrimoine bâti

    Les citoyens qui habitent une maison construite avant 1940 ne devront pas être surpris si quelqu’un photographie leur toit et leurs fenêtres cet été. Il ne s’agit pas d’un fouineur. Il s’agit d’un stagiaire de la Ville de Rivière-du-Loup, embauché pour dresser l’inventaire du patrimoine immobilier. Par de nouvelles dispositions introduites dans ...