X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Des défis de main-d’œuvre à l’approche de l’hiver 

durée 19 novembre 2023 | 06h07
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Un tapis blanc semble sur le point de s’installer dans plusieurs secteurs du KRTB, preuve que la saison hivernale est à nos portes. Pour une Municipalité, qui dit neige, dit entretien et déneigement des chemins municipaux. Or, malgré l’arrivée imminente des tempêtes, plusieurs d’entre elles tentent toujours de compléter leurs équipes dédiées à la sécurité de leur réseau routier. 

    La Municipalité de Saint-Modeste fait partie de celles qui multiplient les efforts, bien malgré elles, pour recruter des déneigeurs ou opérateurs de machinerie lourde qui viendront joindre les rangs de leurs équipes dédiées aux travaux publics. 

    Actuellement, la Municipalité compte sur six personnes, dont quatre sont des employés de voirie permanents. L’embauche de deux nouveaux travailleurs à temps partiel, ou même d’un employé à temps plein, serait nécessaire afin d’avoir l’esprit tranquille pour les prochains mois. 

    «Dans le milieu municipal, la recherche de déneigeurs, c’est un gros défi. C’est le cas pour nous aussi, malheureusement […] On arrive maintenant à la porte de l’hiver et nous n’avons toujours pas une équipe complète», mentionne Alain Vila, directeur général de Saint-Modeste. 

    La situation n’est pas alarmante. La Municipalité n’est pas complètement à découvert et des opérations de déneigement pourraient avoir lieu dès demain, si la météo l’exigeait. Cependant, force est de constater que certains quarts de travail pourraient être laissés vacants et il y a là une préoccupation importante. «Il nous manque quelques éléments pour nous assurer une couverture 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, c’est évident», décrit le directeur général.

    Saint-Modeste n’est pas la seule dans cette situation, selon Alain Vila. Saint-Arsène, une municipalité voisine, a d’ailleurs récemment publié un avis de recherche pour un déneigeur. Elle tente elle aussi de recruter un professionnel afin de combler des périodes de nuit.

    Même chose dans Les Basques où une offre d’emploi pour un conducteur ou une conductrice de machinerie de déneigement est affichée depuis octobre par le Centre local de développement des Basques au nom de la Municipalité de Saint-Médard. 

    «Nous sommes effectivement plusieurs employeurs ayant des défis pour l’embauche de ressources pour le déneigement. Ce n’est pas nouveau de cette année, mais disons que la problématique ne s’améliore pas», confirme Jean-François Dumais, directeur général à Saint-Arsène. 

    Il se réjouit d’avoir reçu quelques candidatures dans les derniers jours, mais il demeure prudent. Il ne cache pas avoir envisagé la possibilité d'engager une personne ayant «peu ou pas d’expérience en déneigement» au besoin. Dans ce cas, un encadrement en mode «compagnonnage» serait assuré, prévient-il. 

    Quoi qu’il arrive, le service de déneigement ne sera pas amputé à Saint-Arsène. «Il y a actuellement 4 personnes dévouées à temps plein aux travaux publics qui sont prêtes à faire le nécessaire pour qu’il n’y ait pas de périodes sans entretien afin d’assurer la sécurité de tous», précise-t-il.

    LA PROACTIVITÉ NE SUFFIT PLUS

    Si les Municipalités connaissent des difficultés d’embauches, ce n’est pas pour cause de procrastination. Elles sont proactives en pensant à leurs effectifs pour la saison hivernale plusieurs mois à l’avance, mais dans le contexte actuel, cela ne suffit plus. 

    «Ça fait des mois qu’on cherche. On a commencé au début de l’été. Ce n’est donc pas nous qui sommes en retard. Tous ceux qui cherchent ont fait la même chose. On commence de plus en plus tôt, mais on n’y arrive pas», regrette Alain Vila. 

    «Parfois, il n’y a pas d’offres d’emploi, il n’y a pas d’affichage, mais les recherches se font activement et depuis longtemps», ajoute-t-il. 

    La Municipalité a elle aussi rencontré des candidats dans les derniers jours. Une embauche a aussi été réalisée, récemment. Elle espère que la situation rentrera dans l’ordre plus tôt que tard. 

    Rappelons par ailleurs que le déneigement demeure aussi un enjeu pour les villes qui souhaitent confier le travail à un entrepreneur privé. À Saint-Antonin et Pohénégamook, les dossiers ont fait couler beaucoup d’encre dans les dernières semaines. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 12h08

    Fermeture des services d’obstétrique cet été : la MRC du Témiscouata en colère 

    La MRC de Témiscouata juge que la fermeture des services d’obstétrique à l’Hôpital de Notre-Dame-Dame-du-Lac, pour la saison estivale, «est contre-productive et inacceptable» pour le milieu témiscouatain. Elle demande maintenant au CISSS du Bas-Saint-Laurent de revoir sa décision et de mettre en place un «comité d’action terrain» dont le mandat sera ...

    Publié à 11h10

    Levée partielle de l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité

    Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts modifiera l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité à compter du 24 juin, à 12 h. La décision de modifier le territoire touché par cette interdiction a été prise en collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) en raison des conditions ...

    Publié à 6h51

    Place à la 15e édition du Festival country de Saint-Antonin

    Le Festival country de Saint-Antonin célèbrera cette année son 15e anniversaire, soit du 28 au 30 juin. À sa programmation déjà bien garnie s’ajouteront diverses nouveautés dont, entre autres, un gala de lutte et une compétition de Gymkhana.   Chaque année, le comité organisateur du Festival country de Saint-Antonin s’efforce d’apporter des ...