X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le Nico-Bar s’arrête dans le Bas-Saint-Laurent

durée 7 novembre 2023 | 10h18
  • Info Dimanche
    Par Info Dimanche

    [email protected]

    Depuis septembre, le Nico-Bar de la Société canadienne du cancer, financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, parcourt la province dans l’objectif d’informer et de sensibiliser les jeunes adultes aux aspects toxiques de la cigarette et des produits de vapotage. Il s’arrêtera enfin à Rivière-du-Loup les 13 et 14 novembre prochains.

    Le Nico-Bar sera à l’École Thibaudeau/Centre d'éducation des adultes de Rivière-du-Loup, le lundi 13 novembre, de 9 h à 11 h 45, et au Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir, le mardi 14 novembre, de 9 h 30 à 16 h.

    UNE EXPÉRIENCE UNIQUE

    Le Nico-Bar offre une expérience interactive aux jeunes adultes de 18 à 24 ans en les invitant à entrer dans un univers où leurs sens seront sollicités et où ils découvriront les différents aspects du caractère toxique de la cigarette et de la vapoteuse. Quatre stations sont présentées. Chacune d’elle offre une démonstration originale des effets nocifs que pourrait générer le tabagisme et les produits de vapotage sur le corps et la santé.

    Cette expérience immersive inusitée vise à amorcer une discussion avec eux et les encourager à entamer une démarche de renoncement tabagique ou des produits de vapotage. Le tout, dans un style ludique et non-moralisateur.

    Au Québec, les chiffres sont très peu glorieux en ce qui a trait à la consommation de tabac et de produits de vapotage chez les jeunes adultes. Selon l’Enquête canadienne sur le tabac et la nicotine, réalisée en 2021, 30 % des jeunes de 15 à 24 ans ont déclaré avoir vapoté au moins une fois au cours des 30 jours ayant précédé le sondage. Dans cette même enquête, on souligne que 4 % des 15 à 19 ans ont déclaré fumer la cigarette.

    LE NICO-BAR EN VERSION VIRTUELLE

    En plus de sa cinquantaine d’arrêts à travers la province, il est possible de faire la tournée du Nico-Bar chez soi, de façon virtuelle. Deux parcours sont offerts : l’un pour les personnes qui fument et l’autre pour les personnes qui vapotent.

    UN DÉFI PAYANT

    En complément à sa tournée événementielle et à sa version virtuelle, le Nico-Bar lance un défi aux jeunes adultes en les invitant à tenter d’arrêter de fumer ou de vapoter durant sept jours consécutifs. Le Défi Nico-Bar souhaite principalement amener les 18 à 24 ans à entamer une réflexion sur leur consommation et à les aider à éventuellement cesser de fumer ou de vapoter. Ce défi s’adresse aux jeunes consommateurs de produits du tabac et du vapotage, puis à ceux qui souhaitent les accompagner dans ce cheminement. Une personne par catégorie (tabagisme, vapotage, accompagnateur) remportera la somme de 1000 $. L’an dernier, 13 000 jeunes adultes ont participé au Défi Nico-Bar, ce qui en fait l’un des plus gros défis du genre au Québec.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h27

    Mettre du soleil dans la vie des aînés en devenant un «Sunny»   

    Le CISSS du Bas-Saint-Laurent, en collaboration avec la Fondation Sunny, lance pour une troisième année consécutive une campagne de recrutement auprès des jeunes de 12 à 17 ans. Le programme de bénévolat Sunny Action leur offre une opportunité unique de s'impliquer dans leur communauté et de créer des liens avec les résidents de nos CHSLD et maisons ...

    Publié à 6h59

    Des priorités de développement à cibler pour le Bas-Saint-Laurent

    Plus d’une centaine d’acteurs du milieu municipal, politique et institutionnel se sont réunis à Rivière-du-Loup le 10 mai à l’occasion du 4e Forum des partenaires du développement régional. Cet événement a pour objectif de définir les priorités du Bas-Saint-Laurent dans le cadre du renouvellement de la Stratégie gouvernementale pour assurer ...

    Publié à 6h03

    Le caucus de la CAQ au Bas-Saint-Laurent à l’écoute des élus locaux

    La ministre des Ressources naturelles et des Forêts, ministre responsable du Bas-Saint-Laurent et députée de Rimouski, Maïté Blanchette Vézina, dresse un bilan positif de la rencontre avec la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent qui avait lieu le 16 mai. Pour l’occasion, elle était accompagnée de la députée de Rivière-du-Loup – ...