X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Nomination du nouvel exécutif de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent

durée 6 novembre 2023 | 09h39
  • Réunis à Mont-Joli dans la MRC de La Mitis, le vendredi 3 novembre dernier, les membres de la TREMBSL ont procédé au renouvellement de leur comité exécutif.

    Les membres ont nommé de façon unanime Bruno Paradis, maire de Price et préfet de la MRC de La Mitis comme nouveau président de la TREMBSL. «Je suis honoré de la confiance que les membres m’accordent aujourd’hui. Je suis un joueur d’équipe et je me sens privilégié de pouvoir présider les travaux d’une instance aussi riche d’expérience et d’intelligence collective. Je m’engage à défendre les intérêts de toutes les communautés bas-laurentiennes en étroite collaboration avec l’ensemble des élus de la région», a déclaré M. Paradis.

    Ce dernier prend la relève de Michel Lagacé, maire de Saint-Cyprien et préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, qui a occupé la présidence depuis la création de la TREMBSL en 2019. «C’est avec fierté et confiance que j’accueille la relève de Bruno Paradis à la présidence de notre organisation! Je suis très satisfait du travail accompli depuis 2019. La TREMBSL est aujourd’hui une interlocutrice politique privilégiée de notre région auprès des gouvernements supérieurs», a déclaré M. Lagacé. Il a d’ailleurs accepté de demeurer membre de l’exécutif pour une autre année afin d’accompagner la transition.

    Les membres ont nommé Philippe Guilbert, maire de Trois-Pistoles au poste de vice-président. «Je crois fermement à l’importance de la TREMBSL pour défendre les intérêts communs de nos municipalités. Par la concertation et par le respect de nos spécificités, la TREMBSL permet d’améliorer la cohérence et la force de nos actions et de notre représentation sur les enjeux régionaux», a souligné M. Guilbert.

    Sylvie Blanchette, mairesse d’Amqui, complète l’exécutif. «C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me joins à l’exécutif de la TREMBSL. Les dernières années nous ont permis de prendre beaucoup de maturité comme organisation, de construire notre propre culture de collaboration et notre vision régionale. La TREMBSL apporte une grande valeur ajoutée», mentionne-t-elle.

    UNE RÉGION EN CROISSANCE QUI RÉCLAME UNE MEILLEURE RECONNAISSANCE

    La TREMBSL se réjouit des données publiées tout récemment par l’Institut de la statistique du Québec (Panorama 2023) qui démontrent une croissance démographique dans la région bas-laurentienne. «Notre population augmente en continu depuis quatre ans, avec un taux d’accroissement de 7.3 pour 1000 cette année. Ces résultats ne sont pas uniquement attribuables aux effets de la pandémie, ils sont le fruit d’efforts concertés par notre région pour attirer de nouvelles populations», affirme M. Lagacé.

    La TREMBSL estime que cette croissance devrait être mieux prise en compte par les gouvernements supérieurs. M. Paradis donne l’exemple du processus de révision de la carte électorale. «La Commission propose de retirer une circonscription dans l’Est-du-Québec et de scinder les communautés naturelles de la MRC de La Mitis. C’est tout simplement inacceptable! C’est un manque de reconnaissance de notre intégrité régionale et, surtout, un manque de vision pour l’occupation durable de nos territoires!», déclare-t-il. 

    La TREMBSL déplore également les suppressions de postes chez TVA, qui touchent les équipes du Bas-Saint-Laurent. «Nos médias régionaux et locaux sont des acteurs clés dans les efforts d’attractivité mis en place depuis plusieurs années et qui produisent maintenant des résultats. C’est la perte d’un joueur très important dans la dynamique régionale», souligne M. Guilbert.

    UN FINANCEMENT INSUFFISANT EN AMÉNAGEMENT FORESTIER

    Une autre préoccupation majeure discutée à la TREMBSL concerne le financement aux travaux d’aménagement en forêt publique et privée. Les membres déplorent le financement insuffisant octroyé aux MRC pour réaliser l’ensemble des travaux sylvicoles nécessaires sur les terres publiques intermunicipales. À l’approche du renouvellement du programme d’aménagement durable des forêts, la TREMBSL a alerté le gouvernement. «Nos MRC sont dans l’impossibilité d’effectuer la séquence de travaux qui assure le renouvellement et l'évolution de la forêt sur la base des objectifs d'aménagement durable, ce qui va à l’encontre de notre volonté régionale d’adaptation aux changements climatiques. Les investissements effectués et la productivité à long terme de notre patrimoine forestier s’en trouvent compromis. Plusieurs MRC songent à se départir de cette responsabilité si le financement n’est pas majoré», explique Mme Blanchette. Un projet basé sur le concept de forêt de proximité sera présenté par la région au ministère des Forêts de la Faune et des Parcs pour remédier à cette problématique. 

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 avril 2024 | 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    17 avril 2024 | 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    17 avril 2024 | 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...