X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

L’avenir de l’agriculture au cœur des préoccupations

durée 23 octobre 2023 | 14h36
  • Le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a participé au colloque sur l’agriculture organisé par son collègue Yves Perron, porte-parole du Bloc québécois en matière d’Agriculture, d'Agroalimentaire et de Gestion de l'offre. Tenu à Saint-Rémi vendredi dernier, il a rassemblé plusieurs leaders et participants intéressés par l’avenir de ce secteur-clé de l’économie québécoise.

    Des enjeux tels que la transformation régionale, la consommation de proximité, l’avenir de la production maraîchère locale et le rôle de l’État dans un contexte de changements climatiques ont notamment été abordés.

    «Le secteur agricole et agroalimentaire québécois suscite, avec raison, notre fierté. Les produits issus de nos entreprises agricoles sont réputés pour leur exceptionnelle qualité, laquelle résulte, bien sûr, d’un savoir et d’une expertise qui se transmettent de génération en génération, mais également de l’agilité de nos producteurs et transformateurs qui sont constamment à l’affût des meilleures pratiques et technologies pour maintenir ce niveau d’excellence. Le secteur agricole québécois fait aujourd’hui face à de nombreux défis et je suis convaincu que nos entrepreneurs sauront les relever avec brio. Et en cela, nous sommes résolument à leurs côtés», a fait savoir le député Yves Perron.

    Au colloque, un premier groupe de panélistes a traité des enjeux de la régionalisation de la transformation alimentaire et des circuits courts afin que le fruit du travail de nos producteurs se retrouve dans les assiettes des consommateurs d’ici. Le panel a discuté de la production locale de viande et de la consommation à proximité des lieux de transformation, pour réduire le coût environnemental qu’elle représente.

    Un second panel a abordé l’avenir de la production maraîchère locale et la révision du rôle de l’État dans un contexte de changements climatiques. Il a énuméré les pistes pour que les producteurs puissent faire face aux changements climatiques en réévaluant le partage, avec le gouvernement fédéral, des risques que ces dérèglements impliquent.

    «Je suis extrêmement satisfait des pistes de solutions qui ont été émises par les panélistes, a fait valoir le député Perron. Non seulement ont-ils saisi l’occasion donnée par le colloque pour dresser un portrait franc de l’agriculture et de l’agroalimentaire, mais ils ont aussi proposé des avenues pour aborder les enjeux actuels et ceux auxquels ils feront face dans l’avenir. Une chose est claire : les entrepreneurs agricoles et agroalimentaires peuvent compter sur les élus du Bloc québécois pour porter leur voix!», a conclu le député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h05

    Fierté locale et notoriété pour Rivière-du-Loup

    La saison touristique semble déjà bien entamée si on regarde l’achalandage des dernières semaines. Les visiteurs, toujours en quête d’expériences nouvelles et d’aventures, viennent dans la région de Rivière-du-Loup pour décrocher, profiter du grand air et découvrir nos incontournables. Cette année, Tourisme Rivière-du-Loup a choisi d’orienter ses ...

    Publié à 6h55

    Le Louperivois Gaston Pelletier élu troisième récipiendaire du prix Jacques-Grimard au Québec

    Le Louperivois, Gaston Pelletier, connu pour ses nombreux engagements dans la communauté, a vu son travail être récompensé devant ses pairs lors du 53e congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se déroulait du 29 au 31 mai à l’Hôtel Universel. Il s’est distingué par son intérêt marqué pour l’histoire de sa région qui a motivé ses ...

    Publié à 6h00

    Moins d’emprunts pour les gros projets de Rivière-du-Loup 

    Bibliothèque municipale, caserne incendie, aéroport, rue Saint-Elzéar...La Ville de Rivière-du-Loup a réalisé des projets d’envergure nécessitant des investissements de plusieurs dizaines de millions de dollars au cours des dernières années. Toutefois, l’administration municipale empruntera finalement moins d’argent que prévu pour leur réalisation, ...