X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le chantier de l’aéroport de Rivière-du-Loup bientôt achevé 

durée 20 octobre 2023 | 13h36
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les travaux d’envergure qui ont lieu à l’aéroport de Rivière-du-Loup depuis quelques semaines sont sur le point de se terminer. Maintenant que le pavage de la piste a été complété, le chantier de la voie d’accès et du tarmac entame sa dernière étape. Le tout respectera l’enveloppe budgétaire de 8 M$, a confirmé le Service technique et de l’environnement. 

    Entamée le 5 septembre, cette deuxième et dernière phase des travaux de modernisation de l’aéroport devrait être ainsi finalisée vers la fin octobre, en concordance avec l’échéancier de l’administration municipale. Évaluée à 6,5 M$, elle visait principalement la réfection de la piste et du tarmac, installations qui avaient de l’âge et qui avaient besoin «d’une bonne dose d’amour». 

    Du côté de la piste, le défi était de taille, puisque l’infrastructure est l’une des plus grandes de l’Est-du-Québec avec ses 6 000 pieds (1,8 km) de long et 150 pieds de large. Au total, plus de 25 000 tonnes d’asphalte ont été posées en quelques jours seulement, grâce à la coordination de plusieurs équipements spécialisés. 

    «C’est un tour de force de l’entrepreneur», s’est réjoui le directeur Gérald Tremblay. «La façon dont cela a été fait assure aussi une meilleure qualité et longévité.»

    Quant au tarmac, il sera complété dans les jours à venir. Une couche de pavage doit être apposée là aussi afin de finaliser la réfection. Vendredi, un balai mécanique nettoyait la surface afin de permettre la prochaine étape. 

    Il faut savoir que les travailleurs devaient initialement concasser (et remplacer) au complet la dalle de béton de 10 pouces du tarmac, laquelle avait plus de 50 ans de vie utile. Cependant, dans un objectif d’économie et de respect de la subvention accordée par Québec, il a été décidé d’en conserver une bonne partie et de poser une couche de pavage sur le dessus. 

    «Le tarmac était très endommagé et s’effritait. Les résidus risquaient d’endommager les avions munis de réacteurs, alors il fallait agir», a confirmé M. Tremblay, soutenant que la Ville a reçu dans le passé plusieurs demandes pour que les infrastructures de son aéroport soient entretenus.

    «Pour nous, c’était nécessaire et je crois qu’on peut être fier du travail qui a été accompli. Nous avons maintenant des installations qui se démarquent et qui seront bonnes pour plusieurs dizaines d’années.»

    L’AÉROGARE, MAINTENANT?

    Questionné à savoir si la réfection de la piste et du tarmac pouvait permettre un éventuel développement de l’aéroport, le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, a répondu à l’affirmative. Il a toutefois précisé qu’il n’était pas dans les plans à court terme d’investir dans une nouvelle aérogare.  

    «C’est un souhait de la Ville de développer l’aéroport. Maintenant, elle ne pourra pas le faire seule. Il faudra aussi regarder quelles améliorations on pourrait apporter à l’aérogare qui, on le sait, a elle aussi besoin d’amour», a-t-il mentionné. 

    Les élus ne souhaitent pas se fermer de portes. C’est pourquoi ils seront à l’écoute des opportunités qui se présenteront, a assuré M. Bastille. Ils comptent néanmoins respecter la capacité de payer des contribuables et faire preuve de prudence avant de se lancer dans de nouveaux investissements d’envergure. 
     

    PREMIÈRE PHASE ET SUBVENTION

    Rappelons que la première phase des travaux avait été effectuée en 2021 pour environ 1,5 M$. Cette étape n’avait pas été prévue dans la demande de subvention initiale, ce qui a forcé la Ville à optimiser les couts du projet dans son ensemble afin de respecter l’enveloppe accordée. Un objectif qui a été atteint, a assuré Gérald Tremblay.  

    Cette phase avait été composée de travaux de déboisement et de nivèlement du sol nécessaires afin de respecter de nouvelles normes de Transport Canada au niveau des aires d’approche. La clôture délimitant la piste avait aussi été remplacée. 

    L’ensemble du chantier, estimé à près de 8 M$, a reçu une aide financière de près de 6 M$ du ministère des Transports et de la Mobilité durable du Québec via le Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales (PAQIAR), lequel vise à soutenir les propriétaires et exploitants d’aéroports dans la réalisation de divers projets et dans l’acquisition d’équipements nécessaires à l’exploitation d’un aéroport.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 avril 2024 | 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    17 avril 2024 | 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    17 avril 2024 | 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...