X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

La Ferme Saybel classée meilleur élevage de chevaux miniatures 2023

durée 29 octobre 2023 | 06h55
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Au terme des Futurités 2023 à Sorel-Tracy en septembre, la Ferme Saybel de L’Isle-Verte a raflé les cinq premières places dans cinq catégories différentes avec ses chevaux miniatures. Ces excellents résultats ont valu aux propriétaires Daniel Saindon et Sylvaine Lebel le titre de meilleur élevage de l’année dans la province, décerné par Cheval Québec.

    Après avoir enchainé les expositions agricoles à Saint-Hyacinthe et Trois-Rivières, notamment, le couple de passionnés se réjouit des positions obtenues par leurs «minis». Une de leurs juments, Abby, s’est classée première dans sa catégorie pour une deuxième année consécutive, avec seulement quelques points d’écart comparativement à 2022. «C’est signe que l’animal a une bonne conformation», soutient M. Saindon, d’autant plus que le juge n’était pas le même que l’année dernière.

    La Ferme Saybel a reçu les éloges parmi cinq ou six autres élevages présents lors de la compétition. Plus de 5 de leurs bêtes ont été décorées parmi 28 autres chevaux issus d’autres éleveurs reconnus du Québec. C’est la première fois que le couple décroche ce titre. «On s’est démarqué de tous les autres», partage Daniel Saindon, tout sourire.

    Depuis trois ans, les chevaux miniatures du couple de L’Isle-Verte se classent bien aux Futurités. Les éleveurs se sentent privilégiés de ressortir du lot avec une telle reconnaissance. «Ça fait plusieurs années qu’on travaille sur notre élevage, qu’on compétitionne. D’année en année, on essaie de s’améliorer», partage Mme Lebel.

    Les éleveurs ont commencé les compétitions avec leurs «minis» il y a 20 ans. À leurs débuts ils étaient «pas mal plus souvent à la queue qu’à la tête» des classements, se rappellent-ils. Au fil des ans, ils ont vécu plusieurs remises en question, mais n’ont jamais abandonné et ont continué de travailler d’arrache-pied sur la génétique et l’alimentation de leur élevage. 

    UNE VISIBILITÉ INTERNATIONALE

    Les 7 et 8 octobre, un couple venu de France a visité Daniel Saindon et Sylvaine Lebel. Éleveurs de chevaux miniatures à Vichy près de Dijon en France, Camille Bornier et Laurent Jamet de Sherrydam’s Miniature ont passé une semaine en vacances au Québec. En allant voir des amis, aussi éleveurs, ils en ont profité pour donner une conférence sur l’Equicoaching et rencontrer les propriétaires de la Ferme Saybel.

    «C’était vraiment plaisant de jaser avec eux», a commenté M. Saindon. Ensemble, les quatre éleveurs n’ont parlé que de chevaux tout au long de leur rencontre. Ils ont notamment comparé les associations, les critères pour juger les bêtes, la manière de les présenter lors d’expositions, le dressage.

    Les principales différences relevées avec la France par les Isle-Vertois sont le climat ainsi que l’approche des chevaux. En raison de températures plus clémentes, les animaux de France peuvent brouter à l’année, à l’exception d’une ou deux fois lors de gels, ce qui leur apporte une meilleure alimentation. Ils n’ont pas besoin de gros bâtiments, seulement d’une structure à trois murs et de couvertures pour les protéger des intempéries.

    Les jeunes bêtes sont apprivoisées en France, mais le travail avec eux ne débute qu’environ vers trois ans tandis qu’au Québec, le dressage commence dès leur jeune âge.

    Les éleveurs français en visite ont aussi développé une technique de développement de soi par l’accompagnement assisté avec le cheval, la ReflEquus. Certainement, la Ferme Saybel s’inspirera de ses visiteurs et tentera de mettre certaines découvertes en application.

    Déjà la visite de leurs confrères français se 
fait sentir. Ils reçoivent plusieurs demandes d’amitié sur les réseaux sociaux d’éleveurs de France. Le couple espère pouvoir réitérer cette belle expérience vécue avec d’autres visiteurs en temps venu.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    8 décembre 2023 | 14h05

    Les pompiers de Rivière-du-Loup retrouvent leur vieux Fargo 1937  

    Le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup a retrouvé un vieux compagnon dans les derniers jours : un camion autopompe Fargo 1937. Le véhicule, une pièce de collection, a réintégré la caserne incendie louperivoise à l’approche de la période des Fêtes, après avoir passé plusieurs années au sein de Noël Chez Nous. La Ville de ...

    8 décembre 2023 | 11h08

    Le Front commun de nouveau en grève

    Les enseignants, les infirmiers et le personnel de soutien des domaines de l’éducation et de la santé du Front commun étaient de retour sur les lignes de piquetage ce 8 décembre. Ils débutent ainsi une semaine de grève à défaut de s’être entendus avec le gouvernement. La plus récente proposition de la partie patronale, effectuée le 6 décembre, ...

    8 décembre 2023 | 6h56

    Les locataires du Bas-Saint-Laurent sont les plus pauvres du Québec

    Un regroupement d’organismes communautaires impliqués dans le domaine du logement au Bas-Saint-Laurent a interpelé le premier ministre François Legault le 4 décembre en raison de l’ampleur des besoins dans la région. Selon les données compilées dans le Dossier noir sur le logement du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), les ...