X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Gestion des matières résiduelles 

Quand faire le bon choix permet d’économiser

durée 16 octobre 2023 | 06h53
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Les efforts des citoyens du Témiscouata pour favoriser le recyclage, le compostage et une gestion plus responsable des matières résiduelles portent fruit peu à peu. Dans la dernière année, la Régie intermunicipale des déchets de Témiscouata (RIDT) a observé une diminution «intéressante» des tonnages enfouis. Elle croit toutefois qu’il est possible de faire encore mieux et que aux citoyens que revient la responsabilité de faire la différence. 

    Depuis la mise en place du compostage domestique et de ses autres services pour les résidus verts et les restes alimentaires, la RIDT a constaté du progrès dans les 19 municipalités du territoire témiscouatain. Entre juillet 2022 et juillet 2023, la Régie a par exemple observé une diminution de 7 % des tonnages enfouis. 

    Auparavant, elle estimait que les déchets récoltés contenaient 36 % de matières organiques. Aujourd’hui, la proportion est moins élevée et c’est un pas important dans la bonne direction, estime le directeur général de l’organisation, Maxime Groleau. 

    De plus, les écocentres du territoire n’ont jamais été aussi populaires dans la région avec déjà plus de 23 000 utilisateurs cette année seulement. C’est sans compter les visites de l’automne que l’on entrevoit nombreuses à l’approche de la saison hivernale, que ce soit à Témiscouata-sur-le-lac, Squatec, Pohénégamook et Dégelis.

    Bref, il y a beaucoup de positif, et les raisons de se réjouir sont multiples, mais la RIDT refuse cependant de crier victoire. Si elle se dit fière des changements apportés dans les habitudes quotidiennes des citoyens, elle remarque qu’il y a toujours place à l’amélioration. Les services pourraient être encore plus utilisés, évidemment. La qualité des collectes pourrait aussi être meilleure, notamment en incitant les usagers à poser le bon geste de tri. 

    D’ailleurs, même si la majorité des citoyens participent «activement» à une meilleure gestion des matières résiduelles, la RIDT a pu constater à partir d’exemples concrets qu’il reste encore un bout de chemin à faire pour que ses services soient utilisés à leur pleine mesure. Régulièrement, des vidanges sont déposées en grande quantité dans des conteneurs destinés au recyclage. Différents matériaux et du mobilier endommagés se retrouvent aussi dans des conteneurs à déchets d’entreprise.

    «Récemment, plusieurs morceaux de bois tortillés sont arrivés à l’enfouissement, a raconté Maxime Groleau. C’était un voyage typique de collecte d’un conteneur laissé chez un commerce. Quand ça arrive, on ne peut rien faire. C’est mélangé avec les poubelles, alors il faut enfouir.» 

    Il estime que plus de 90 % des gens posent le bon geste. «Peut-être qu’il manque un peu d’informations sur le traitement de certaines matières pour faire encore mieux, mais on estime que 5 à 10 % de gens devraient en faire un peu plus», a-t-il soutenu. 

    «Chaque petit geste compte. Moins on enfouit, plus c’est intéressant pour l’environnement, mais aussi pour économiser collectivement.»

    IMPACTS SUR LE PORTEFEUILLE 

    Ce message de sensibilisation n’est pas anodin. Il survient à un moment où la RIDT entrevoit, comme dans d’autres domaines, que l’augmentation du coût de la vie et le manque de concurrence au niveau de plusieurs fournisseurs de service auront des incidences importantes sur ses activités dans les prochaines années. Les dépenses liées à la collecte et l’enfouissement des déchets augmentent déjà de manière importante. 

    La RIDT vient justement d’adopter un budget de 5,5 M$ pour la gestion des matières résiduelles des municipalités du Témiscouata en 2024. Une somme «énorme» dont le deux tiers des dépenses – lesquelles sont refacturées aux municipalités – sont directement liées à la collecte et à l’enfouissement des déchets. 

    «Faire du recyclage, ça coute 10 fois moins cher que d’enfouir des déchets. Si on prend une boite de carton ou une bouteille d’eau et qu’on la place dans les déchets, collectivement, ça vient de nous couter 10 fois plus cher. Ce sont des données qui parlent», a souligné le directeur général. 

    «L’impact est aussi important à l’écocentre. Enfouir une tonne de déchets qui y est destinée nous coute deux fois et demie plus cher à enfouir. Le bois, le métal, les matériaux de construction…tout cela devrait prendre le chemin de l’écocentre afin d’économiser des sous.»

    Le constat est simple : faire le bon geste de tri a toute son importance pour limiter les augmentations de coûts…et ultimement les frais assumés par les municipalités. Il s’agit d’une responsabilité partagée, estime l’organisation. 

    CAMPAGNE DE SENSIBILISATION 

    Au Témiscouata, comme ailleurs, il coûte bien moins cher de bien recycler avec le bac bleu, de participer au compostage ou d’apporter ses matières à un écocentre que de tout mettre à la poubelle.

    C’est le message que souhaite partager la RIDT dans une campagne de sensibilisation qui sera bientôt lancée auprès de la population et qui s’échelonnera au cours de la prochaine année.

    Des infographies et différentes informations aideront les citoyens à prendre de meilleure décision concernant la gestion de leurs matières résiduelles.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h30

    Retour du service de navettes pour cyclistes au Parc linéaire interprovincial Petit-Témis

    Le ministère des Transports et de la Mobilité durable annonce le retour du service de navettes gratuites pour cyclistes, au Parc linéaire interprovincial Petit-Témis. Cette mesure, implantée en 2023, permettra aux utilisateurs du sentier cyclable de se déplacer en toute sécurité dans les secteurs de Sant-Honoré-de-Témiscouata et de ...

    Publié à 6h02

    Un nouvel espace dédié aux parents au CHRGP

    Grâce à la grande générosité du Canadian Tire de Rivière-du-Loup, les parents qui séjournent en périnatalité pour la venue de leur enfant pourront bénéficier d’un espace créé pour eux. En collaboration avec la Fondation de la santé de Rivière-du-Loup, Canadian Tire a pris l’initiative de solliciter ses clients en décembre 2023 afin de réaménager ...

    18 juin 2024 | 15h10

    Québec octroie 1 M$ pour les corridors cyclopédestres du parc Cartier 

    Rivière-du-Loup ira finalement de l’avant avec de nouveaux corridors cyclopédestres dans le secteur du parc Cartier. Les élus ont été réconfortés dans leur décision par l’appui du gouvernement du Québec qui a annoncé, ce mardi 18 juin, l’octroi d’une aide financière de 1 M$ pour aider à concrétiser le projet.   Le maire Mario Bastille avait vendu ...