X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le Collège Notre-Dame renouvèle ses végétaux selon le concept de la forêt nourricière

durée 30 septembre 2023 | 07h34
  • Le Collège Notre-Dame a entrepris la relève végétale de ses terrains en appliquant le concept de la forêt nourricière, une première en éducation dans la région.

    Le projet a pris forme concrètement durant la semaine du 18 septembre. Plus de 150 élèves ont pris part à l’aménagement de zones végétales sociales et nourricières en façade de l’établissement, sous la supervision d’une équipe de l’organisme Arbre-Évolution.

    Cette initiative émane de Philippe Brun, professeur de science et responsable du programme Science-études au premier cycle. «L’idée a germé dès mon arrivée au Collège Notre-Dame, il y a trois ans, après avoir constaté qu’une magnifique classe verte était disponible, ombragée par de majestueux frênes. Ayant été témoin de la quasi-disparition des frênes de la Montérégie en raison des ravages causés par l’agrile du frêne, je me suis inquiété de l’avenir de cet espace vert au Collège. Après en avoir discuté avec les élèves du programme Science-études pour trouver des solutions, il a été proposé de prévoir immédiatement la relève des frênes en plantant de nouvelles espèces», précise-t-il.

    Le projet a été soumis à la direction du Collège qui a encouragé l’approfondissement de cette réflexion. «Avec les élèves du programme Science-études, nous avons décidé de faire plus qu’un simple aménagement et de privilégier des espèces qui pourraient être utiles et intéressantes pour les cours. Pour nous soutenir dans cette démarche, nous avons sollicité l’expertise d’Arbre-Évolution, une coopérative de solidarité favorisant les liens entre l’humain et son environnement, notamment par des aménagements comestibles», souligne Philippe Brun.

    L’ÉCOÉDUCATION COMME MOTIVATION

    En plus d’améliorer l’esthétisme de la classe verte de l’école, l’idée était d’initier les élèves à la culture de végétaux et de leur faire découvrir qu’une foule d’espèces peuvent être utiles à l’humain. Ainsi, il devenait possible de promouvoir un modèle de culture responsable, facile à entretenir et adapté à notre climat.

    Au final, tous les élèves de 1re secondaire, ce qui représente près de 120 jeunes, en plus des élèves du volet Purenat du programme Science-études de la 1re à la 3e secondaire, ont pris part à une formation d’une heure et participé aux activités de plantation.

    LE CONCEPT DE FORÊT NOURRICIÈRE

    Ce que l’on identifie comme une forêt nourricière est un aménagement nécessitant peu d’entretien grâce à la sélection de végétaux ayant des besoins et des restrictions complémentaires afin qu’ils ne se nuisent pas dans leur croissance, à l’image d’une forêt naturelle.

    Pour le projet du Collège Notre-Dame, les espèces végétales choisies possèdent au moins une structure susceptible d’être utile : un fruit, des feuilles ou des tiges comestibles ou utilisables dans des boissons chaudes. Globalement, près de 120 végétaux d’une trentaine d’espèces différentes ont été plantés dans les espaces verts en façade du Collège.

    «Même si l’aménagement a été créé dans l’optique de nécessiter peu d’entretien, un arrosage fréquent, des coupes et des récoltes devront être réalisés du printemps à l’automne afin de favoriser le développement et la croissance des végétaux. Un comité formé d’élèves et d’enseignants assumera cet entretien et identifiera l’utilisation potentielle des différents produits récoltés. Autre avantage non négligeable : les végétaux pourront être étudiés lors des cours de science. Nous remercions les ressources d’Arbre-Évolution pour leurs conseils, leur accompagnement, leur savoir-faire et leur travail acharné sous une météo défavorable, Émondage Raymond pour la fourniture des copeaux de bois locaux ainsi que le Centre Jardin RdL pour l’approvisionnement en terre», conclut M. Brun.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    13 juillet 2024 | 13h25

    Des récoltes retardées par les faibles précipitations 

    La Financière agricole du Québec a présenté son bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent, le 10 juillet. Elle y indique que le rendement et la qualité du sirop d’érable a été supérieur à la normale, mais que les températures fraiches et le manque de précipitation ont retardé la levée et la croissance des ...

    13 juillet 2024 | 6h56

    Martin Portes et Fenêtres poursuit la Ville de Rivière-du-Loup dans le dossier Place Carrier

    L’entreprise L. Martin (1984) inc., connue sous le nom de Martin Portes et Fenêtres, a intenté des démarches judiciaires contre la Ville de Rivière-du-Loup concernant le règlement d’emprunt pour les travaux d’aqueduc et d’égouts dans le secteur de la Place Carrier. Le dossier sera présenté devant un juge en automne prochain. Les démarches de ...

    13 juillet 2024 | 6h03

    Une somme de 12 000 $ pour le projet «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau»

    L’Association du cancer de l’Est du Québec et les partenaires de l’initiative «Ensemble, fleurissons notre Hôtellerie Omer-Brazeau», ont présenté ce projet destiné à venir en aide aux personnes touchées par le cancer et créer un milieu de vie chaleureux sur les terrasses de l’Hôtellerie. S’inscrivant dans le cadre de l’une des campagnes de ...