X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Défi Everest

Quand l'école touche au sommet

durée 19 septembre 2023 | 06h56
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    C'est le vendredi 15 septembre que s'est tenue L'École au sommet en lieu et place au traditionnel Défi Everest. Seule rescapée de l'aventure tibétaine en sol louperivois, l'activité a réuni plus de 1 700 élèves et enseignants dans la côte St-Pierre à Rivière-du-Loup.

    Alors que le Défi Everest a été mis sur pause pour 2023 due à un manque de ressource et un retard dans l'organisation, les élèves du primaire ont relevé leur propre défi, soit de gravir à quelques reprises la célèbre côte située au coeur du paysage louperivois.

    Pour Yvan l'Heureux, fondateur, L'École au sommet vise le dépassement de soi tout en motivant les jeunes à faire de l'activité physique et à adopter de saines habitudes de vie et à s'impliquer dans leur milieu de vie. «C'est mission accomplie. Ç’a été fantastique cette année, de la fierté mur à mur. Les jeunes étaient excités, galvanisés par les conférences de Frédéric Dion», lance-t-il.

    Ce dernier a souligné le travail de la trésorière du conseil d’administration, Johanne Lafrance et du créateur de L’École au sommet, Régis Malenfant, qui ont assuré le succès «sur toute la ligne» de l’évènement. «C'est grâce à eux. Ils ont fait tout le boulot.»

    S'il refuse de se prononcer sur l'avenir du Défi, Yvan L'Heureux souhaite toutefois que L’École au sommet, qu’il voit comme le legs le plus important de son ami Régis Malenfant puisse perdurer dans le temps, quitte à être récupéré par les Centres de services scolaire.

    «Ça ne m’appartient pas. La côte a toujours été là. J’ai été une allumette, l’initiateur. Si une mobilisation se met en branle, j’en serai immensément fier et heureux», avait-il commenté à Info Dimanche en aout dernier.

    Créé en 2012, le Défi Everest a redonné 1,5 M$ à plus de 400 organismes. Plus de 20 000 participants ont répondu à l’appel. Le Défi Everest a été le premier organisme à retourner 100% des dons reçus. L'activité a connu son âge d'or en 2018/2019 alors qu'elle s'est tenue dans six municipalités du Québec, soit Sherbrooke, Saint-Georges, La Pocatière, Rimouski, Témiscouata-sur-le-Lac et Rivière-du-Loup.

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 avril 2024 | 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    17 avril 2024 | 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    17 avril 2024 | 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...