X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Un site de bornes de recharge électrique à puissance partagée à Rivière-du-Loup

durée 2 septembre 2023 | 06h56
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Une nouvelle technologie de bornes de recharge du Circuit électrique a fait son apparition à Rivière-du-Loup, plus précisément dans le stationnement du restaurant St-Hubert. Ce site muni de trois pompes et six fils de branchement est le premier système à puissance partagée au Québec et même au Canada.

    Constamment à l’affut de l’utilisation de son réseau et des routes les plus achalandées, Hydro-Québec a naturellement reconnu la ville pour la mise en place de cette nouvelle technologie innovatrice. «On avait vraiment un besoin identifié à Rivière-du-Loup et ce site-là est vraiment arrivée à point nommé», soutient Jonathan Côté porte-parole d’Hydro-Québec chargé des communications pour le Circuit électrique.

    Ville de passage, carrefour incontestable, Rivière-du-Loup est un point d’arrêt ciblé pour les automobilistes qui se rendent dans l’Est-du-Québec. «Il y a beaucoup de gens qui passent par ici quand ils partent en vacances l’été» pour ensuite continuer leur route vers la Gaspésie ou le Nouveau-Brunswick, partage-t-il. «Rivière-du-Loup est vraiment centrale, souligne M. Côté. Comme c’est situé juste sur le bord de l’autoroute, c’est un axe qui est parfait pour les électromobilistes».

    Hydro-Québec a d’ailleurs pu avoir une confirmation de l’utilisation de la route, et par le fait même, de son nouveau site durant l’été puisque ce dernier a été mis en service tout juste avant les vacances de la construction. Ce point de distribution électrique a été le plus achalandé durant la période estivale, informe-t-il. Son ouverture a permis d’éviter des files d’attente aux autres bornes situées à Rivière-du-Loup.

    «Les bornes rapides ce n’est pas vraiment pour les gens qui habitent autour, c’est plus pour les gens qui viennent en vacances, pour ceux qui font de longs déplacements», explique le porte-parole. Les citoyens à proximité se chargent habituellement leur voiture à la maison.

    PUISSANCE PARTAGÉE

    La technologie utilisée au point de service situé au 80, boulevard Cartier, a été développée par l’entreprise finlandaise Kempower. Elle est distribuée dans la province par Bornes Québec. Ce système de bornes à partage de puissance innovateur permet à tous types d’automobiles de se recharger. «La borne s’adapte au véhicule», confie Patrick Côté gestionnaire et expert en électrification des transports à Bornes Québec.

    Ainsi, l’utilisateur n’a pas à choisir sa borne en fonction de sa puissance, par exemple 50 kW ou 100 kW, mais seulement à brancher son véhicule et l’énergie nécessaire lui sera distribuée. «Tu arrives ici et tu as toutes les solutions en même temps, avance-t-il. Ça fait en sorte que l’électromobiliste peut se recharger plus rapidement étant donné que c’est adapté à son véhicule». 

    Jonathan Côté informe que lorsque les conducteurs se servent, par exemple, d’une borne de 100 kW et que seulement la moitié est transférée à la voiture, l’entièreté de la puissance disponible à la borne n’est pas exploitée. «Tandis qu’ici, si un véhicule utilise juste une certaine capacité, par exemple 75 kW, tout le reste de la capacité peut être redistribué à d’autres véhicules présents. Ça va vraiment s’ajuster dynamiquement», soutient-il. Cette technologie permet donc à plus de personnes de se recharger, et plus rapidement.

    Le site de bornes de recharge au St-Hubert a une capacité de 500 kW. Chaque fil de branchement peut distribuer un maximum de 300 kW, alors qu’actuellement sur le marché, la marge de puissance d’un chargement s’élève à 100 et 180. Le temps de recharge, quant à lui, se situe entre 15 et 20 minutes. Habituellement, les électromobilistes sont habitués à devoir s’arrêter entre 40 et 60 minutes.

    Le point de service a aussi été configuré afin que des camions tirant des remorques ou des roulottes puissent s’en prémunir facilement.

    GAGNANT-GAGNANT

    Pour le propriétaire du restaurant St-Hubert, Charles Pomerleau, le partenariat conclu avec le Circuit électrique est gagnant-gagnant. «Je ne peux pas dire quel est le pourcentage de gens viennent manger au restaurant, mais il y en a quand même un bon», se réjouit-il. Selon Jonathan Côté, les Québécois sont habitués de trouver des bornes de recharge lorsqu’ils se rendent à un St-Hubert. La filiale a été un des partenaires fondateurs du Circuit électrique il y a de cela 10 ans.

    Pendant les vacances de la construction, les clients lui ont parlé des bornes. M. Pomerleau rapporte qu’ils ont apprécié autant la nouvelle technologie que l’emplacement du site.

    Son désir d’avoir un point de service de recharge électrique est présent chez lui depuis un bon moment. «Les technologies sont là pour nous aider», clame-t-il. Contribuer son avancement le rend fier. Soulignons qu’en plus de ce site de recharge, l’entrepreneur s’est muni de deux voitures électriques, de robots serveur et de bornes de réceptions à son restaurant dans les dernières années.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h34

    Une 35e édition festive et réussie pour le Festival du Bœuf de Saint-Clément

    La 35e édition du Festival du Bœuf de Saint-Clément, qui s'est tenue du 18 au 21 juillet dernier, a été un réel succès sous une température incertaine. Les festivaliers et festivalières étaient nombreux au rendez-vous. Plus de 630 personnes se sont régalées lors du fameux souper de bœuf braisé, désormais réputé dans toute la région. Sans compter ...

    24 juillet 2024 | 15h54

    PPAW1 : le BAPE de retour pour une deuxième fois à Rivière-du-Loup 

    La commission d’enquête du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) était de retour à Rivière-du-Loup afin de tenir la deuxième partie de son audience sur le projet de parc éolien PPAW1, les 23 et 24 juillet. L’occasion était offerte aux citoyens, aux groupes et aux organismes d’exprimer leur opinion et leurs commentaires sur le ...

    23 juillet 2024 | 11h57

    La grève de la traverse à Matane déborde à Rivière-du-Loup et Trois-Pistoles

    Les effets de la grève des travailleurs et travailleuses de la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout, qui a été déclenchée du 22 au 26 juillet et du 29 juillet au 2 aout, se font déjà sentir à Rivière-du-Loup et à Trois-Pistoles. L’achalandage, qui est habituellement fort à cette période de l’année, déborde sur les autres services de traverse de la ...