X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Luc Hallé se confie sur la mise en vente du Marché Desbiens et fils de Cacouna

durée 25 août 2023 | 06h58
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Le propriétaire du Marché Desbiens et fils de Cacouna, Luc Hallé, a annoncé la mise en vente de son commerce via les réseaux sociaux, ce 22 aout. Les témoignages se sont vite accumulés sous la publication partagée plus d’un millier de fois.

    «Les gens y tiennent. Les commentaires que je vois [sur Facebook], que j’entends et que j’ai personnellement depuis que j’ai mis à vendre, c’est énorme et positif aussi», souligne-t-il. Des citoyens sont déçus et souhaitent ardemment que l’entreprise alimentaire reste ouverte, mais remercient l’homme de 45 ans qui y a dévoué un peu plus de trois décennies de travail.

    Au départ, il pensait seulement à fermer le commerce sans tenter de vendre pour ne pas vivre la même mésaventure que son père. Au début des années 2000, ce dernier a eu énormément de difficulté à trouver un acheteur. «Ce n’est pas une bonne ambiance [à vivre]», assure Luc Hallé. C’est après sept ou huit ans de présence sur le marché immobilier qu’il a décidé de racheter le commerce à son père, en 2009. 

    Cependant, le propriétaire a réalisé l’importance de l’épicerie au cœur du village de Cacouna. Il permet aux citoyens d’acheter des aliments pour se nourrir à proximité, un aspect important, d’après M. Hallé, en contexte inflationniste. Ainsi, il se donne environ un an pour vendre, soit jusqu’au 15 juillet 2024 précisément.

    «Ça ferme plus que ça ouvre dans les villages», se désole-t-il. Il souhaite que son épicerie reste dans la communauté. Ses fidèles employés au poste depuis de longues années, font toute la valeur de son marché, avance le propriétaire. Ils pourraient ainsi garder leurs emplois, advenant l’achat par un entrepreneur local.

    L’établissement est vendu pour une somme de 487 000 $, sujet à de légers changements dépendamment de l’inventaire. Un grand logement 5 et demi est situé au-dessus de l’épicerie. Annuellement, le chiffre d’affaires de l’entreprise se chiffre à plus de 2 M$.

    Luc Hallé sent qu’il a fait le tour de ce côté de sa vie. Il désire maintenant oeuvrer dans le domaine social, ce pour quoi il a étudié. «Je suis rendu à retourner travailler et aider les autres», soutient-il. Il concentrera aussi ses énergies à sa santé.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 mai 2024 | 6h33

    Témis en Bière de retour en août

    C’est du 1er au 3 août que se tiendra la 4e édition de Témis en Bière au Parc Clair Soleil de Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Cabano. Lors de ce festival de la bière, il sera possible de manger des produits locaux et régionaux, puis d’écouter de la musique alors que l’admission sera gratuite pour entrer sur le site. Ainsi, des ...

    19 mai 2024 | 6h29

    Le Mouvement Desjardins abandonne les régions, selon les syndicats 

    Le Conseil régional FTQ Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, le SEPB-Québec local 575, ainsi que les représentants de la société civile et maires de la région, dénoncent la décision du Mouvement Desjardins de fermer ses bureaux, guichets et centres de services dans 10 municipalités. Pour les différents porte-paroles, il est clair que ...

    19 mai 2024 | 6h03

    La qualité de l’air sera suivie et mesurée à Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le ministère de l’Environnement a récemment fait part de nouvelles mesures qu’il allait mettre en place afin de s’assurer de la qualité de l’air à Saint-Mathieu-de-Rioux. Des démarches concrètes, issues d’un plan de contrôle, seront entreprises au cours de la saison estivale et viendront répondre aux plaintes répétées envers les émanations de ...