X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Une bourse de 2 000 $ octroyée à une future ingénieure de Saint-Cyprien

durée 4 août 2023 | 06h59
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Une jeune femme de Saint-Cyprien, qui étudie présentement afin de devenir ingénieure, s’est illustrée lors du concours Chapeau, les filles! et son volet Excelle Science. En juin dernier au Salon rouge de l’Assemblée nationale, Marilou Tremblay a reçu le prix Équité remis par Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec attaché à une bourse de 2 000 $.

    «C’est une initiative qui a pour but de féliciter les femmes, de les encourager dans des métiers traditionnellement masculins; surtout celles qui s’impliquent, se donnent, se démarquent», explique l’étudiante au Baccalauréat en génie mécanique à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

    À travers la province, 67 femmes ont été reconnues pour leur volonté et leur travail dans des domaines à prédominance masculine. Le but du concours est de favoriser les femmes dans ces métiers. «Je trouve ça beau qu’il y ait de grosses initiatives comme ça pour améliorer la qualité de vie des femmes», souligne Marilou Tremblay. 

    Ce concours ouvert aux étudiantes en centre d’éducation professionnelle, au cégep et à l’université promeut leur place dans la mécanique lourde, la soudure, le génie et bien plus encore. 

    «Quand on est dans une minorité, parfois on va avoir tendance à s’autolimiter en se disant qu’on ne peut pas faire ça, qu’une femme n’a pas le droit ou ne peut pas être bonne ou aimer la mécanique tout en aimant se maquiller», indique la future ingénieure. Mais elle est impérative : les femmes ont leur place et ont le droit de faire ce qu’elles aiment.

    La jeune femme s’est démarquée par ses nombreuses implications dans son domaine à l’université. Elle trouve gratifiant de recevoir cette récompense. «Les temps changent et c’est de plus en plus inclusif et beau», se réjouit-elle.

    Dans ses débuts en génie mécanique, Marilou Tremblay n’a pas connu de femmes dans ce domaine. Elle aurait aimé avoir une modèle à laquelle se rattacher, mais son parcours lui a permis de se faire confiance et de croire en elle, peu importe l’adversité.

    Marilou Tremblay en est présentement à sa deuxième année à l’UQAR. Elle est la seule femme en génie mécanique sur les quatre années à étudier dans le domaine. Dans le futur, elle souhaite devenir ingénieur mécanique en génie-conseil.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 7h04

    Trois-Pistoles en mode estivale

    La fébrilité du printemps laisse maintenant place à la confirmation d’un été des plus actifs à Trois-Pistoles! En effet la Ville propose une multitude d’animations, d’activités et d’accès améliorés à ses infrastructures afin que la population, mais également la visite venue d’ailleurs, en profite au maximum cet été. Pour le volet culturel, consultez ...

    Publié à 6h54

    Inauguration de la piste d’hébertisme de Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le maire de Saint-Mathieu-de-Rioux, Roger Martin, et quelques membres du comité de développement de la Municipalité, ont procédé le 19 juin à l’inauguration d’une piste d’hébertisme. Située à proximité de l’école l’Oiseau-Chanteur, les élèves auront souvent l’occasion d’en profiter.  «C’est un super beau projet qu’on a mis à terme», souligne ...

    Publié à 6h30

    Quelques nouveautés à découvrir cet été au Témiscouata

    La saison estivale est maintenant à nos portes et la MRC de Témiscouata vous invite à planifier dès maintenant vos prochaines excursions dans la région!  Voici quelques nouveautés à découvrir…  Présenté au BeauLieu Culturel du Témiscouata du 18 juillet au 10 août prochains, ce spectacle mettra en lumière l’histoire de Marie Melford Blanc ...