X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Hausses des prix de l'essence : «C'est assez!», dénonce le PQ

durée 28 juillet 2023 | 13h14
  • Devant les disparités régionales et les nombreuses hausses injustifiables du prix de l'essence, le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, réitère certains engagements du Parti Québécois afin de donner un peu d'air aux consommateurs québécois.

    Notamment, il rappelle l'importance de mettre en place un Bureau québécois de la concurrence. Le premier mandat de ce bureau serait d'enquêter sur les pratiques des différents acteurs du secteur des énergies fossiles afin de contrôler les variations des prix à la pompe.

    Pascal Bérubé rappelle que les compagnies pétrolières ont enregistré des profits records en 2022.

    «Ce n'est un secret pour personne, d'année en année, les pétrolières réalisent des profits au-delà de toute commune mesure. Le Parti Québécois a une position ferme à ce sujet, elle est connue : il faut taxer davantage les bénéfices des pétrolières. L'an dernier, les ExxonMobil, Shell, TotalEnergies, Chevron et BP réalisaient à elles seules près de 200 milliards de profits — les plus importants bénéfices de leur histoire comme le rapportait la presse en février. Les Québécois n'ont pas à financer les surprofits de ces compagnies, c'est pourquoi il faut un Bureau de la concurrence québécois et des équipes consacrées à examiner les prix pratiqués partout sur notre territoire avec le pouvoir d'enquêter et d'infliger des sanctions pénales», a-t-il rappelé.

    Le député insiste également sur la nécessité d'agir fermement et rapidement pour électrifier le parc automobile québécois. «Les Québécois sont très nombreux à vouloir acquérir une voiture électrique : ce n'est pas la demande qui fait défaut, c'est l'offre. Les constructeurs envoient en priorité leurs modèles zéro émission là où les normes sont contraignantes, comme dans plusieurs pays d'Europe. La solution est simple : il faut augmenter davantage les quotas de vente de véhicules zéro émission (VZE)», a-t-il souligné.

    Pascal Bérubé s'est également réjoui que des membres de l'Assemblée nationale portent maintenant plus d'attention à cet enjeu. «On est content de voir un nombre grandissant de députés caquistes s'intéresser à la question du prix de l'essence et demander des actions fermes. C'est ce que fait le PQ depuis de nombreuses années pendant que la CAQ fermait les yeux et refusait d'agir ! D'ailleurs, nous attendons toujours des actions concrètes du gouvernement.» 

    De plus, le député du Parti Québécois s'inquiète particulièrement pour les consommateurs qui sont nombreux à avoir pris la route des vacances la fin de semaine dernière. «L'essence n'est pas un bien de consommation ordinaire : en grande majorité, les Québécois sont contraints de passer à la pompe, que ce soit pour leurs déplacements quotidiens ou pour profiter de vacances bien méritées. Et ils ont la ferme impression que quelque chose cloche dans les prix affichés par les stations d'essence. Il faut exercer une vigilance soutenue. Comme on l'a vu dernièrement, l'attention qu'ont porté députés sur les prix de l'essence a tiré les prix à la baisse. Mais, pour être véritablement efficace partout et sur le long terme, cette surveillance doit être constante», a-t-il affirmé.

    EN BREF

    • Le Parti Québécois rappelle l'importance de mettre sur pied le Bureau québécois de la concurrence pour enquêter et infliger des sanctions pénales aux acteurs du secteur des énergies fossiles.
    • Le Parti Québécois croit qu'il faut davantage que des actions ponctuelles pour lutter contre les variations inexplicables des prix. Seul un Bureau québécois de la concurrence exerçant une vigilance constante sur le secteur peut entraîner des changements durables au bénéfice des Québécois.
    • Le Parti Québécois réitère l'urgence de sortir le Québec de la dépendance au pétrole en augmentant les quotas de vente de véhicules zéro émission, tant pour des raisons environnementales qu'économiques.
    • Le député de Matane-Matapédia salue également l'intérêt soulevé par cet enjeu auprès de députés caquistes dans Chaudière-Appalaches et en Gaspésie.

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    17 avril 2024 | 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    17 avril 2024 | 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    17 avril 2024 | 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...