X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le dragage est autorisé au port de Rivière-du-Loup jusqu’en 2033 

durée 13 juillet 2023 | 11h48
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Société des traversiers du Québec pourra poursuivre ses travaux de dragage au port de Rivière-du-Loup jusqu’en 2033. Le gouvernement du Québec lui a officiellement octroyé une autorisation en ce sens dans un décret ministériel publié dans la Gazette officielle, le 21 juin. 

    Cette décision a été rendue sous recommandation du ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs. Elle pourrait permettre le maintien du service de traversier à Rivière-du-Loup, si c’était bel et bien le choix des instances qui étudient actuellement l’avenir du lien maritime entre Charlevoix et le Bas-Saint-Laurent. 

    La Société des traversiers du Québec (STQ) souhaitait poursuivre son programme décennal de dragage d’entretien, puisque le secteur du quai de Rivière-du-Loup subit une forte sédimentation. Une profondeur d’eau de 5 à 5,5 m est nécessaire aux manœuvres sécuritaires du traversier qui assure actuellement la liaison entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, d’avril à janvier.

    Habituellement, les travaux sont effectués sur une période de 4 à 6 semaines selon les conditions météorologiques rencontrées et les bris mécaniques possibles. Leur cout annuel moyen est évalué́ à 1,5 million de dollars.

    BAPE

    À la fin octobre 2022, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) a publié un rapport dans lequel il recommandait au ministre de l'Environnement d'autoriser la poursuite des travaux de dragage au quai de Rivière-du-Loup.

    Les commissaires croyaient toutefois que les travaux de dragage devraient être plus cadrés et protéger les bélugas. En ce sens, ils conseillaient que la STQ réalise des suivis environnementaux concernant leur protection dans l’estuaire du Saint-Laurent.

    Dans ses recommandations, le BAPE estimait également que l’hypothèse selon laquelle la quantité de sédiments augmentait avec les années devait être documentée et qu’il fallait envisager une valorisation des sédiments dragués. 

    Dans le décret publié à la fin juin, le gouvernement du Québec impose plusieurs conditions à la STQ, dont celles de procéder à la caractérisation des sédiments à draguer avant chaque dragage d’entretien, ainsi que de surveiller les matières en suspension, du moins lors de la première année du programme. 

    Cela dit, aucune mention n’a été faite concernant la tenue d’une ou plusieurs étude(s) permettant de mieux mesurer l’empreinte sonore des activités de dragage sur le béluga, par exemple. 
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    19 mai 2024 | 6h33

    Témis en Bière de retour en août

    C’est du 1er au 3 août que se tiendra la 4e édition de Témis en Bière au Parc Clair Soleil de Témiscouata-sur-le-Lac dans le quartier Cabano. Lors de ce festival de la bière, il sera possible de manger des produits locaux et régionaux, puis d’écouter de la musique alors que l’admission sera gratuite pour entrer sur le site. Ainsi, des ...

    19 mai 2024 | 6h29

    Le Mouvement Desjardins abandonne les régions, selon les syndicats 

    Le Conseil régional FTQ Bas-Saint-Laurent – Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, le SEPB-Québec local 575, ainsi que les représentants de la société civile et maires de la région, dénoncent la décision du Mouvement Desjardins de fermer ses bureaux, guichets et centres de services dans 10 municipalités. Pour les différents porte-paroles, il est clair que ...

    19 mai 2024 | 6h03

    La qualité de l’air sera suivie et mesurée à Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le ministère de l’Environnement a récemment fait part de nouvelles mesures qu’il allait mettre en place afin de s’assurer de la qualité de l’air à Saint-Mathieu-de-Rioux. Des démarches concrètes, issues d’un plan de contrôle, seront entreprises au cours de la saison estivale et viendront répondre aux plaintes répétées envers les émanations de ...