X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Redécoupage électoral fédéral 

Le Témiscouata dans une nouvelle circonscription, la MRC des Basques isolée

durée 22 juin 2023 | 14h39
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales a terminé la révision de la carte électorale fédérale du Québec et les changements sont nombreux dans l’est de la province. Au KRTB, la MRC de Témiscouata rejoindra officiellement la circonscription de l’ouest du territoire, aujourd’hui représentée par Bernard Généreux, aux prochaines élections. Cette dernière changera aussi de nom pour Côte-du-Sud–Rivière-du-Loup–Kataskomiq–Témiscouata. 

    Quant à la MRC des Basques, elle sera dorénavant la seule, au KRTB, à n’être pas représentée par le même élu à Ottawa. Ce territoire demeurera au sein du large comté voisin, appelé Rimouski-La Matapédia. 

    Les commissaires persistent et signent, maintenant leurs décisions déjà connue depuis quelques mois. Ces conclusions se retrouvent au sein d'un rapport définitif qui a été déposé à la Chambre des communes le 21 juin 2023, et préalablement au Directeur général des élections (DGE).

    Concrètement, la nouvelle circonscription de Côte-du-Sud–Rivière-du-Loup–Kataskomiq–Témiscouata sera immense et inclura les municipalités régionales de comté de Kamouraska, L’Islet, Montmagny, Rivière-du-Loup et Témiscouata, incluant la réserve autochtone de Kataskomiq.

    Quant à elle, la circonscription de Rimouski–La Matapédia sera composée des MRC de Rimouski–Neigette, de La Mitis, de La Matapédia et des Basques.

    PERTE D’UNE CIRCONSCRIPTION

    Ces changements découlent essentiellement du fait que la circonscription fédérale d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, représentée en ce moment par Kristina Michaud du Bloc Québécois, sera rayée de la carte électorale. Le territoire sera scindé sur les deux comtés voisins.

    Cette décision est justifiée par l'écart trop important de la population des deux circonscriptions gaspésiennes actuelles par rapport à la population moyenne des circonscriptions fédérales québécoises. Une explication qui n’avait pas convaincu les différents acteurs politiques, civils et économiques de la région qui ont à mainte reprises soutenu que le redécoupage allait à l’encontre des intérêts de l’Est-du-Québec et qu’il allait causer «affaiblissement du poids politique» régional par la perte d’un élu. 

    Le 22 juin, le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a de nouveau dénoncé sans réserve la décision qui est maintenant irréversible. 

    «Moins de députés, ça veut aussi dire moins de ressources pour les services de proximité qui sont rendus par les bureaux de circonscription. Alors que les services fédéraux en région subissent coupure après coupure, nos équipes jouent un rôle crucial pour assister et défendre les droits des citoyens face aux ratés de l’appareil fédéral», a fait valoir Maxime Blanchette-Joncas, rappelant que «tout le monde a Ottawa était contre cette proposition». 

    Quant à l’amputation du Témiscouata au sein de sa circonscription, l’élu s’est dit «déchiré». «C’est un territoire magnifique, mais surtout, des gens généreux et fiers avec qui je développe des liens depuis trois ans et demi. Ça me fait terriblement de la peine», a-t-il dit M. Blanchette-Joncas. 

    Il assure qu’il continuera à représenter les citoyens du Témiscouata avec énergie d’ici la prochaine élection. «Je demeure votre député et je continuerai de vous servir fièrement jusqu’à la fin de cette législature, sans compromis», a-t-il déclaré. 

    CHANGEMENT DE NOM

    Seul point positif au tableau : Bernard Généreux a gagné sa lutte, lui qui souhaitait à tout prix que Rivière-du-Loup demeure dans le nom de la circonscription de l’ouest du Bas-Saint-Laurent. La proposition initiale de la Commission était «Montmagny–Témiscouata–Kataskomiq», mais le compté se nommera plutôt «Côte-du-Sud–Rivière-du-Loup–Kataskomiq–Témiscouata».

    «La Commission a été particulièrement sensible aux suggestions et commentaires faits par les députés au sujet des noms que portent les circonscriptions qu'ils représentent. Sauf exception, la Commission a donné suite à leurs suggestions», ont écrit les commissaires. 

    Cette décision plaira aussi aux élus de Rivière-du-Loup qui avaient exigé que la Commission revienne sur sa décision de retirer le nom de Rivière-du-Loup de l’appellation de la nouvelle circonscription fédérale. Selon eux, il était inconcevable que le nom de la principale municipalité du territoire ne s’y retrouve pas. 

    À partir des décisions prises par la Commission relativement aux limites des circonscriptions électorales et aux noms qui leur sont attribués, le directeur général des élections préparera un décret de représentation qui devrait devenir officiel en septembre 2023. La nouvelle carte électorale sera utilisée à la première élection générale déclenchée au moins sept mois après cette date.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h41

    Aide médicale à mourir : un projet de loi déposé par le Bloc Québécois

    Le Bloc Québécois a déposé un important projet de loi ce mercredi 22 mai à la Chambre des communes, dans le but de permettre aux personnes qui souffrent de maladies neurocognitives graves et incurables de déposer une demande anticipée d’aide médicale à mourir. La démarche bloquiste s’accorde avec celle du Québec qui est prêt à agir en ce sens. Ce ...

    Publié à 6h54

    Petits fruits, grands espoirs 

    Le printemps est synonyme de bourgeons en fleurs, de chants d’oiseaux et d’une luminosité naturelle plus abondante. Pour les producteurs maraichers et agricoles, comme Martin LeBel et Nathalie Bernier de la Fraisière LeBel, c’est aussi une période de renouveau, d’aspirations et d’optimisme. Un sentiment qui est d’autant plus important après une ...

    Publié à 6h45

    Diffusion 3P remet 2 000 $ à la Fabrique de Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles

    À la suite du spectacle de Patrick Normand qui s’est déroulé le 6 mai à l’église de Trois-Pistoles où plus de 400 billets ont été vendus, Diffusion 3P a remis un chèque de 2 000 $ à Fabrique de Notre-Dame-des-Neiges. Alain Panneton, qui a mis sur pied Diffusion 3P, s’est réjoui de la présence nombreuse du public et du milieu culturel à son ...