X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

DPJ : hausse de 13,5 % des signalements au Bas-Saint-Laurent 

durée 15 juin 2023 | 06h55
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    La direction de la protection de la jeunesse (DPJ) du Bas-Saint-Laurent a constaté une hausse de 13,5 % du nombre de signalements en 2022-2023, comparativement à l’année précédente. À l’échelle du Québec, la DPJ confirme une hausse de 2,4 % en 2022. 

    Concrètement, un total de 2907 signalements ont été reçus au Bas-Saint-Laurent au cours de la dernière année, ce qui représente une augmentation de 346. De ce nombre, près de 28 % ont été retenus par les professionnels de la DPJ pour un suivi plus approfondi.

    Selon l’organisme, c’est 1 110 enfants qui ont bénéficié d’un suivi en protection de la jeunesse au Bas-Saint-Laurent dans la dernière année. Un enfant sur deux est suivi pour des motifs de négligence et de risque sérieux, alors qu’un enfant sur 5 est pris en charge pour des motifs de mauvais traitements psychologiques.

    Différents facteurs pourraient expliquer la hausse, dont les efforts déployés afin de prévenir la maltraitance et les différentes interventions effectuées dans les écoles. Dans les dernières années, a DPJ a aussi travaillé à la mise en place d’un programme, intitulé Agir tôt, pour mieux accompagner les enfants vulnérables avant leur entrée à la maternelle.

    En entrevue sur les ondes de Radio-Canada, la directrice de la DPJ Bas-Saint-Laurent, Mélissa Desjardins, a confié voir dans ces statistiques la preuve que les gens sont sensibilisés et conscientisés à la protection de la jeunesse. 

    En 2021-2022, le nombre de signalements reçus par la DPJ du Bas-Saint-Laurent était en baisse de 11,4 %. 

    JEUNES CONTREVENANTS 

    Par ailleurs, en marge du dépôt des bilans pour 2022-2023, les directeurs provinciaux des DPJ ont choisi d’unir leur voix pour parler d’un aspect important et souvent méconnu de leur travail : l’intervention auprès des jeunes contrevenants

    Cette année 8 554 adolescents ont reçu des services en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents (LSJPA) au Québec, ce qui constitue une hausse de 14,5% par rapport à l’an dernier. Au Bas-St-Laurent, 226 adolescents ont reçu des services, soit une augmentation de 13 %.
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 15h08

    Saint-Simon-de-Rimouski intentera une poursuite au civil

    Victime d’une fraude de 305 000 $ entre 2020 et 2022, la Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski a finalement mandaté une firme d’avocats de Québec afin qu’elle entame des démarches juridiques dans ce dossier. Les élus ont récemment adopté une résolution afin d’intenter une poursuite au civil contre une ancienne employée.  Le maire Denis Marcoux ...

    Publié à 14h04

    Hausse de 20 cents du prix de l’essence en 24 h à Rivière-du-Loup

    Les automobilistes qui ont fait le plein aujourd’hui ont eu une bonne surprise à Rivière-du-Loup. Le prix de l’essence a augmenté de 1,69 $ le litre à 1,89 $, soit une hausse de 20 cents, en seulement 24 h. Depuis quelques jours, la plupart des commerçants de la ville vendant de l’essence affichaient des taux le litre à 1,69 $, certains autres à ...

    Publié à 6h42

    Consultation publique pour la gestion des matières résiduelles au Témiscouata

    La MRC de Témiscouata a adopté récemment son projet de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). Les citoyens sont invités à participer à une consultation publique afin de donner leurs idées ou commentaires le 22 avril. Le plan d’action vise la rédaction d’un portrait régional des matières, des services disponibles et des actions à prendre ...