X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Convention collective du personnel enseignant

Le Syndicat de l’enseignement du Grand-Portage manifeste à Québec pour réclamer un allégement de la tâche

durée 12 juin 2023 | 12h38
  • Les enseignants du Syndicat de l’enseignement du Grand- Portage (CSQ) se sont rendus à Québec le 10 juin afin de participer à la manifestation organisée par la Fédération des syndicats de l’enseignement du Québec (FSE-CSQ) visant à réclamer un allégement de la tâche.

    Dans le cadre de cette manifestation d’envergure, ce sont près de 5 000 membres du personnel enseignant des 34 syndicats affiliés à la FSE-CSQ qui ont marché du Musée national des beaux-arts du Québec jusqu’à l’Assemblée nationale.

    «Les 5 000 enseignantes et enseignants présents devant l’Assemblée nationale ont porté la voix de toute la profession en affirmant à l’unisson qu’il faut "alléger la tâche avant qu’on lâche!". Ils sont le cœur battant des écoles et des centres, écoutons-les!», a indiqué Brigitte Bilodeau, première vice-présidente de la FSE-CSQ et responsable de la mobilisation.

    Juin étant un mois intense, notamment en correction, un chapiteau a également été dressé face à l’Assemblée nationale pour permettre au personnel enseignant de réaliser une partie de sa tâche en effectuant du travail de nature personnelle (TNP) afin de démontrer l’ampleur de celle-ci.

    UNE TÂCHE LOURDE ET COMPLEXE

    Le personnel enseignant constate, depuis plusieurs années, une complexification ainsi qu’un alourdissement de sa tâche. L’intégration des élèves en difficulté, l’augmentation du nombre d’élèves à franciser, l’école fourre-tout comme solution à tous les problèmes de la société et la multiplication du nombre de plans d’intervention sont autant de facteurs qui représentent un fardeau supplémentaire qui affecte à la fois d’attraction et la rétention des enseignants. 

    «On n’y arrive tout simplement plus! La tâche déborde souvent à la maison, les soirs et les fins de semaine, sans que ça soit reconnu, mais dès qu’on pose le pied dans l’école, l’employeur nous surcharge au point où on perd de vue l’essentiel: l’enseignement. La négociation est l’occasion d’améliorer les conditions d’enseignement avant qu’il ne soit trop tard et que les professeurs ne décrochent! Les enseignantes et enseignants ont besoin d’air et de temps. Travaillons ensemble à trouver des solutions afin que tout le monde en sorte gagnant!», estime Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ.

    Alors que la pénurie d’enseignants légalement qualifiés s’accentue chaque année, Natacha Blanchet, présidente du Syndicat de l’enseignement du Grand- Portage (CSQ), abonde dans le même sens: «Plutôt que de valoriser notre autonomie professionnelle, l’employeur souhaite accentuer son contrôle. Exiger leur présence constante à l’école même pour accomplir des tâches qui se feraient très bien en télétravail, c’est complètement dépassé. Ce sont des professionnels qui sont à même de juger pour quelles situations il y a une plus-value au présentiel.»
     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h41

    Aide médicale à mourir : un projet de loi déposé par le Bloc Québécois

    Le Bloc Québécois a déposé un important projet de loi ce mercredi 22 mai à la Chambre des communes, dans le but de permettre aux personnes qui souffrent de maladies neurocognitives graves et incurables de déposer une demande anticipée d’aide médicale à mourir. La démarche bloquiste s’accorde avec celle du Québec qui est prêt à agir en ce sens. Ce ...

    Publié à 6h54

    Petits fruits, grands espoirs 

    Le printemps est synonyme de bourgeons en fleurs, de chants d’oiseaux et d’une luminosité naturelle plus abondante. Pour les producteurs maraichers et agricoles, comme Martin LeBel et Nathalie Bernier de la Fraisière LeBel, c’est aussi une période de renouveau, d’aspirations et d’optimisme. Un sentiment qui est d’autant plus important après une ...

    Publié à 6h45

    Diffusion 3P remet 2 000 $ à la Fabrique de Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles

    À la suite du spectacle de Patrick Normand qui s’est déroulé le 6 mai à l’église de Trois-Pistoles où plus de 400 billets ont été vendus, Diffusion 3P a remis un chèque de 2 000 $ à Fabrique de Notre-Dame-des-Neiges. Alain Panneton, qui a mis sur pied Diffusion 3P, s’est réjoui de la présence nombreuse du public et du milieu culturel à son ...