X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Éric Bérubé et ses collègues amassent 15 000 $ pour la Mission du Dr Marsolais

durée 20 mai 2023 | 11h21
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Mission accomplie pour le directeur du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup, Éric Bérubé. Le quatuor dont il faisait partie avec trois autres pompiers québécois a conclu une aventure de 500 kilomètres à la course à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup, ce samedi 20 mai. Une initiative couronnée de succès qui a permis d’amasser 15 000 $ pour la Mission du Dr Marsolais. 

    Partis dimanche dernier de Laval, les quatre coureurs ont franchi les centaines de kilomètres vers l’Est en moins d’une semaine. Ils ont parcouru l’équivalent de deux marathons tous les jours. Une belle preuve de résilience, de détermination et de bienveillance. 

    Malgré le défi physique et les bobos qui sont apparus, c’est avec un grand sourire qu’ils ont conclu le périple vers 8 h 15. Heureux d’y être parvenus ensemble et pour la bonne cause. 

    «Ça va très bien!», a d’ailleurs partagé Éric Bérubé, souriant, quelques minutes après s’être arrêté. 

    «C’est un peu l’histoire d’une vie de faire une affaire comme ça, mais c’était une très belle randonnée», a-t-il témoigné, non sans une touche d'humour. 

    Samedi matin, le groupe a quitté Notre-Dame-du-Portage pour parcourir les sept derniers kilomètres de cette aventure, aux côtés de quelques athlètes locaux venus les encourager. À Rivière-du-Loup, les coureurs ont été chaudement félicité et applaudi. Des proches et des collègues pompiers étaient présents, tout comme une horde de camions et de véhicules de fonction, gyrophares bien en vue. 

    Il faut savoir que c’est aujourd’hui que s’ouvre le 55e Congrès de l’Association des chefs en Sécurité incendie du Québec (AGSICQ). Le défi sportif servait donc à faire connaître (et encourager!) la cause du don d’organes et de tissus portée par la Mission du Dr Marsolais, mais aussi à lancer ce grand rendez-vous du milieu de la sécurité incendie au Québec. 

    À noter que c’est Éric Bérubé lui-même qui a soulevé l’idée de courir pour la cause. Rapidement, trois collègues et membres de l’AGSICQ ont levé la main pour l’accompagner : Samuel Lacroix, 35 ans, pompier au Service incendie de Laurier-Station, Jean-Yves Dionne, 43 ans, pompier au Service incendie de Gatineau, et Stéphane Goyette, 46 ans, chef aux opérations au Service incendie de Montréal. 

    «J’ai eu la chance de vivre ça avec trois beaux humains et j’en suis très reconnaissant. Il y a eu de la douleur et une fatigue accumulée, mais on a toujours gardé un bon moral. On a partagé des moments incroyables», a souligné Éric Bérubé. 

    «Le groupe a vraiment fait la force tout au long de la course […] Ç’a été vraiment une belle expérience.»

    Sur le parcours, les quatre pompiers se sont arrêtés dans différentes casernes incendie et lieux significatifs en amassant des fonds au profit de l’organisme.

    CONGRÈS DE L’AGSICQ

    Plus de 500 décideurs en sécurité incendie et civile de partout au Québec sont rassemblés à Rivière-du-Loup, du 20 au 23 mai, dans le cadre du 55e congrès annuel de l’AGSICQ. L’événement est organisé sous le thème «L’Urgence d’agir !», en référence aux catastrophes climatiques et aux situations d’urgence sont de plus en plus récurrentes. 

    L’exploit d’Éric Bérubé, Samuel Lacroix, Jean-Yves Dionne et Stéphane Goyette a d’ailleurs été souligné lors de la cérémonie d’ouverture du congrès, samedi matin. Ils ont reçu une chaleureuse main d’applaudissement de leurs confrères. La fierté était au rendez-vous. 

    «L’AGSICQ est vraiment fière et impressionnée de l’exploit réalisé par [les quatre pompiers] au profit de la Mission du Dr Marsolais», a indiqué Jean Bartolo, coprésident de l’AGSICQ. 

    «C’est essentiel de promouvoir les gens les valeurs de générosité liées au don d’organes et de tissus. Les pompiers et premiers répondants sont particulièrement sensibles à cette cause», a-t-il ajouté.

    DR PIERRE MARSOLAIS 

    Le Dr Pierre Marsolais, interniste et intensiviste, n’avait lui aussi que de bons mots pour les quatre valeureux pompiers qui ont décidé d’embarquer à pieds joints dans un projet encourageant la mission qui porte son nom. 

    «J’ai été exposé à une solidarité et une résilience extraordinaire. Beaucoup de bienveillance aussi. Les gars ont 500 kilomètres dans le corps, mais jamais je ne les ai vu marabouts. Ils faisaient des blagues, ils riaient des douleurs qu’ils avaient. C’est une équipe formidable», a-t-il dit. 

    «Ils vivaient de la douleur, mais ils répétaient que ce n’était rien à côté des gens qui attendent un organe ou qui perdent un proche. Ils ont toujours regardé le bon côté des choses et si ce sont ces pompiers-là qui nous protègent, nous sommes bien protégés.»

    La Mission du Dr Marsolais vient en soutien aux familles des donneurs, ces «bienfaiteurs anonymes», qui se retrouvent dans l’angle mort du système de santé et qui ne sont pas prises en charge pendant les procédures. Elle vise aussi à sensibiliser et éduquer le monde de la santé et le grand public au don d’organes.

    Une cause qui a touché Éric Bérubé qui, l'admet-il lui-même, «ne pouvait pas faire autrement que de l’encourager».  

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    18 juin 2024 | 15h10

    Québec octroie 1 M$ pour les corridors cyclopédestres du parc Cartier 

    Rivière-du-Loup ira finalement de l’avant avec de nouveaux corridors cyclopédestres dans le secteur du parc Cartier. Les élus ont été réconfortés dans leur décision par l’appui du gouvernement du Québec qui a annoncé, ce mardi 18 juin, l’octroi d’une aide financière de 1 M$ pour aider à concrétiser le projet.   Le maire Mario Bastille avait vendu ...

    18 juin 2024 | 15h00

    Une chaleur lourde au travail ne se prend pas à la légère

    En cette période estivale, le temps chaud peut représenter un danger pour la santé et la sécurité des travailleuses et travailleurs qui effectuent une tâche physique, à l’intérieur comme à l’extérieur. Pour prévenir des accidents graves ou même mortels, la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) invite ...

    18 juin 2024 | 14h49

    Chaleur extrême: des précautions à prendre pour protéger votre santé

    Saviez-vous que lorsque la température de l'air extérieur est de 23 °C, la température à l'intérieur d'un véhicule peut atteindre plus de 50 °C? De nombreuses régions du Canada connaissent des périodes de chaleur accablante ou des canicules. La chaleur accablante peut causer des coups de chaleur et même entraîner la mort. Il est important de ...