X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le chemin du lac Saint-François comme un gruyère

durée 3 mai 2023 | 15h56
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le chemin du lac Saint-François à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup est en piteux état. La chaussée de terre est constellée de nids-de-poule et de roulières vaseuses qui empêchent les résidents de circuler librement. Les automobilistes doivent parfois circuler à contre-sens afin d’éviter d’abimer leurs voitures et de contourner des monticules de terre et de vase.

    Paul Thibault est un résident saisonnier au lac Saint-François. Il en a contre le matériel qui a été utilisé afin de recouvrir la route il y a quelques années, qu’il qualifie de glaise. Ces travaux ont, selon lui, empiré la situation.

    «Le chemin est dans un état tel que non seulement c’est difficile pour leurs résidents de se rendre à leurs résidences, mais en plus il y a un aspect de danger […] En situation de pluie, ça devient très glissant. Il y a des champignons de terre qui poussent dans le chemin. Quelqu’un qui a une voiture ordinaire ne peut faire autrement que de frotter et de briser [son véhicule]», explique-t-il.

    Rencontrée à son bureau le 3 mai, la mairesse de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Josée Ouellet, est bien au fait de la problématique. «Ça fait quatre ou cinq ans qu’on le sait, que ça n’a pas de bon sens. On a déposé [des demandes de subvention] deux fois au Programme d’aide à la voirie locale», souligne-t-elle. Force est de constater que ces demandes n’ont pas abouti.

    Elle souligne que les chemins ont été conçus il y a plus d’une vingtaine d’années, alors que le flot de circulation était beaucoup moins important. Les nouveaux développements et l’augmentation des résidents ont augmenté la pression sur le chemin de terre.

    «On vit de la pression de la part de ces riverains parce qu’ils ont l’impression qu’ils n’ont pas la juste part de leur retour de taxes par rapport à leur gros investissement. Sauf que quand ils se sont installés-là, ils savaient que c’était un chemin de terre, ils savaient que c’était un chemin de villégiature. Ça fait partie des décisions qu’ils ont prises. On comprend qu’il faut que ça bouge et que ça change. Il faut nous donner le temps de faire les travaux et d’obtenir les subventions nécessaires», ajoute la mairesse Josée Ouellet.

    DEMANDES DE SUBVENTION

    Afin de remettre le chemin du lac Saint-François en état, les travaux sont estimés à 680 000 $, sans asphaltage. Un ponceau en fin de vie sera changé cette année, ce qui nécessitera une dépense de 254 000 $. Les travaux se dérouleront du 7 au 21 aout.  La Municipalité n’a pas les capacités financières d’assumer elle-même l’entièreté des couts des travaux du chemin du lac Saint-François. Josée Ouellet dit avoir une bonne collaboration de la députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne, dans ce dossier.

    En attendant des réponses de demande de subvention adressées au ministère des Transports dans le cadre du Programme d’aide à la voirie locale, la Municipalité fera le nécessaire pour rendre cette route plus carrossable.

    «Comme à chaque année, dès que le chemin se sera asséché, nos employés des travaux publics vont aller passer la niveleuse pour rabaisser toutes les bosses qui se sont formées à la suite du passage des véhicules […]On est en mouvement, je pense qu’on a démontré notre bonne volonté», assure Mme Ouellet. Selon elle, la pire chose à faire serait de se promener avec des véhicules lourds dans ce secteur en pleine période de dégel. Info Dimanche a d’ailleurs croisé une bétonnière dans le chemin du lac Saint-François en avant-midi le 3 mai. «Tout le monde est d’accord que le chemin est à refaire, mais on est repoussés aux calendes grecques», se désole le résident Paul Thibault.

    En 2021, 59 résidences saisonnières et 26 résidences quatre saison se trouvent autour du lac Saint-François à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup.

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 12h08

    Fermeture des services d’obstétrique cet été : la MRC du Témiscouata en colère 

    La MRC de Témiscouata juge que la fermeture des services d’obstétrique à l’Hôpital de Notre-Dame-Dame-du-Lac, pour la saison estivale, «est contre-productive et inacceptable» pour le milieu témiscouatain. Elle demande maintenant au CISSS du Bas-Saint-Laurent de revoir sa décision et de mettre en place un «comité d’action terrain» dont le mandat sera ...

    Publié à 11h10

    Levée partielle de l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité

    Le ministère des Ressources naturelles et des Forêts modifiera l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité à compter du 24 juin, à 12 h. La décision de modifier le territoire touché par cette interdiction a été prise en collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) en raison des conditions ...

    Publié à 6h51

    Place à la 15e édition du Festival country de Saint-Antonin

    Le Festival country de Saint-Antonin célèbrera cette année son 15e anniversaire, soit du 28 au 30 juin. À sa programmation déjà bien garnie s’ajouteront diverses nouveautés dont, entre autres, un gala de lutte et une compétition de Gymkhana.   Chaque année, le comité organisateur du Festival country de Saint-Antonin s’efforce d’apporter des ...